Nüremberg arrache le match nul

Dans un match assez équilibré durant lequel les deux équipes ont connu chacune des temps forts et temps faibles, Nüremberg et le Hertha Berlin se quittent finalement sur un match nul 2-2 acquis en toute fin de match par les locaux. Berlin est passé tout près du hold-up avec beaucoup de réussite mais à cause de Kiyotake, le club de la capitale doit se contenter d'un point.

Nüremberg arrache le match nul
Nüremberg
2 2
Hertha Berlin
Nüremberg: Schäfer; Feulner (Chandler 57è), Dabanli, Pogatetz, Pinola; Balitsch; Mak (Frantz 64è), Stark (Esswein 71è), Kiyotake, Drmic; Ginczek
Hertha Berlin: Kraft; Pekarik, Langkamp, Janker (Wagner 65è), Holland; Lustenberger, Hosogai; Allagui (Ronny 65è), Baumjohann (Brooks 82è), Ben-Hatira; Ramos
SCORE: 1-0 (Drmic 40è), 1-1 (Dabanli,csc 60è), 1-2 (Ronny 78è), 2-2 (Kiyotaké 89è)
ARBITRE: Guido Winkmann Cartons Jaunes : Dabanli 8è, Feulner 27è, Pinola 53è, Stark 68è, Chandler 70è / Pekarik 32è, Baumjohann 53è
ÈVÉNEMENTS: 2ème journée de Bundesliga entre Nüremberg et le Hertha Berlin disputée au Grundig-Stadion devant 35 000 spectateurs.

Une réussite poussée à son paroxysme

 

Après avoir laminé l'Eintracht Francfort sur le score de 6-1 le week-end dernier, le Hertha Berlin était attendu au tournant ce dimanche avec un déplacement à Nüremberg. De leur côté, les hommes de Michael Wiesinger restaient sur un bon match nul acquis sur la pelouse de Hoffenheim. Cette affiche s’annonçait donc plutôt intéressante entre deux équipes ayant un style de jeu différent. Le Hertha Berlin aime posséder le ballon et multiplier les passes. Ils construisent des actions lentement avant de lancer les flèches que sont Allagui, Ben-Hatira ou Ramos sur le front de l'attaque. L'équipe de Nüremberg a quant à elle un jeu beaucoup plus rapide. La construction se fait à la vitesse de l'éclair afin de déstabiliser l'adversaire. Cette différence de style s'est ressentie sur le match puisque les temps forts et faibles se sont alternés entre les deux équipes. Si les vingt premières minutes sont à l'avantage des Berlinois, la suite sera dominée par les locaux. Après avoir trouvé le poteau un quart d'heure plus tôt, Ginczek va changer de rôle en lançant en profondeur Drmic dans le dos de la défense. L'ancien joueur du FC Zürich va crucifier Thomas Kraft et donner l'avantage à son équipe.

 

Mais le Hertha ne va pas se laisser abattre. Au retour des vestiaires, ils vont reprendre le contrôle du match. Nüremberg se montre attentiste et se retrouve positionné de plus en plus bas sur le terrain. Après des premières banderilles de Ramos et Lustenberg inefficaces, c'est un coup du sort qui va permettre aux hommes du Néerlandais Jos Luhukay de revenir dans la partie. Sur une frappe totalement ratée d'Allagui, le malheureux Berkay Dabanli dévie le ballon et le propulse involontairement dans ses propres filets à l'heure de jeu. Difficile de reprocher quoi que ce soit au défenseur Turc sur cette action puisqu'il ne pouvait pas anticiper ce raté de l'attaquant tunisien. Quoi qu'il en soit, les compteurs sont remis à zéro alors que le Hertha Berlin se sent poussé des ailes. Quasiment sur le coup d'envoi, Baumjohann est tout près de porter l'estocade mais grâce à un super arrêt de Schäfer, Nüremberg reste dans le match. Mais des deux côtés, on ne se satisfait pas de ce résultat.

 

Tout pour l'attaque

 

En effet, les deux coachs vont utiliser leurs remplacements et à la 71ème minute, on compte le chiffre hallucinant de sept attaquants sur la pelouse ! (3 à Nüremberg, 4 à Berlin) C'est ça la Bundesliga. Alors que le match se rééquilibre avec un Nüremberg qui parvient à ressortir plus souvent le ballon de son camp, les hommes de Wiesinger vont à nouveau prendre un gros coup sur le casque. Sur une faute peu évidente de Pinola, un penalty est accordé aux Berlinois. Ronny, auteur de 18 buts en Bundesliga II la saison passée, en profite pour transformer cette opportunité et inscrit déjà son deuxième but cette saison. Difficile à avaler pour Nüremberg. Malgré tout, ils ne vont pas baisser les bras et vont imposer une très grosse pression sur la cage de Kraft. Alors qu'il ne reste qu'une poignée de seconde à jouer, un bon coup franc est sifflé à vingt mètres des buts, légèrement excentré à droite. Kiyotake s'en charge et caresse le ballon de façon à ce que ce dernier retombe dans la lucarne opposée. Un bijou du japonais qui cloue Kraft sur place et permet à Nüremberg de recoller au score.

 

Au final, ce match nul entre les deux équipes est plutôt logique. Si Nüremberg a eu le plus souvent le ballon avec une possession frisant les 56%, dans l'utilisation ils n'ont pas réussi à faire beaucoup de choses. En pointe, Ginczek a un énorme potentiel et a pesé sur la défense adverse mais le milieu de terrain ne l'a jamais vraiment accompagné. Du côté de Berlin, à part Baumjohann qui s'est parfaitement adapté à sa nouvelle équipe, les autres membres du secteur offensif ont été plus discret après le festival de samedi dernier. Mais le potentiel est là et malgré ces deux points de perdu, ils ont largement les moyens d'assurer le maintien. A eux de confirmer ça dès la semaine prochaine face à Hambourg. De son côté, Nüremberg essaiera de créer l'exploit sur la pelouse du Bayern Munich.