Les Gunners démarrent bien mal

Dans un match engagé ou certaines décisions étaient plus que discutables, Arsenal démarre sa saison de Premier League de la plus mauvaise des façons en s'inclinant 3-1 face à Aston Villa.

Les Gunners démarrent bien mal
Jack Wilshere peut être frustré du sort de la rencontre.
Arsenal
1 3
Aston Villa
Arsenal: Szczesny; Gibbs (Jenkinson, 29e), Koscielny, Mertesacker, Sagna (Podolski, 94e); Wilshere, Ramsey; Oxlade-Chamberlain (Santi Cazorla, 45e), Walcott, Giroud
Aston Villa: Guzan; Luna, Baker (Clark, 18e), Vlaar, Lowton; Westwood, El Ahmadi, Delph; Agbonlahor, Weimann (Bacuna, 87e), Benteke
SCORE: 1-0 Giroud, 6e 1-1 Benteke, 23e 1-2 Benteke (sp), 62e 1-3 Luna, 85e
ARBITRE: M. Anthony TAYLOR Cartons jaunes : Szczesny (23e), Wilshere (31e), Santi Cazorla (79e) pour Arsenal Vlaar (30e), Luna (45e), Benteke (60e), Westwood (66e), Agbonlahor (94e) pour Aston Villa Cartons rouges : Koscielny (67e) pour Arsenal

Arsenal avait à coeur de bien débuter sa saison. Les supporters l'ont fait savoir, tout en chambrant le staff technique d'Arsène Wenger, incapables de signer un joueur de grande classe pour cette saison. Les Gunners devront donc faire avec le même effectif ou presque, si on compte l'arrivée de Yaya Sanogo du côté de Londres. Ils affrontaient donc Aston Villa, qui s'est maintenu la saison dernière au courage et surtout grâce à leur buteur belge, Christian Benteke.

La rencontre avait pourtant bien débuté pour les Gunners

Poussés par un public de l'Emirates bouillant, les joueurs d'Arsenal commencent tambour battant. Alex Oxlade-Chamberlain déborde côté gauche et lance Olivier Giroud, oublié par toute la défense des Villans et place un ballon imparable pour ouvrir le score (1-0, 6e). L'attaquant français lance idéalement sa saison et celle de son équipe, qui avait attendu la 3ème journée pour inscrire un but la saison dernière ( face à Liverpool, victoire 2-0 ).

Les joueurs d'Aston Villa vont cependant réagir dans le même moment et vont commencer à mettre la pression sur les buts de Szczesny. Le trio offensif Weimann-Agbonlahor-Benteke font des étincelles et permet à la rencontre de s'équilibrer quelque peu. Puis sur un bon mouvement collectif, ce même Agbonlahor pénètre dans la surface et se fait stopper irrégulièrement par le portier des Gunners. L'arbitre n'hésite pas une seule seconde et accorde un pénalty a Christian Benteke. Le Belge le transforme en deux temps et de la tête, après que Szczesny ait dévié le tir de l'attaquant qui signe là son 7ème but sur les 8 dernières rencontres de Premier League (1-1, 23e).

Dès lors, les débats s'équilibrent et chacune des équipes tentent de prendre l'avantage et mettent du rythme, alors que les décisions de l'arbitre envers les protégés d'Arsène Wenger se font de plus en plus discutables. La fin de la première mi-temps est hachée, beaucoup de fautes sont commises et au final, les deux équipes rentrent aux vestiaires sur un score nul. Les supporters d'Arsenal accompagnent cette mi-temps de sifflets, tant envers leur équipe qu'envers l'arbitre, qui ne maîtrise pas du tout la rencontre.

Deux décisions discutables enfoncent Arsenal

Au retour des vestiaires, les deux équipes n'ont pas changé de mentalité. La rencontre est tendue, on va d'un but à l'autre sans pour autant réussir à tromper la vigilance des gardiens. Tout au moins jusqu'a l'heure de jeu. Agbonlahor, encore lui, rentre dans la surface alors que Laurent Koscielny vient le tacler. L'arbitre n'hésite toujours pas et accorde un second penalty. Le défenseur français en rit car au ralenti, on voit qu'il touche le ballon avant de toucher l'attaquant des Villans. Deuxième penalty et doublé pour Benteke qui prend Szczesny à contre-pied (1-2, 62e).

Coup de massue pour les Gunners qui se seraient bien passés d'un tel scénario. Et cela ne va pas aller en s'arrangeant avec l'expulsion de Koscielny après une seconde faute (67e), puis avec les blessures cumulées de Keiran Gibbs, d'Oxlade-Chamberlain et de Sagna en fin de match. Ils vont même encaisser un troisième but par l'intermédiaire d'Antonio Luna sur un contre éclair après un corner adverse (1-3, 84e).

Arsenal a donc bien mal débuté sa saison face à une équipe qui a tout de même vendu chèrement sa peau. Les joueurs de Wenger vont devoir réagir, et très vite, pour éviter une crise du côté de l'Emirates Stadium.