PL (4/20) : Les Blacks Cats veulent sortir de l'ombre

Après les promus, notre équipe s'est arrêtée aujourd'hui sur Sunderland, 16e la saison passée. L'équipe du Tyne and Wear s'est activé fortement cet été sur le marché des transferts et espère enfin cette saison grandir comme on le promet chaque saison, et retrouver la première partie du classement.

PL (4/20) : Les Blacks Cats veulent sortir de l'ombre
PL (4/20) : Les Blacks Cats veulent sortir de l'ombre

Un sourire, une victoire, un souffle de bonheur, voilà ce que les supporters du Stadium of Light de Sunderland veulent retrouver. Face à Fulham le 17 août prochain, ce sera d'hors et déjà le premier objectif, lancer sa saison par une victoire, trois points que les Blacks Cats n'ont plus accroché depuis le 20 avril dernier et une victoire de prestige face à Everton (1-0). Une victoire à l'image de leur saison dernière, prometteuse dans le jeu, à la peine à la finition mais qui retombe dans ses travers au pire moment, comme à Aston Villa, à quatre journées de la fin du championnat (1-6). La saison dernière, Sunderland a souffert, et la relégation n'a été évitée que grâce aux parcours désastreux des trois relégués (QPR, Wigan et Reading) sans quoi les Blacks Cats auraient retrouvé la Championship. 

Mais cet été, les choses ont bougé à Sunderland. A l'aube de sa première saison complète sur le banc après son arrivée en mars dernier, Paulo Di Canio a dicté ses envies, notamment pour panser les départs comme Simon Mignolet, parti à Liverpool, et donc remplacé par le prometteur gardien d'Arsenal Mannone. Mais à coup sur, le gros coup du mercato des Blacks Cats est l'arrivée de Emanuele Giaccherini, acheté 10 millions d'euros à la Juventus Turin. A Sunderland, c'est également l'été des paris comme avec Adelson Cabral, triple champion de Suisse avec le FC Bâle, et le jeune suédois Karisson (ex-Goteborg). Enfin, le président Ellis Short a également insisté pour relancer Jozy Altidore, éternel espoir du football américain qui peine toujours à s'imposer en Europe après des passages à Villareal, et Hull City, mais qui a explosé la saison dernière à l'AZ Alkmaar avec 23 buts en 33 apparitions. 

Les nouveaux arrivés n'ont pas tardé à se faire une place dans l'effectif des Blacks Cats et les premières impressions livrées par l'Asia Cup et une finale perdue face à Manchester City (0-1) après avoir sorti Tottenham en demi-finale (3-1) ont rassuré les supporters. Un avis partagé par John O'Shea, l'arrière droit de Sunderland, qui confiait cette semaine que "l'adaptation des nouveaux arrivants avait été très rapide" et confirmait être bluffé par la qualité du recrutement du club pour pallier les départs. 

Les mouvements

Départs : Tituts Bramble (libre), Matthew Kllagllon (Blackburn), Ryan Noble (libre), Simon Mignolet (Liverpool), Ahmed Elmohamady (Hull City), Danny Graham (Hull City), Alfred N'Diaye (Eskiserhispor).

Arrivées : Jozy Altidore (AZ Alkmaar), Cabral (FC Bâle), Modibo Diakité (Lazio), Valentin Roberge (Maritimo), David Moberg Karllson (Goteborg), Vito Mannone (Arsenal), El Hadji Ba (Le Havre), Emanuele Giaccherini (Juventus).

Le coach : Paolo DI CANIO

  

Arrivé le 31 mars à Sunderland en remplacement de Martin O'Neil, l'Italien est d'abord arrivé sous une pluie de critiques ascerbes, et des doutes immenses sur sa capacité de réussite en Angleterre. Quatre mois après, Di Canio a maintenu Sunderland en Premier League ce qui était sa mission et a été confirmé à la tête de l'équipe par le président Short. Exhubérant à l'image de ces glissades en costard sur le bord du terrain de St James Park après la victoire des siens à Newcastle (3-0), Paolo Di Canio s'est déjà mis les supporters des Blacks Cats dans la poche, et semble en passe de faire taire les critiques outre-Manche.

La star : Stéphane SESSEGNON

        

Débarqué en Angleterre en janvier 2011 en provenance du PSG, Stéphane Sessegnon n'a pas mis longtemps a faire parler de lui en Angleterre, tant les promesses vues en France présagées déjà un bel avenir si la tête suivait avec. Visiblement, à Sunderland elle a suivi et sa dernière saison a une nouvelle fois été très réussie. Sous contrat avec Sunderland jusqu'en 2015, le Béninois est devenu l'un des chouchous du Stadium of Light grâce à ces dribles déroutants, et sa classe naturelle. Comme si la Premier League lui était promise, Sessegnon plane en Angleterre et ne compte pas s'arrêter là, pour viser plus haut.