Bilan de la préparation de la Sbornaia

Bilan des deux derniers matchs de préparation de l'équipe de Russie.

Bilan de la préparation de la Sbornaia
Igor Denisov en larmes / Credit photo: Championat.ru

Comme tout les participants à l'Euro 2016, la Russie se prépare en affrontant deux équipes qui semblaient à sa portée, plus ou moins d'un niveau équivalent.

En jetant un premier coup d'oeil aux résultats, cette préparation fut clairment un echec. Une défaite 2-1 face à la République Tchèque et un match nul 1-1 face aux serbes ne permet pas de rassurer sur le futur parcours de l'équipe Russe. Mais finalement de nombreux enseignements sont à tirer de ces deux matchs.

 Premier enseignement, le niveau technique de l'équipe.

En comparaison à la coupe du monde 2014 (qui rassemblait quasiment les mêmes joueurs) les techniciens de l'équipe ont bien évolués. Glushakov, Kokorin et consort ont relevé leur niveau de jeu n'hésitant pas à dribbler et à passer en force. Le jeu russe qui était connu pour être classique voire austère gagne en intensité.

Deuxième enseignement, l'envie de l'équipe.

Manque de vitesse, de précision voire d'envie. Voilà ce qu'on peut reprocher à l'équipe. Pourtant pourvu de quelques joueurs assez rapide (Shatov, Kokorin, Smolnikov), les joueurs n'ont pas montré ce qu'ils pouvaient donner. Cela s'explique essentiellement par le fait que ce soit des matchs amicaux. Le désinteret et la simple application des consignes du coach était marqué par la pauvre intensité des matchs. M'est avis qu'un autre visage apparaitra lors de l'Euro sine qua non l'équipe se fera simplement manger par des équipes de forte intensité de jeu comme l'Angleterre ou la Slovaquie , toutes les deux pensionnaire du groupe B. 

Troisième enseignement, le choix des joueurs.

Très surpenante composition sur les deux matchs. La défense restant globalement la même avec Ignashevitch et Berezutsky en charnière , Torbinski ou Schennikov à gauche et Smolnikov ou Shishkin à droite. Les milieux de terrains tournent entre Golovin , Denisov , Shirokov et Glushakov. C'est l'attaque qui pose des interrogations. Les trois buteurs de l'équipe (Dzyuba,Smolov et Kokorin) ont été alignés. Dzyuba est incontestablement et unique un buteur. Son manque de vitesse ne lui permet pas de jouer à l'aile et son physique le selectionne comme étant le parfait avant centre. La question tourne autour des rôles de Smolov et Kokorin. En club, ces deux joueurs jouent souvent sur l'aile. Mais en sélection, Smolov était simplement inutile sur l'aile gauche et Kokorin moins efficace qu'en pointe. Il serait surprenant de voir Smolov joueur sur l'aile pendant l'Euro vu le peu de résultat. A voir.

Au final, tout est à faire et rien n'est perdu pour les russes. Donnés dernier de leur groupe par certain bookmakers ou bon deuxième pour d'autres, la sbornaia est une équipe dont l'impossibilité de prédire leur parcours fait monter le frustration. Même si l'Angleterre est ultra favorite, la Russie peut créer la surprise. 

Le sort s'acharne sur la Russie

Lors du match contre la Serbie, Igor Denisov s'est bléssé à la cuisse. Aux moments de la publication de l'article, le russe serait toujours sur la feuille de match de Slutsky. Mais ce dernier l'a précisé, son staff est en train de contacter un nouveau milieu défensif. Le candidat le plus probable pour remplacer Denisov serait Dmitry Tarasov mais d'autres choix sont possibles tel que Yuri Gazinsky (FK Krasnodar), Artur Yusupov ( Zenit Saint-Petersbourg) ou Magomed Ozdoev (Rubin Kazan). Après le forfait de Dzagoev, c'est un nouveau coup dur pour la Russie.