Match nul sur toute la ligne

Au terme d'une partie très peu intéressante, le choc de cette deuxième journée de Premier League entre les deux favoris au titre a fait un véritable flop. Tout ce que l'on pourra retenir de ce match, ce sera le retour de Rooney dans le onze de départ ainsi que les nombreuses carences offensives de chaque côté.

Match nul sur toute la ligne
Manchester United
0 0
Chelsea
Manchester United: De Gea; Jones, Ferdinand, Vidic, Evra; Valencia (Young 66è), Cleverley, Carrick, Welbeck (Giggs 78è); Rooney, Van Persie
Chelsea : Cech; Ivanovic, Cahill, Terry, Cole; Ramires, Lampard; De Bruyne (Torres 59è), Oscar, Hazard (Azpilicueta 90+3è); Schürrle (Mikel 87è)
ARBITRE: M. Martin Atkinson Cartons Jaunes : De Bruyne 32è, Torres 80è
ÈVÉNEMENTS: 2ème journée de Premier League entre Manchester United et Chelsea disputée à Old Trafford devant 75 000 spectateurs.

Des choix surprenants de Mourinho

Après s'être imposé sans convaincre face à Hull City (2-0) puis Aston Villa (2-1), Chelsea avait donc son premier véritable test de la saison à passer sur la pelouse de Old Trafford. Pour aborder ce premier grand rendez-vous, le Special One a encore une fois montré qu'il faisait ce qu'il voulait de son effectif. Si l'arrière-garde était classique ainsi que la paire de milieux de terrain Ramires-Lampard, le quatuor offensif était beaucoup plus original. De Bruyne accompagnait Hazard et Oscar dans la ligne de trois milieux offensifs, laissant sur le banc Mata, tandis que c'est Schürrle qui occupa la pointe de l'attaque, laissant Torres et Lukaku sur le banc. Ba était quant à lui carrément dans les tribunes...Si au premier abord, cette composition paraissait être plutôt intéressante avec le profil de Schürrle qui pouvait permettre aux quatre joueurs de permuter devant tout en apportant plus de profondeur, ce fut au final un véritable échec.

Des permutations, il y en a eu un bon paquet, mais elle n'ont jamais été faites de façon efficace. Le côté gauche était souvent désert et face à la charnière Vidic-Ferdinand, les petits gabarits londoniens ont souffert. Oscar n'a jamais vraiment été incisif tout comme Hazard tandis que De Bruyne a effectué un match catastrophique. Le jeune belge a subi la pression de cette titularisation et a déjoué jusqu'à son remplacement par Torres à trente minutes de la fin du match. Même avec l'Espagnol, l'animation offensive resta très brouillonne et De Gea ne fut jamais mis en danger. Seule une frappe limpide de 30 mètres décochée par Gary Cahill l'obligera à se déployer vraiment. Évidemment, c'est trop peu et on attend mieux des hommes de Mourinho. Ces derniers se contentent en tout cas de ce score nul et vierge qu'ils ont défendu dans les dernières minutes. Un point ramené de Old Trafford, ça reste malgré tout un résultat positif même si la manière n'y est pas.

Rooney est toujours là, mais ça ne suffit pas

Côté mancunien, ce qu'attendait tous les fans de United s'est produit. Wayne Rooney a bel et bien débuté le match et c'est un signe fort envoyé par David Moyes à son joueur et par la même occasion à Chelsea : « Wazza » n'est pas à vendre. Il a prouvé que son engagement serait total et même s'il affrontait peut-être ses futurs partenaires, il a bien montré que quand il est sur un terrain, il n'est pas là pour faire de cadeaux. On a pu le voir tacler dans sa surface, effectuer les transversales tendues qu'il affectionne, combiner avec Van Persie et même s'offrir la plus grosse occasion du match sur une frappe tendue de 25 mètres repoussée par Petr Cech. Bref, Rooney est mancunien et même s'il ne part pas après cet été bouillant, il mouillera toujours le maillot. De leur côté, si Welbeck et surtout Valencia ont parfois apporté de la percussion et des solutions sur les ailes, ils se sont montrés beaucoup trop imprécis dans le dernier geste pour créer du danger.

Robin Van Persie n'a quant à lui jamais eu un bon ballon à exploiter. La seule véritable occasion qu'il a eu, il se l'est procuré lui-même en éliminant deux adversaires avant de trouver le petit filet. Derrière par contre, ce fut très solide et il n'y a rien à redire. Quand Vidic et Ferdinand sont au top comme ce fut le cas ce soir, United possède peut-être la meilleure charnière centrale au monde même si le poids de l'âge commence à se faire sentir dans les jambes. Bref, Manchester n'a pas à rougir de sa prestation même si offensivement il y a des choses à revoir. Les deux équipes prennent chacune un point et en ce début de saison, elles vont certainement l'apprécier à sa juste valeur au terme de ce match qui ne méritait pas d'autre issue qu'un bon vieux 0-0.