La Roumanie s'en contente

Après un match d'ouverture perdu sur le fil, les Tricolorii se devaient de redresser la tête face à la Suisse, afin de continuer à croire à la qualification pour les huitièmes de finale. Au terme de 90 minutes assez fermées, les Roumains ont obtenu un point précieux, mais devront à tout prix s'imposer face à l'Albanie pour prendre l'une des deux premières places. Retour sur la performance des joueurs d'Anghel Iordanescu.

La Roumanie s'en contente
Chipciu prenant le meilleur sur Lichtsteiner, une image fréquente ce mercredi

     Dans les buts, Tătărușanu a une nouvelle fois tenu la baraque, ne s'inclinant que sur une demi-volée surpuissante de Mehmedi. Impeccable dans les airs, excellent dans ses relances, il reste un rempart indispensable à cette sélection.                                                                                                      Les deux latéraux, Săpunaru et Raț, ont parfaitement résisté, respectivement aux duos Mehmedi-Rodríguez et Shaqiri-Lichtsteiner, et su faire profiter leur équipe de leur apport offensif. Malheureusement, leurs centres n'ont que rarement trouvé preneur.                                                      En défense centrale, Chiricheș et Grigore ont su contenir un Seferović très maladroit, mais ont été bousculés par l'entrée du jeune Embolo, aussi rapide que puissant, mais ont malgré tout su préserver le nul.                      Devant la défense, Prepeliță et Pintilii ont été globalement solides en première période, même si le trio Behrami-Džemaili-Xhaka leur a donné du fil à retordre. Le second est sorti à la mi-temps, remplacé par Hoban, qui, comme face à la France, a souffert dans l'entrejeu.                             Derrière leur attaquant de pointe, Torje, Stancu et Chipciu ont été excellents. Le premier a fait parler sa vitesse à plusieurs reprises, sans jamais ménager ses efforts défensifs. Le deuxième a de nouveau marqué sur penalty, et s'est encore montré précieux par sa polyvalence, jouant aussi bien ailier qu'attaquant de pointe. Enfin, le troisième a sans doute été le meilleur joueur de son équipe, tant ses accélérations ont causé de problèmes à l'expérimenté Lichtsteiner.                                                      Enfin, en pointe, Keșerü n'a pas su peser sur la rencontre, étouffé par un duo de costauds, composé de Djourou et de Schär. Remplacé par Andone, toujours aussi infernal à marquer, mais sans solutions durant ses 10 minutes passées sur la pelouse.

     Pour conclure, il est clair que la Roumanie a laissé quelques titulaires sur le banc, aussi bien pour récupérer d'un éprouvant match d'ouverture qu'en vue d'une rencontre décisive face à l'Albanie, petit poucet de ce groupe. Toutefois, même si la Suisse conserve sa deuxième place, la Roumanie peut logiquement espérer se qualifier en terminant troisième, mais cela dépendra surtout du nombre de points engrangés par rapport aux autres troisièmes.