Arsenal enclenche la seconde

C'était le choc de cette 10ème journée, Arsenal leader recevait son dauphin Liverpool. Une rencontre attendue par les observateurs et qui a tourné à l'avantage des Gunners. Une victoire nette et sans contestation possible (2-0). Les buteurs se nomment Santi Cazorla et Aaron Ramsey, infernal en ce moment. Grâce à ce succès ô combien précieux, les hommes d'Arsène Wenger possèdent désormais cinq longueurs d'avance sur leur victime du soir.

Arsenal enclenche la seconde
(Santi Cazorla peut glisser sur la pelouse de l'Emirates, l'Espagnol et Arsenal caracolent en tête du classement)

Ce samedi 2 novembre marquait le début de l'épisode 10 de la saga Premiere League, qui a été riche en buts. Les enseignements à tirer sont nombreux, bien évidemment la victoire d'Arsenal, mais pas que. Manchester City a retrouvé des couleurs en enfonçant un peu plus Norwich dans une crise quasi inévitable depuis quelques semaines. Son voisin Mancunien a pris trois points importants à l'extérieur sur la pelouse de Fulham. Newcastle, grâce à ses frenchies retrouve la première partie de tableau. Southampton n'est pas parvenu à accrocher le podium, dans un déplacement à Stoke assez imprévisible. 

"Arsenal maître de son sujet"

Avant la rencontre, ce match s'annonçait de suite comme un juge de paix. Un juge de paix qui pouvait permettre à Arsenal de prendre le large, ou bien à Liverpool de dépasser son adversaire du soir. 

Les locaux se montraient dangereux d'entrée et le Tchèque Tomas Rosicky titulaire en lieu et place de Mikel Arteta suspendu voyait sa frappe détournée par Simon Mignolet (5e). Arsenal dominait ce début de rencontre et était récompensé juste après le premier quart d'heure. Sagna déboulait sur son côté droit et adressait un centre vers Santi Cazorla, la tête de l'Espagnol tapait le poteau mais l'ancien joueur de Malaga attentif reprenait le ballon de volée qui ne laissait aucune chance au portier de Liverpool (19e). Les Reds n'y étaient pas et il fallait un excellent Mignolet pour empêcher Giroud (22e) puis Ramsey (27e) de doubler la mise. La formation de Brendan Rodgers totalement muselée ne parvenait pas à l'image d'un Luis Suarez inexistant à inquiéter l'arrière-garde d'Arsenal. 

Au retour des vestiaires, la donne s'inversait et Liverpool se montrait inquiétant. Suarez mettait à contribution Szczesny (48e), Henderson quant à lui voyait sa frappe mourir au-dessus de la cage des Gunners (50e). Malheureusement, les travers défensifs des coéquipiers de Steven Gerrard étaient mis en évidence cinq minutes plus tard. Kolo Touré trop prévisible ajustait une passe vers Skrtel, Giroud interceptait et se présentait face à Mignolet, mais l'attaquant français manquait son face à face (54e). Et si le match avait tourné ? Non, car quelques instants plus tard, l'inévitable Aaron Ramsey expédiait une frappe limpide dans la lucarne de Mignolet (59e), but sensationnel et qui démontre l'insouciance du Gallois en ce début de saison. Le natif de Caerphilly qui inscrivait son dixième but de la saison toutes compétitions confondues. Malgré quelques tentatives de Suarez (76e et 86e), le score en restait là et les Gunners s'imposaient logiquement (2-0) face à une équipe de Liverpool plus que timide. 

"Nouveau-Château met à terre les Blues"

En début de journée, Newcastle recevait une équipe de Chelsea qui en cas de victoire pouvait se placer en tête en attendant le choc entre Arsenal et Liverpool. Raté pour cette fois-ci. Une rencontre qui ne restera pas sans doute dans les mémoires, sous le crachin du nord de l'Angleterre. John Terry était le seul à se mettre en évidence au cours de la première période, par deux fois de la tête (13e et 37e). Les Blues qui monopolisaient littéralement le ballon se heurtaient à une défense de Newcastle remaniée à cause des blessures (Santon-Yanga Mbiwa-Willamson-Debuchy).

