PL (13/20), West Bromwich Albion, la stabilité avant tout?

Après un détour vers le Pays de Galles, nous nous retrouvons cette fois-ci au nord-ouest de Birmingham. Plus exactement à West Bromwich, les Baggies qui depuis 3 ans traînent en milieu de tableau, après une 8ème place l'an passée, les joueurs de Steve Clarke tenteront de reproduire le même scénario que lors du dernier exercice.

PL (13/20), West Bromwich Albion, la stabilité avant tout?
(mirror.uk)

Aussi bien qu'en 2012-2013?

WBA a été la bonne surprise de la saison dernière, avec une 8ème place au compteur, les Throstles avaient notamment pris un super départ, ne perdant que trois fois en treize rencontres, on voyait même les coéquipiers du capitaine Chris Bunt jouer l'Europe, mais West Brom n'a pas tenu le rythme. On revient au même point que pour des Norwich, Swansea ou Fulham, une irrégularité trop fréquent pour espérer quoique ce soit. Malgré une belle attaque, avec 53 buts, les Baggies ont coulé défensivement. Une défense pas assez solide, avec 57 buts encaissés, ils se hissent au 12ème rang de l'exercice précédent. Néanmoins cette formation s'est permise le scalp de Chelsea et de Liverpool, elle n'était pas loin de s'offrir une énorme victoire lors de la dernière journée face à Manchester United (5-5). West Bromwich a réussi à se hisser à ce niveau, en grande partie grâce à un homme : Romelu Lukaku, l'attaquant Belge a inscrit 17 buts en championnat, malheureusement pour les supporters, il est retourné à Chelsea. Une énorme perte, pour le meilleur buteur d'Albion. L'autre homme fort de WBA a été sans doute l'Irlandais Shane Long avec ses 8 réalisations. Clarke et son effectif ont été aussi une des formations à faire le moins de matchs nuls, 7 au total, mais cela veut aussi dire qu'ils concèdent énormément de défaites (17 au total, pour 14 victoires. Malgré tout, le bilan reste très correct pour Albion, situé dans le ventre mou, ils ont acquis leur maintien rapidement et jouer avec relâchement sur la fin de saison, ça s'est senti dans l'emballage final, une seule victoire lors des neuf dernières rencontres. 

Les Baggies entament maintenant une 4ème saison consécutive dans l'élite du foot Anglais. Le club est maintenant stable et doit voir plus haut, l'effectif n'a pas vraiment bouger à l'intersaison, deux arrivées notables toutefois, celles de Nicolas Anelka et de Diego Lugano. Des hommes connus, donc pas besoin de présentation, ils apporteront de l'expérience défensivement et offensivement. Au rayon des départs, sept hommes ont quitté le navire bleu et blanc. Shane Lewis et Romaine Sawyers rejoignent le club de League One Walsall, Jerome Thomas s'en est allé chez le promu Crystal Palace, l'attaquant Marc-Antoine Fortuné en manque de temps de jeu est partie en Championship et à Wigan. Le Hongrois Zoltan Gera n'a toujours pas trouver preneur mais il n'est plus au club et le Chilien Gonzalo Jara a rejoint Nottingham Forest. Le président Jeremy Peace a gardé la majorité de l'équipe, une bonne chose dans le contexte économique actuel. 

L'entraîneur : Steve Clarke, la garantie

En place depuis maintenant un an, Steve Clarke a permis à West Bromwich de se stabiliser et de montrer un excellent visage lors du dernier exercice. Le manager Britannique qui pourtant n'avait connu que le poste d'adjoint par le passé, que ça soit à Chelsea, Liverpool ou encore West Ham. Malgré un poste d'intérim chez les Magpies de Newcastle fin des années 90. Malgré un manque d'expérience, le natif de Saltcoast a convaincu ses dirigeants qu'ils avaient fait un bon choix en nommant à la tête des Baggies l'été dernier en lieu et place de Roy Hogdson qui est maintenant sélectionneur de l'équipe Anglaise. Avec un effectif qu'il connaît en grande majorité, Clarke doit maintenant permettre à WBA de voir plus haut, même si ça sera difficile, il est capable grâce à sa patte, notamment dans le jeu à transformer une équipe. 

Le joueur clé : Shane Long, enfin seul

Débarassé de Romelu Lukaku, l'Irlandais Shane Long est maintenant le titulaire à la pointe de l'attaque de West Brom. Auteur de 8 buts la saison passée, il se doit d'être encore plus fort devant le but. Un niveau qui était le sien à Reading, il y a deux saisons. Avec les Royals, il avait inscrit 23 buts en Championship, depuis son arrivée en 2011 à WBA, il n'a pas dépassé la barre des huit réalisations en championnat. Avec 19 buts sous le maillot des Baggies en 67 matchs, il est grand temps pour le natif de Gortnahoe de prendre enfin son envol, il pourra compter sur l'expérience de Nicolas Anelka, Peter Odewingie et de l'Ecossais Graham Dorrans pour mener à bien cette tâche. Mais à maintenant 26 ans, le pendant de Robbie Keane en sélection Irlandaise va devoir montrer l'étalage de tout son talent. Il sera à suivre. 

La bonne surprise : Youssouf Mulumbu, le pilier 

Il y a encore quatre ans, le Congolais cirait le banc du PSG après avoir été en prêt en Ligue 2 à Amiens. Maintenant c'est un des meilleurs milieux d'Angleterre, une trajectoire assez courante, mais qui se termine parfois mal. Pas dans ce cas-ci, depuis maintenant trois saisons Mulumbu, est un cadre indispensable de West Brom. Avec 72 matchs sur 76 sur les deux derniers exercices, l'international Congolais s'éclate et éclate ses adversaires sur les pelouses Anglaises. Récupérateur infatigable, joueur technique et puissant, il plait énormément aux supporters d'Albion qui lui ont inventé une chanson en son honneur. Cette chanson qui le décrit comme étant meilleur que le Brésilien Kaka, rien que ça. Disposant d'un contrat qui va encore jusqu'en 2015, l'enfant de Kinshasa peut voir venir, il se pourrait bien qu'il aille ailleurs et voir plus haut dans le championnat s'il confirme ses dispositions depuis maintenant 2 ans. 

L'équipe type probable