Aalen réalise le hold-up parfait

Au terme d'une partie outrageusement dominée par le VFL Bochum, c'est bien Aalen qui repart avec les trois points de la victoire. Solides défensivement, ils ont marqué à deux reprises aux bons moments pour aller chercher un succès précieux sur la pelouse d'un candidat à la montée.

Aalen réalise le hold-up parfait
VFL Bochum
1 2
VFR Aalen
VFL Bochum: Luthe; Freier (Eyjfolsson 87è), Maltritz, Fabian, Acquistapace; Tasaka, Latza, Zahirovic (Ilsö 73è), Cwielong (Kreyer 83è); Aydin; Sukuta-Pasu
VFR Aalen : Fejzic; Traut, Barth, Hübner, Buballa (Mössmer 75è); Hofmann, Grech; Klauss (Weiss 66è), Junglas, Valentini; Lechleiter (Cidimar 85è)
SCORE: 0-1 (Lechleiter 3è), 1-1 (Aydin 12è), 1-2 ( Valentini 70è)
ARBITRE: M. Robert Hartmann Cartons Jaunes : Zahirovic 65è, Cwielong 82è / Hübner 50è, Junglas 90+3è
ÈVÉNEMENTS: 8ème journée de Bundesliga II entre le VFL Bochum et le VFR Aalen disputée au Rewirpowerstadion devant 18 000 spectateurs.

Une redoutable efficacité

 

En se déplaçant sur la pelouse de Bochum, Aalen n'avait pas clairement l'ambition de gagner. Face à un adversaire beaucoup plus fort qu'eux, le simple fait de ramener le point du match nul aurait été une bonne chose. Mais en profitant d'éléments favorables ils ont finalement créer la surprise. Ils débuteront la partie sur les chapeaux de roue, ce qui leur permettra ensuite de pouvoir jouer avec plus de sérénité. Après seulement trois minutes de jeu, une passe hasardeuse de Zahirovic est récupérée par Klauss au milieu de terrain. Ce dernier sert parfaitement son attaquant, Lechleiter, qui permet donc à Aalen d'ouvrir le score d'entrée de jeu. Évidemment, un but aussi rapide, c'est toujours un petit bonus qu'on prend avec plaisir. Malgré tout, cet avantage ne va pas changer la façon de jouer des hommes de Ralph Hasenhüttl. C'est-à-dire un bloc défensif hermétique placé très bas avec le quatuor offensif dirigé par Junglas qui explose en contre.

 

Même après l'égalisation rapide de Aydin dix minutes après l'ouverture du score, les joueurs de Aalen ne vont pas paniquer et se tenir au plan. Ils vont énormément souffrir sous les assauts répétés de leurs adversaires, mais ils vont tenir bon. Et dans cette entreprise, ils peuvent féliciter leur gardien. Fejzic a en effet effectué de nombreuses parades décisives qui ont permis à son équipe de rester dans le match. A part une frappe de Junglas à l'heure de jeu, Aalen ne montrera rien d'autre offensivement. Cela ne les empêchera pas de poignarder Bochum dans le dos en inscrivant sur un contre un deuxième but sur leur troisième occasion de but. Un amour de centre caressé par Leandro trouva ainsi la tête victorieuse de Valentini. Un deuxième but inespéré de l'Italien qui offre donc une victoire précieuse puisque derrière, ils ont tenu bon face à un Bochum impuissant. Aalen remonte donc provisoirement à une belle septième place au classement avec 12 points.

 

Bochum va s'en mordre les doigts

 

Le VFL répète en effet un scénario malheureusement bien connu depuis le début de la saison : une domination totale finalement stérile. On l'avait notamment déjà vu face à Sankt Pauli où ils avaient obtenu un match nul après avoir étouffé le club basé à Hambourg, cet après-midi ce fut pareil avec un résultat encore plus défavorable. Crucifiés dès l'entame de match sur une perte de balle évitable de Zahirovic, Aydin remettra rapidement les compteurs à zéro en profitant d'un centre du vétéran Paul Freier. Mais ils pourront ensuite regretter de ne jamais avoir mis ce deuxième but qui leur tendait les bras. A maintes reprises, c'est Fejzic qui repoussa les tentatives mais souvent, ce fut aussi la maladresse qui empêcha Bochum de conclure. Ce fut notamment le cas de Latza à la demi-heure de jeu ou encore de Aydin au retour des vestiaires qui frappa la transversale.

 

Au final, ça ne rentrera jamais. Même avec les apports de Ilsö et Kreyer en fin de match, les hommes de Peter Neururer ne trouveront jamais la solution face au bloc défensif de Aalen. Pourtant quand on regarde de plus près les stats, difficile de s'imaginer que Bochum a perdu. Avec près de 58% de possession et 23 tirs à 9, ils ont eu le contrôle de la partie. Mais comme on le sait, c'est l'efficacité qui prime en football. Bochum l'a une nouvelle fois constaté à ses dépends cet après-midi. C'est déjà leur troisième défaite et ils devront se reprendre rapidement sur la pelouse de Sandhausen dès le week-end prochain pour se remettre sur de bons rails.