En seconde période, portés par son public, les Magpies accéléraient à l'initiative notamment de la "French Touch". Sissoko tout d'abord, voyait son tir détourné par Cech (60e) avant qu'une minute plus tard Loïc Rémy n'aille inquiéter l'ancien portier du Stade Rennais (61e). La formation d'Alan Pardew s'en remettait alors aux coups de pied arrêtés et Yohan Cabaye trouvait Yoan Gouffran sur coup franc, l'ex Bordelais ajustait sa tête et venait ouvrir la marque (68e). José Mourinho faisait alors rentré Samuel Eto'o et Willian pour apporter de la vitesse, des choix intéressants car Chelsea multipliait les assauts dans la surface de Tim Krul. Néanmoins, ces assauts trouvait généralement un des derniers remparts de Newcastle. Dans les ultimes secondes, Anita se jouait de deux défenseurs et servait Rémy au point de penalty, l'international tricolore plaçait une frappe qui touchait le poteau avant de finir au fond des filets (88e). Ce second but donnait la victoire aux Magpies, qui, grâce à ce succès remonte dans la première partie de tableau. Chelsea reste sur le podium, malgré ce déplacement raté sur les "terres françaises". 

"City et United, une pluie de buts"

Pour voir les filets tremblés, il fallait sans doute venir du côté de l'Etihad Stadium, car les Citizens ont pulvérisé une équipe de Norwich venue simplement faire du tourisme. Le calvaire des canaries commençait au bout du premier quart d'heure de jeu. Le malheureux Bradley Johnson inscrivait un but gag suite à une frappe d'Aguerö détournée par Turner et qui retombait sur Johnson qui lobait le portier de Norwich Ruddy (1-0 16e). Un cauchemar qui se poursuivait quelques instants plus tard, Silva bien servi dans la profondeur ajustait Ruddy d'une frappe croisée (20e). Les hommes de Chris Hughton totalement hors du coup encaissait un troisième but dans la foulée, Nastasic inscrivait lui aussi son but suite à un corner de Samir Nasri (24e). Dix minutes plus tard, Alvaro Negredo participait à la fête (36e), malgré une position de hors-jeu au départ du ballon. En seconde période, la débâcle continuait et City inscrivait trois nouveaux buts par Yaya Touré (60e), Sergio Aguerö (71e) et Edin Dzeko (86e). Au classement, la formation de Pellegrini se replace au pied du podium, les joueurs de Norwich sont quant à eux premier relégable et leur entraîneur Chris Hughton est plus que jamais menacé. 

A Craven Cottage, ça riait jaune. Les locaux qui ont lâché prise très rapidement, Valencia ouvrait la marque rapidement (9e) avant que Robin Van Persie (20e) puis Wayne Rooney (22e) venait accoître l'avatange des Red Devils. La réduction du score d'Alexander Kacaniklic (65e) le petit phénomène Suédois en seconde période n'y changeait rien. Grâce à ce succès dans le sud-ouest de Londres, Man United remonte à la 8ème place, loin encore d'Arsenal (à exactement huit longueurs). Les Cottagers eux sont à une peu glorieuse 15ème place. 

"Les autres résultats de la journée"

West Ham (14e) 0-0 Aston Villa (13e)

Stoke City (16e) 1-1 Southampton (5e) : Avec un but du gardien Asmir Begovic de sa propre surface, une réalisation qui va sans doute faire le tour du monde. A.Begovic (1e), J.Rodriguez (42e)

Hull City (10e) 1-0 Sunderland (19e) : C.Cuellar (25e, CSC)

West Bromwich Albion (11e) 2-0 Crystal Palace (20e) : S.Berahino (44e) et G.Mc Aley (83e)