Liverpool plonge dans la crise

Liverpool plonge dans la crise
Steven Gerrard et ses coéquipiers parviendront-ils à relancer la machine ?

A quoi bon avoir limogé Kenny Dalglish, légende du club à l’intersaison pour le remplacer par Brendan Rodgers si le niveau de jeu affiché par l’équipe de ce dernier frise le néant ? Pour avec Swansea et des joueurs de « standing plus faible », le Gallois a réussi à produire du beau jeu pendant 2 ans, prenant la succession de Roberto Martinez qui fait aujourd'hui des miracles du côté de Wigan. Cette saison, rien ne fonctionne comme prévu. Avec un recrutement assez convaincant notamment avec les arrivées de Nuri Sahin en provenance du Real Madrid, de Fabio Borini de l’AS Roma ou encore de Joe Allen de Swansea, Liverpool  n’arrive pas à prouver et les recrues tardent à se mettre en valeur. Quand on sait qu’un Andy Carroll, pourtant bon à l’Euro avec l’Angleterre, a été cédé à West Ham dans les dernières heures du mercato et qu’il n’a pas été remplacé, on comprend mieux pourquoi les Reds manquent d’efficacité offensive.  Bien évidemment, Luis Suarez est le meilleur buteur du club, mais seulement avec 5 buts en 7 rencontres dont un triplé face à Norwich, ce qui est en soi pas mal mais l’équipe de Brendan Rodgers a marqué seulement 9 buts depuis le début de la saison en Premier League. Et cela ne va pas s'arranger puisque Borini s'est blessé lors du rassemblement des moins de 21 ans de l'Italie et qui sera out pendant 3 mois. 

La défense prend l’eau

Martin Skrtel et Daniel Agger, qui ont récemment signé des contrats de longues durées avec Liverpool ne sont plus que l’ombre d’eux-mêmes. Pas franchement irréprochables depuis le début de la saison, ils ne sont pas aidés par les performances en dent de scie de José Enrique ou encore de Glen Johnson. Là où c’est encore plus difficile, c’est que Pepe Reina ressemble de plus en plus à un gardien anglais. Le point fort chez Reina était l’assurance et le fait de motiver ses troupes. Ses multiples erreurs depuis le début de la saison pourrait même obliger Brendan Rodgers à utiliser Doni au poste de titulaire. Qu’il est loin le temps ou Javier Mascherano et Xavi Alonso étaient les sentinelles juste derrière un Steven Gerrard de grande classe… Captain Stevie G’ n’a pas perdu sa vista et surtout sa grinta mais au milieu de terrain, l’écart est flagrant avec le milieu des Reds d’il y a quelques saisons.

La jeunesse au pouvoir

Andre Wisdom, Suso, Raheem Sterling ou encore Jonjo Shelvey, tous âgés de moins de 21 ans, incarnent le renouveau pour le moment manqué de Liverpool. Ces deux derniers sont d’ailleurs devenus internationaux anglais cette saison grâce à leur régularité malgré le manque de résultats positifs de leur équipe.  Brendan Rodgers a décidé de faire jouer la carte jeune en sachant que les propriétaires américains du club attendent avec impatience une bonne saison en championnat et pourquoi ne pas revenir dans le Big Four anglais et truster une place en Europe sans passer par la Cup ou encore par la Coupe de la Ligue, deux compétitions qui réussissent souvent aux joueurs de Liverpool. Pour le moment, les Reds luttent avec des équipes beaucoup plus faibles sur le papier comme Southampton, Reading ou encore Wigan avec seulement trois points d’avance sur la zone de relégation. Brendan Rodgers a déjà la pression et pourrait vite se faire limoger en cas de performances négatives lors des prochaines rencontres. Début de réponse demain face à Reading.