Dortmund reçu 5 sur 5

Alors que le Bayern leur mettait la pression avec leur victoire acquise un peu plus tôt dans la journée, le Borussia Dortmund a envoyé une réponse très forte en faisant exploser Hambourg sur le score de 6-2. Les hommes de Klopp reprennent donc la première place et n'ont toujours pas été tenu en échec cette saison.

Dortmund reçu 5 sur 5
Borussia Dortmund
6 2
Hambourg
Borussia Dortmund: Weidenfeller; Grosskreutz, Subotic, Hummels, Schmelzer (Durm 79è); Sahin, Bender; Aubameyang, Mkhitaryan (Hofmann 79è), Reus; Lewandowski
Hambourg: Adler; Sobiech (Jiracek 46è), Djourou, Westermann; Diekmeier, Arslan, Rincon (Calhanoglu 68è), Lam; Van Der Vaart (Lasogga 85è); Beister, Zoua
SCORE: 1-0 (Aubameyang 19è), 2-0 (Mkhitaryan 22è), 2-1 (Lam 26è), 2-2 (Westermann 49è), 3-2 (Aubameyang 65è), 4-2 (Lewandowski 73è), 5-2 (Reus 74è), 6-2 (Lewandowski 81è)
ARBITRE: M. Tobias Welz Cartons Jaunes : Rincon 27è, Van Der Vaart 44è, Diekmeier 50è, Arslan 70è
ÈVÉNEMENTS: 5ème journée de Bundesliga entre le Borussia Dortmund et Hambourg disputée au Westfallenstadion devant 80 645 personnes.

Une attaque de feu incontrôlable

 

Depuis le début de la saison, le rôle d'épouvantail de la Bundesliga est destiné au Bayern Munich. Alors que ces derniers ne sont pas si impressionnants que cela, le costume d'outsider va au contraire comme un gant au Borussia Dortmund. Vainqueur de la Supercoupe, qualifié en Coupe d'Allemagne et leader en Bundesliga, le club de la Ruhr en était donc à six victoires en autant de rencontres. En voici une septième, la plus spectaculaire de toutes. En un set bouclé sur le score de 6-2, les hommes de Jürgen Klopp ont fait plier Hambourg. Alors que Blazczykowski était de nouveau absent, cela libérait une place sur le flanc droit de l'attaque pour Aubameyang. Aux côtés de Mkhitaryan et Reus, derrière le redoutable Lewandowski, le Borussia tient un quatuor offensif monstrueux, peut-être le plus redoutable d'Europe. Et ce n'est pas Hambourg qui dira le contraire. La vitesse et la technique des hommes de Klopp ont fait exploser en vol les partenaires de Van Der Vaart. En tout, ils ont tiré au but 32 fois, soit une frappe toutes les trois minutes ! Une statistique hallucinante.

 

C'est Aubameyang qui frappera le premier au quart d'heure de jeu suite à une erreur d'inattention de la défense adverse. A noter que Hummels avait déjà touché la barre quelques minutes auparavant. Ensuite, c'est Mkhitaryan qui profitera d'une subtile talonnade de la part de Lewandowski pour aller crucifier Adler. Contre le cours du jeu, ils se feront rejoindre à 2-2. Et alors ? Un terrible orage va ensuite s'abattre sur Hambourg. Entre la 65ème et la 81ème, ils vont se prendre quatre buts ! Lewandowski à deux reprises, Aubameyang encore et Reus placeront les banderilles finales pour faire plier des Hambourgeois totalement à la ramasse. Mais encore plus impressionnant que le score, c'est l'impression laissée qui a marqué. On sentait bien qu'ils étaient capables d'en mettre encore d'autres derrière. A deux reprises d'ailleurs ils trouveront les montants, tandis que Adler effectuera pas mal de gros arrêts.

 

Encore des fautes de concentration défensives

 

C'est le seul petit point noir qu'il peut y avoir sur ce match. Si en attaque, ce fut un véritable récital, ce ne fut pas totalement le cas en défense. L'outrageuse domination du Borussia fit que défensivement, ils furent très rarement mis en danger. Pourtant, ils s'en sont quand même pris deux. Cela est encore plus affligeant quand on sait que Hambourgt n'a tiré que quatre fois au but durant toute la partie. Si sur le premier but, Lam a réalisé une action formidable conclue par une frappe d'exception parfaitement placée, le deuxième est dû à une faute de concentration. Alors que Hummels était ciblé ces dernières semaines, c'est Subotic qui fera une erreur en lâchant le marquage de Westermann sur un coup de pied arrêté dangereux. Le défenseur hambourgeois marqua et permis à ce moment du match à son équipe de revenir à 2-2. Un but évitable qui n'a pas de répercussions au final mais qui sera à éviter à l'avenir.

 

En effet, mercredi prochain le Borussia entame sa campagne européenne sur la pelouse de Naples avec un nouveau statut après sa finale de la saison passée. Face à Higuain, Callejon, Hamsik et compagnie, les erreurs de ce type sont à prohiber sous peine de désillusion. Mais malgré ces détails défensifs perfectibles, le principal danger pour toutes les équipes européennes et surtout pour le Bayern Munich s’appelle bien Borussia Dortmund.