La Belgique se rassure face à l'Irlande

Tranquille victoire de la Belgique cet après-midi, qui se sort un peu du doute face à une Irlande qui n'a pas fait le poids.

La Belgique se rassure face à l'Irlande
© Getty Images
Belgique
3 0
République d'Irlande
Belgique: Courtois - Meunier, Alderweireld, Vermaelen, Vertonghen - Witsel, Dembélé (Nainggolan 57e)- Carrasco (Mertens 64e), De Bruyne, Hazard (cap.) - Lukaku (Beteken 83e).
République d'Irlande: Randolph - Coleman, O'Shea (cap.), Clark, Ward - Hendrick, Whelan, McCarthy (McClean 63e), Brady - Hoolahan (McGeady 72e), Long (Keane 79e).
SCORE: Lukaku (48e, 70e) et Witsel (61e)
ÈVÉNEMENTS: Championnat d'Europe des Nations, groupe E, deuxième journée - Bordeaux

En voilà une victoire qui fait du bien !

Après avoir déchanté face au récital de l'Italie en ouverture de son Euro, la Belgique n'a fait qu'une bouchée de la République d'Irlande pour se relancer dans ce groupe E. Un doublé du pied gauche du Toffee Romelu Lukaku (48e, 70e) sur des contres respectivement menés par Kévin De Bruyne et Eden Hazard, et une tête d'Axel Witsel (48e) sur un centre de Thomas Meunier dans une défense adverse apathique, permettent aux Diables Rouges de Bruxelles d'empocher leurs trois premiers points dans la compétition.

Avec un jeu fluide, son buteur Lukaku concluant avec brio les actions de ses coéquipiers et ouvrant son compteur, et les fers de lance de cette sélection Hazard (dont le raid solitaire pour le troisième but n'a pas échappé aux observateurs) et De Bruyne retrouvant leurs jambes, Marc Wilmots va pouvoir passer des jours plus sereins avant la rencontre face à la Suède, qui décidera de la place belge dans cette poule.

Du coté des verts et blancs, la chaleur offerte par les milliers de supporters et la combativité d'un Shane Long longtemps bien seul sur le front de l'attaque n'ont pas suffi, et l'équipe de Robbie Keane (entré en fin de match) qui nous avait agréablement surpris face à la Suède (1-1), n'a jamais été en mesure de revenir dans cette rencontre et a très clairement affiché ses limites (aucun tir cadré), malgré un sursaut d'orgueil et une image plus offensive au sortir des vestaires. À moins que la vaillance des britanniques ne fassent une nouvelle fois mouche face à l'Italie, dans quatre jours.