PL (9/20) Fulham dans le ventre mou?

Nouvelle étape dans le Tour de l'Angleterre, après quelques détours dans le nord du Royaume, retour à Londres et plus exactement à l'Ouest de la capitale britannique. Direction Craven Cottage et Fulham. Les Cottagers qui l'an dernier n'ont terminé qu'à une quelconque 12ème place. Avec un effectif similaire à la saison passée, les hommes de Martin Jol ont-ils les moyens de viser plus haut?

PL (9/20) Fulham dans le ventre mou?
(The Daily Mirror)

Le milieu de tableau et après?

Que vise réellement Fulham cette saison, à 12 jours de la reprise du championnat, les coéquipiers de Dimitar Berbatov sont un peu dans le flou. Après une tournée au Costa Rica mi-juillet qui s'est ponctuée vers deux victoires (contre Cartaginés et Alajuelense) et un match nul (contre le Deportivo Saprissa), les Cottagers se sont inclinés il y a une semaine contre le Werder Brême. Les deux derniers matchs de préparation se dérouleront à Craven Cottage respectivement contre le Betis Seville et Parme. La saison passée, Fulham n'a pris que la 12ème place, pourtant vu l'effectif et les joueurs, il y avait moyen de viser plus haut. Mais l'équipe de Martin Jol a été trop souvent irrégulière, alternant le très bon comme le moins bon. Capable de tenir tête à Manchester United (défaite 3-2) et perdre ensuite contre West-Ham (3-0), ils n'ont réussi qu'à accrocher une seule victoire contre les membres du Big Five, c'était contre les Spurs de Tottenham. Une irrégularité qui s'explique notamment à cause d'une défense très souvent friable, avec 60 buts encaissés. C'était trop pour voir le top 10 devant soi et peut-être plus. Pourtant à voir l'effectif des Lilywhites l'an dernier, on pouvait se dire qu'il avait "de la gueule". Quand vous avez dans votre équipe des joueurs comme John Arne Riise, Philippe Senderos, Kieran Richardson, Damien Duff, Mark Schwarzer, Bryan Ruiz ou encore Dimitar Berbatov, il ne faut pas se cacher. Ils avaient les moyens de jouer l'Europa League, mais leur inconstance tout le long de la saison et seulement 1 victoire lors des 8 dernières journées a été préjudiciable. 

Place maintenant à une nouvelle saison pour la formation du Néerlandais Martin Jol au club depuis 2 ans. Comme pour les Magpies de Newcastle, l'équipe reste quasiment la même, malgré quelques départs. On notera les envols vers de nouveaux horizons de Mark Schwarzer (Chelsea), Chris Baird (libre), Mladen Petric (non conservé), Simon Davies (libre), Emmanuel Frimpong (retour à Arsenal.) Du côté des arrivées, le club a levé l'option d'achat de Sascha Riether qui rejoint définitivement les Cottagers, le nouveau président Sahid Khan a également réussi à enrôler le gardien Maarten Stekelenburg (AS Roma) en cassant sa tirelire et en déboursant 5,6M d'euros,le défenseur international Vénézuélien Fernando Amorebieta en provenance de l'Athletic Bilbao, Adel Taarabt de QPR (prêt avec option d'achat), le Marocain devra faire avec une concurrence féroce dans l'entrejeu, pas vraiment sûr que ça lui plaise, on connaît maintenant le caractère houleux du natif de Fès. La dernière recrue est encore un milieu de terrain, c'est Derek Boateng, le Ghanéen qui évoluait jusqu'à maintenant en Ukraine et plus exactement au  Dnipropetrovsk . Ce sont 5 recrues d'expérience qui sont arrivées, elles viennent intégrer un effectif assez vieillissant avec quelques jeunes joueurs. Une mixité qui pourrait s'avérer intérressante si "enfin" Fulham parvenait à être plus régulier dans leurs performances. 

