Première victorieuse pour les Reds

Pour ouvrir cette nouvelle saison de Premier League, Liverpool a offert un beau spectacle dans son mythique stade d'Anfield avec à la clé un succès sur le score de 1-0. Ils ont malgré tout souffert et sans un penalty arrêté par Mignolet en toute fin de rencontre, il y aurait eu une autre issue.

Première victorieuse pour les Reds
Première joie pour Liverpool
Liverpool
1 0
Stoke City
Liverpool: Mignolet; Johnson, Touré, Agger, Enrique; Gerrard, Lucas, Henderson; Aspas (Sterling 71è), Sturridge, Coutinho
Stoke City: Begovic; Cameron, Shawcross, Huth, Pieters; Whelan (Adam 63è), N'Zonzi, Wilson; Walters, Crouch (Jones 80è), Etherington (Pennant 63è)
SCORE: 1-0 (Sturridge 37è)
ARBITRE: M. Martin Atkinson Cartons Jaunes : Touré 75è / N'Zonzi 44è
ÈVÉNEMENTS: 1ère journée de Premier League entre Liverpool et Stoke City à Anfield devant 45 000 spectateurs.

Suarez absent ? Pas grave, Sturridge est là

 

C'était sans son Uruguayen, animateur du marché des transferts ces dernières semaines, que Liverpool débutait sa saison. L'attaquant vedette des Reds est en effet suspendu six rencontres encore après sa morsure sur Ivanovic. Mais son absence ne s'est pas vue. Avec une attaque composée de Sturridge et Aspas, avec Coutinho en soutien derrière, Liverpool a montré une très grosse puissance offensive. Les hommes de Brendan Rodgers ont dominé ce match de la tête et des épaules en se procurant un nombre impressionnant d'occasions et en tirant une bonne vingtaine de fois au but. Pourtant, il aura fallu attendre la 37ème minute pour trouver enfin le fond des filets.

 

Alors qu'ils se retrouvaient souvent en bonne position dans la surface, les attaquants liverpuldiens avaient du mal à conclure. Sturridge mit fin à cette inefficacité en tentant sa chance de l'extérieur de la surface. Avec une frappe puissante à ras placée dans le soupirail, Begovic est battu. L'ancien joueur de Chelsea restera dans les annales comme le premier buteur de cette Premier League 2013/2014. Classe. Mais alors qu'ils se sont procurés les occasions pour faire le break, ils tombèrent parfois sur les montants, et très souvent sur Begovic. Le gardien bosnien réalisa une prestation de grande classe et effectua en tout 10 arrêts dans cette partie. Si Stoke a pu croire jusqu'au bout à ramener quelque chose de ce déplacement, c'est grâce à leur gardien.

 

Walters le poisseux

 

Offensivement, Liverpool est très bien rôdé, même sans son attaquant uruguayen. Malgré une forme pas vraiment au top, Coutinho a déstabilisé la défense des Potters a de nombreuses reprises tandis que le nouveau, Iago Aspas, a montré une envie folle, comme les anglais aiment, et s'est mis Anfield dans la poche. Mais il faudra à l'avenir qu'ils arrivent à tuer un match pour s'éviter un scénario catastrophe. Dans le jeu, ils n'ont jamais été mis danger. Seule une frappe de Walters sortie par Mignolet fut dangereuse. Mais sur la spécialité de Stoke qui est le coup de pied arrêté, Liverpool a eu un nombre hallucinant de sueurs froides.

 

Avec les monstres physiques que sont Huth, Shawcrosse, N'Zonzi et Crouch, les Reds ont subi dans le jeu aérien. Ce sont dans ces phases de jeu que Stoke s'est procuré toutes ses occasions. Entre une barre de Huth, un sauvetage sur sa ligne de Lucas ou un arrêt décisif de Mgnolet, la souffrance des hommes de Rodgers fut terrible à ces moments précis. Mais c'est vraiment à la 88ème minute qu'un coup de froid s'est abattu sur Anfield. Sur un coup franc d'Adam, Agger laisse traîner de façon incompréhensible sa main et provoque un penalty évitable. Jonathan Walters s'avance pour le tirer, lui qui en avait déjà raté deux la saison passée. L'attaquant des Potters s’élança mais trouva sur son chemin une nouvelle fois Mignolet. L'ancien portier de Sunderland effectuant ainsi un arrêt ultra décisif qui préserve la victoire de son équipe, la première cette saison. Pour les Reds, l'avenir s'annonce bien tandis que pour Stoke, il va falloir absolument se renforcer puisque cette équipe n 'a clairement pas actuellement les moyens pour lutter avec ses concurrents.