#FRA - #IRL : Lyon en folie, se laisse emporter par la ferveur irlandaise

Dimanche les Bleus étaient attendus pour leur huitième de finale face à l'Irlande qui se jouait au Parc OL de Lyon. Mais si Français et Irlandais n'ont pas tous eu la chance d'assister à ce match, ils se sont bien rattrapés dans les rues lyonnaises pour une fête mémorable.

#FRA - #IRL : Lyon en folie, se laisse emporter par la ferveur irlandaise
Griezmann et Giroud célèbrent le 2ème but français - AFP
France
2 1
Irlande
France: Lloris; Sagna, Rami, Koscielny, Evra; Kanté, Matuidi, Pogba; Payet, Griezmann, Giroud
Irlande: Coleman, Keogh, Duffy, Ward - McClean, McCarthy, Hendrick, Brady - Long, Murphy
SCORE: Brady 4' (0-1) , Griezmann 58' 61'
ÈVÉNEMENTS: Euro 2016, 8ème de finale, Lyon Parc OL

Les hostilités avaient déjà débuté en début de tournoi quand les Nord-irlandais étaient de passage à Lyon, elles se sont amplifiées hier avec des Français qui se sont mis au niveau de l'ambiance irlandaise, et pourtant ce n'était pas gagné. Une ambiance festive dans les rues de la Capitale des Gaules qui a commencé dès le matin et qui a fini tard dans la nuit. 

Bellecour déjà en forme 2h avant le match

S'il y a un endroit où il fallait être dimanche - mis à part le Parc OL - c'est bel et bien dans le centre ville de Lyon. La ville accueillait le peuple irlandais pour une confrontation sur le terrain mais une communion incroyable dans les rues bondées de français comme irlandais. La place Bellecour et ses rues alentours ont commencé à montrer leurs couleurs dès 12h puisque des centaines de fans arpentaient déjà les rues vêtus et maquillés en Bleu Blanc Rouge. Mais parmi eux se mélangeaient quelques irlandais, en minorité mais qui avait autant envie de crier et faire la fête, quelque soit le résultat. On commence à les connaître nos amis irlandais qui font parler d'eux depuis le début du tournoi pour leur ferveur et leur bonne humeur légendaire. Ils étaient une fois de plus au rendez-vous dimanche. Si tout le monde n'a pas pu rentrer dans la fan zone bondée de Bellecour - dont la gestion des entrées a été désastreuse - certains ont du se réfugier dans des bars où l'ambiance battait aussi son plein.

"Stand up for The irish men" dès 13h entre français et irlandais : http://twitter.com/MlleAngel_/status/747030358357598208

 

Griezmann libère tout un pays

Vient l'heure du match, à la fan zone, au stade, dans un pub, les français en surnombrent donnaient de la voix, mais c'est bel et bien les Irlandais qui ont ouvert le score sur un pénalty concédé par Pogba pour une faute dans la surface. C'est Brady qui trompe Hugo Lloris et donne l'avantage à l'Irlande dès la 3ème minute de jeu, sueur froide sur la France... Autant dire que le match était loin d'être facile, les Bleus ont du batailler face à cette équipe irlandaise qui ne comptait pas lâcher d'aussitôt enchainant les fautes et les gains de temps pour destabiliser les Bleus. Même Deschamps a du tester plusieurs dispositifs pour venir à bout de cette équipe bien en place, si les Français ont dominé la rencontre (68% de possession et 11 tirs cadrés à 1) ils se sont fait peur à plusieurs reprises. C'est finalement le retour au 4-4-2 qui a replacé Griezmann dans l'axe aux côtés de Giroud, comme à l'Atlético Madrid, rôle dans lequel il est plus à l'aise. Ce qui s'est ressenti directement puisque l'attaquant de l'équipe de France a profité d'un centre de Bacary Sagna pour libérer Les Bleus de la tête à la 58ème minute (1-1),

#FRAIRL > Les spectateurs de la fan-zone de Lyon ont exulté au moment du but égalisateur d'Antoine Griezmann https://t.co/FwHIVJfVLE

La Fan zone de Lyon est en folie, le Parc OL et la France aussi, mais il reste encore le plus dur à faire, prendre l'avantage et tuer ce match. Aussitôt dit aussi fait, 3 minutes plus tard c'est un dégagement de Koscielny qui trouve Giroud de la tête qui s'arrache pour servir Griezmann qui inscrit le deuxième but et libère tout un pays ! Deux buts qui ont abattus les Irlandais avec une domination et des occasions françaises qui malheureusement n'arriveront pas à marquer ce 3ème but, dommage pour l'intenable Griezmann qui permettra l'expulsion de Duffy pour un tacle trop appuyé aux abords de la surface, payet n'en profitera pas. Gignac qui a remplacé Giroud, a d'ailleurs trouvé la barre transversale en fin de rencontre (79'). Le match se terminera finalement sur le score de 2-1 avec des Bleus qui se sont fait peur mais qui ont montré de la maitrise et une force de caractère hors norme avec un Griezmann qui continue sur la lignée de sa saison en club. Les joueurs de Didier Deschamps (privé de Kanté et Rami suspendus) affronteront l'équipe d'Islande qui a sorti l'Angleterre hier soir, une sacrée surprise et une qualification ô combien méritée, les Bleus devront batailler. 

Après un match engagé, tous célèbrent ensemble à Lyon

Français et Irlandais partagent un moment de communion Place Bellecour - Reuters

Mais la fête a continué dans les rues lyonnaises après la rencontre avec une ambiance de folie, des centaines de supporters français s'était retrouvé place Bellecour enchainant les chants dans une ambiance bon enfant avec quelques suporters irlandais au milieu "Stand up for the irish men, et Griezmann on fire" retentissait dans les rues tout comme des Marseillaises chantées à l'unisson. La fontaine des Jacobins a même vu quelques français et irlandais lui monter dessus avec drapeaux français en main, proposant un beau spectacle à une foule de lyonnais vêtue de Bleu Blanc Rouge.

La fête a continué jusqu'à tard dans la soirée entre français et irlandais au Vieux Lyon s'échangeant des maillots et drapeaux en sirotant une bière sur une terrasse ou en plein milieu de la rue. Une ambiance festive qu'on aime voir et qui laissera des souvenirs inoubliables à français comme irlandais qu'ils ne risquent pas d'oublier d'aussitôt. Les Irlandais et leur bonne humeur légendaire nous manqueront mais à nous de continuer notre bout de chemin jusqu'à la victoire. Si les Bleus viennent à bout de l'Islande ils retrouveront en demi-finale le vainqueur d'Allemagne - Italie pour un match qui aura la saveur d'une finale avant l'heure. Cocorico !