Leverkusen l'emporte dans la polémique

Au terme d'une rencontre qui restera dans les mémoires pour l'arbitrage désastreux de Félix Brych, le Bayer Leverkusen remporte son septième succès en neuf rencontres sans briller sur le score de 2-1. Hoffenheim peut avoir des regrets et se sentir lésé après avoir dominé cette partie.

Leverkusen l'emporte dans la polémique
Hoffenheim
1 2
Leverkusen
Hoffenheim: Casteels; Beck (Herdling 81è), Abraham, Süle, Toljan; Strobl, Polanski (Schipplock 74è); Volland, Firmino, Salihovic (Elyounoussi 63è); Modeste
Leverkusen: Leno; Hilbert (Donati 85è), Wollscheid (Spahic 46è), Toprak, Boenisch; Castro, Reinartz, Rolfes; Sam (Kruse 79è), Kiessling, Hegeler
SCORE: 0-1 (Sam 26è), 0-2 (Kiessling 69è), 1-2 (Schipplock 88è)
ARBITRE: Félix Brych Cartons Jaunes : Toprak 8è, Wollscheid 23è, Hegeler 40è, Castro 67è
ÈVÉNEMENTS: 9ème journée de Bundesliga entre Hoffenheim et le Bayer Leverkusen disputée à la Rhein-Neckar Arena devant 25 000 spectateurs.

Le but fantôme et la confirmation Sidney Sam

Deux semaines après avoir tenu en échec le Bayern Munich, Leverkusen se voyait offrir une opportunité en or pour s'emparer provisoirement de la tête de la Bundesliga. Pour cela, il fallait aller l'emporter dans la Rhein-Neckar Arena de Hoffenheim, l'équipe la plus spectaculaire du championnat avec ses 20 buts inscrits et ses 20 encaissés en seulement huit journées. Au final, les hommes de Samy Hyypia ont assuré l'essentiel en ramenant les trois points mais comme le dit l'expression bien connue du monde du ballon rond, les Dieux du football étaient avec eux. Et plus particulièrement un habillé en noir avec un sifflet et qui a veillé de façon involontaire au bon déroulement de la partie pour le Bayer. En effet, cette victoire, ils la doivent en grande partie à l'arbitrage catastrophique de Félix Brych.

Après avoir refusé un but tout à fait valable à Volland pour un hors-jeu inexistant du passeur, Firmino, le plus fou va se produire en seconde période. Sur un corner de Castro, Kiessling gagne son duel de la tête mais son ballon passe juste à côté du poteau. L'attaquant allemand montre sa déception mais à sa plus grande surprise, un but est accordé. Un trou dans le filet a permis au ballon de rentrer dans le but sans que les arbitres s'en aperçoivent ! Un fait de jeu difficile à avaler pour les joueurs de Hoffenheim qui parviendront malgré tout à garder leur calme. Kiessling aura quant à lui une petite discussion avec l'arbitre juste après mais cela ne changera rien. On vous laisse découvrir ce but à la fin du résumé qui va faire grand bruit Outre-Rhin. Surtout qu'à ce moment là, le Bayer menait déjà 1-0 suite à un super but de l'inévitable Sidney Sam, son septième de la saison. Un but inscrit totalement contre le cours du jeu tellement les hommes de Hyypia ont souffert. Mais au final, malgré des dernières minutes tendues, ils ont tenu et deviennent leader.

Dur dur pour Hoffenheim...

Évidemment, le résultat heureux obtenu par Leverkusen contraste avec la contre-performance malheureuse de Hoffenheim. Ce soir, rien n'a réussi aux coéquipiers d'Anthony Modeste. Dès le début de la rencontre, ils ont pourtant exercé une très forte pression sur leur adversaire. Cela a amené de nombreuses occasions. Entre le coup franc de Salihovic sortie de la lucarne par le défenseur Wollscheid, la parade exceptionnelle de Leno face à Modeste ou la frappe de Volland petit filet, ils ont eu leur chance. Mais jamais ils n'ont concrétisé. Malgré leur statut de deuxième attaque du championnat, ce ne fut pas suffisant.

En deuxième période, ils baisseront de rythme, la faute surtout à Leverkusen qui posa le pied sur le ballon et calma le jeu. Le but accordé injustement à Kiessling leur fera aussi très mal. Malgré tout, ils ne perdront pas leur allant offensif habituel et cela finira par payer par l'intermédiaire de Schipplock à deux minutes de la fin, mais c'était déjà trop tard. Cinq minutes plus tôt, Firmino avait raté un penalty, ou plutôt Leno l'avait arrêté, avant que dans la suite de l'action le ballon ne touche deux fois le poteau. Penalty qui aurait pu tout changer. A noter que ce penalty était lui aussi totalement injustifié. Premièrement la faute était à l'extérieur de la surface et ensuite, cette faute de Hilbert sur Firmino était inexistante. Rien n'a souri pour eux, même quand un petit coup de pouce de M. Brych pouvait les remettre sur de bons rails. Demain matin, il auront la gueule de bois tandis que le nom de Félix Brych sera en haut de l'affiche dans tous les quotidiens allemands.

Le but fantôme de Kiessling :