L'entraîneur : Martin Jol, la continuité 

Arrivé en juin 2011, l'entraîneur néerlandais qui après Tottenham entre 2004 et 2007 prenait en main son deuxième club anglais. Réputé très strict, le successeur de Mark Hughes impose sa patte, les Cottagers terminent à la 9ème place, à égalité de point avec les Reds de Liverpool. La seule désillusion de cette saison restera sans doute l'élimination de Fulham dès les poules en Europa League. La deuxième saison s'avère moins concluante, avec une 12ème place sans saveur, une élimination dès le premier tour en League Cup contre Sheffield Wednesday. Avec un effectif pourtant de qualité, le Batave n'a pas réussi à faire progresser son équipe. Pourtant avec un dispositif en 4-4-1-1 on pouvait s'attendre à quelques belles surprises, elle ne sont jamais venues. Jol qui devra se défaire cette saison de la réputation de son équipe, Fulham est considéré à l'heure actuelle comme une équipe physique, rugueuse dans la tradition britannique. Le symbole est sans doute Steve Sidwell, le milieu défensif a été en tout suspendu 8 matchs la saison dernière. Martin Jol devra calmer ses hommes lors de cet exercice, avec des joueurs de qualité, il a de quoi faire une belle équipe sur la durée. Encore faut-il qu'il soit conserver en fin de saison, son contrat expire en juin prochain.

Le joueur clé : Dimitar Berbatov, l'homme providentiel 

Le buteur bulgare est l'arme principale des Cottagers. A maintenant 32 ans, l'ancien joueur de Manchester United est en pleine force de l'âge et a acquis beaucoup d'expérience. Depuis maintenant 7 ans le natif de Blagoevgrad écume les pelouses anglaises. Il s'est posé l'an dernier à Craven Cottage pour le plus grand plaisir des supporters de Fulham qui voyaient enfin venir un attaquant de très grande qualité. Ils n'ont pas été déçus, Berbatov a inscrit la bagatelle de 15 buts en 33 rencontres de championnat. Souvent associé avec le Costaricien Bryan Ruiz, le Bulgare devra montrer encore une fois cette saison l'étalage de tout son talent, se muer en renard des surfaces. L'atout n°1 de Martin Jol qui est dans sa dernière année de contrat se doit de tirer son équipe vers le haut. Si ce n'est pas le cas, on voit mal les Whites être plus haut que la saison passée. 

La bonne surprise : Alexander Kacaniklic 

Voici certainement un des plus gros potentiels de Fulham, à seulement 21 ans Alexander Kacaniklic jeune international suédois a déjà épaté son monde du côte de l'Outre-Manche, avec 20 matchs au compteur l'an dernier. Le milieu gauche des Cottagers sera un homme important pour l'entraîneur Martin Jol, rapide et fort techniquement, le pendant de Damien Duff a montré des qualités exceptionnelles lors de l'exercice 2012-2013. Maintenant c'est l'heure de la confirmation, après une belle saison, il se doit d'exploser au plus haut niveau. Alex comme on le surnomme a conquis Craven Cottage, il serait grand temps de conquérir l'Angleterre. Il en a le talent.

L'atout en plus : Adel Taarabt, le talent à l'état pur

C'est la dernière recrue des Cottagers à l'heure où nous bouclons cet article, en effet l'international marocain doit s'engager avec le club londonien. L'accord entre QPR et Fulham a été trouvé. Voici donc une recrue plus qu'intéressante pour la troupe de Jol, le milieu de terrain a maintenant une grosse expérience en Angleterre après 5 saisons dans une autre formation de la capitale Britannique : les Queens Park Rangers. Malgré deux saisons mi-figue mi-raisin, Taarabt est une valeur sûre pour les Lilywhites, une technique au dessus de la moyenne, un excellent dribleur, capable de marquer et de faire la dernière passe. Il a de la magie dans les pieds, cependant il ne vient qu'en prêt. En effet les dirigeants de Fulham ont sans doute eu peur de son comportement, pas vraiment irréprochable. Le garçon aimerait bien jouer dans les grands clubs européens, mais s'il veut vraiment un jour rejoindre une formation très forte en Europe. Il devra faire encore une fois ses preuves et démontrer que son talent n'était pas de la poudre aux yeux. 

l'équipe-type probable