EURO 2016 FANS : L'Irlande championne d'Europe

Arrivés dans les derniers jours de phase de poules, nous sommes en mesure d'établir une hiérarchie concernant l'attractivité des supporters... et l'Irlande est bien au dessus.

EURO 2016 FANS : L'Irlande championne d'Europe
La Green Army impressionne depuis le début de l'Euro (Crédit Photo: Nicolas TucatAFP)

Si l'on entend autant parler des supporters russes que des irlandais, ce n'est clairement pas pour les mêmes raisons. La Russie est associée au hooliganisme tandis que l'Irlande fait parler d'elle par ses supporters festifs et respectables.

"Stand up for the french police", berceuse & éboueurs

*

 La Green Army, comme elle est appelée, a beaucoup fait parler d'elle depuis le début de cet Euro, et de quelle manière ! Les irlandais, souvent bière à la main, ont commencé par s'amuser avec les passants parisiens, d'abord en prenant sur leurs épaules un homme d'origine africaine, entonnant le célèbre chant destiné aux frère Touré "Kolo Kolo, Yaya Yaya" puis en charmant une jolie blonde encerclée par une horde d'hommes verts qui lui déclarait leur flamme sur un air de Diana Ross "I love you baby".
Les policiers aussi ont été taquinés par les supporters d'outre Manche. Vendredi dernier, à Bordeaux, alors que que ces derniers s'abritaient sous un pont se protégeant de la pluie, les forces de l'ordre leur ont demandé de regagner leur hôtel. Ils ont reçu comme réponse un "Stand up for the french police" retentissant. Les policiers exténués mais amusés ont alors répondu par un "Go home for the french police" ne trouvant plus les moyens pour faire partir ces irish bien déchaînés.
Les celtes se retrouvent aussi dans les tramways bordelais chantant une berceuse à un petit bout de chou dans les bras de ses parents et demandant le calme dans le transport en commun.
De la folie mais un grand respect : voilà l'état d'esprit de la Green Army qui dans la nuit, toujours à Bordeaux, continuait d'user de ses cordes vocales tout en ramassant leurs déchets. Classe ces rouquins.

Russie out, l'Angleterre se rattrape dans les stades

Diamétralement opposés aux Irlandais, les Russes ne font la Une des journaux que par leur comportement aggressif. Les violentes bagarres du samedi 11 juin à Marseille ont fait état de 35 blessés. Alors que les hommes de Sloutski sont déjà éliminés de la compétition après de piètres prestations, quelques "supporters" comptent rester sur le sol français pour en découdre avec quiconque voudraient se frotter à eux. En revanche, côté ambiance dans les stades, c'est autre chose. Les fans, si virils à l'extérieur, ne donnent que peu de voix dans les enceintes françaises. Heureusement que les jolies russes sont toujours là pour compenser.
Les anglais, eux aussi concernés par le hooliganisme, se rattrapent néanmoins pendant les matchs des Three Lions en prouvant qu'ils font parti des meilleurs supporters du monde. Encore lors de leur dernier match de poule face à Slovaquie, un "God save the Queen" résonnait dans un Geoffroy-Guichard entièrement acquis à la cause de Rooney & Co.

L'Irlande du Nord devant la Turquie, la Croatie ou la Suède

Le match opposant la Turquie à la Croatie, le dimanche 12 juin, au Parc des Princes était l'occasion pour ces deux camps de montrer la fidélité et la ferveur de leurs fans. Venus nombreux sur le sol français, les Turques ont fauté en allumant quelques fumigènes dans les tribunes, les Croates, eux, les ont jeté sur la pelouse stéphanoise vendredi 17 juin face à la République Tchèque. La fédération croate a écopé de 100 000 euros d'amende. Les Suédois, comme les Belges, sont arrivés en France par milliers. Ils remplissent les gradins de rouge et de jaune donnant de belles couleurs aux stades français sans toutefois être transcendants en tribunes. L'Irlande du Nord en revanche sait donner de la voix. Ils ont sorti le tube de l'Euro à la gloire de leur attaquant évoluant en 2e division anglaise, Will Grigg, gratifié d'un désormais célèbre "Will Grigg's on fire" largement partagé sur le net.

Quid des français ?

A l'image des portugais ou des italiens, les français sont nombreux mais ne mettent pas le feu. Pourtant, l'Euro est en France ! Les tricolores sont d'accord pour entonner la Marseillaise à tue-tête mais n'ont pas de véritables chants qui pourraient transcender les Bleus. Il faut dire que les prestations de l'Equipe de France ne donnent pas forcément envie de se casser la voix. Et puis, les français ne sont pas réputés pour être les supporters les plus bruyants. "I will survive" repris en coeur au stade de France pourrait pourtant faire hérisser plus d'un poil. Concernant les autres grosses nations de cet Euro, les espagnols sont plutôt timides alors que l'armada rouge est très visible dans les gradins lors des rencontres de la Roja. Les Allemands se font plus entendre, peut être autant que les Gallois. Mais bon, n'est pas britannique qui veux.