Swansea, un parcours atypique

Un public, des valeurs et un football reconnu pour sa qualité : voilà comment décrire Swansea City. Si vous ne connaissez pas ce club, cet article est fait pour vous.

Swansea, un parcours atypique
L'équipe de Swansea heureuse après avoir gagné la Capital One Cup

Swansea City, ce nom vous est familier ? C’est très probable, étant donné que le club jouit maintenant d’une certaine réputation auprès des amateurs de football. Si vous ne le connaissez pas, c’est le moment pour !

Ce n'est un secret pour personne : à l'heure où la Premier League semble être à un tournant de son histoire, une équipe se démarque par la qualité du jeu qu'elle propose depuis son accession à la Premier League : il s’agit de Swansea City. Le club croupissait en D4 quand un groupe d’hommes d’affaire locaux décida de s’emparer du club. Fraîchement nommé nouvel entraîneur, c’est Roberto Martinez qui va être le fer de lance de cette ascension, menant le club jusqu’en D2 ou après une année sans accrocher la montée, Brendan Rodgers prit les commandes du club. À la fin de la saison, Swansea est 3ème et se qualifie aux Play-offs,  et finit par décrocher ses billets pour la Premier League.

Contrairement à leurs homologues promus des Queens Park Rangers, Norwich et Swansea n’ont pas énormément eu de difficultés à se maintenir. Cependant, une seule de ces 3 équipes impressionna les amateurs de beau jeu par son style offensif basé sur la possession et les passes courtes : Swansea. Un début de saison difficile, avec une seule victoire en 6 matchs. Au fur et à mesure que la saison avançait, les résultats s’amélioraient, toujours dans cette optique de jeu porté vers l’avant qui valut au club le surnom de « Swansealona ». Des victoires face à Manchester City, Liverpool et Arsenal notamment assurèrent une douzième place complètement méritée au club gallois. 

Cependant, malgré une première saison très encourageante, les « Swans » vécurent mercato très agité dans lequel ils perdirent des joueurs clés comme Scott Sinclair ou encore Joe Allen. Mais encore : celui dans lequel les fans, les supporters et les spécialistes voyaient un entraîneur, un gestionnaire et l’emblème du beau jeu ne sut résister au challenge alléchant que lui proposait Liverpool.

À la surprise générale, c’est l’ancien joueur de Barcelone et du Real Madrid Michael Laudrup qui a été nommé à la tête du club, ramenant dans ses bagages des joueurs bientôt clés comme Michu, Pablo Hernandez, Ki ( transfert record du club évalué à 7M) ou encore Chico. Laudrup a peaufiné le style déjà instauré par Brendan Rodgers, le rendant plus direct, plus audacieux, tout en gardant cette idée de « jeu à la Barcelonaise ». Au final, le club a réalisé une des plus belles saisons de son histoire en remportant la Capital One Cup sur le score de 5-0 en finale face à Bradford, tout en finissant neuvième de Premier League. 

Le club figurait encore en D4 il y a dix ans de cela et avait des problèmes financiers, avant que des hommes d’affaire locaux rachètent le club et finissent par le hisser dans les plus hautes sphères du football britannique. Après une saison réussie et la perte d’éléments clés, le club a su se relever et faire encore mieux. Si Laudrup reste et parvient à renforcer son effectif intelligemment comme il l’a fait, nul doute que Swansea endossera un rôle plus conséquent les saisons à venir.