Manchester United s'impose dans la douleur

Miraculés, voici le résumé parfait de cette rencontre. Malmenés, les Mancuniens ont été réalistes. Norwich pourra regretter ses situations mal jouées, car les canaries méritaient mieux, beaucoup mieux.

Manchester United s'impose dans la douleur
(Crédit photos : Norwich City)
Norwich
0 1
Manchester United

Ils pourront avoir des regrets, auteur d'une très belle partie, les hommes de Chris Hughton ont cédé sur une des seules occasions de Manchester United. Un ballon mal dégagé, qui revient dans la course de Danny Welbeck. Norwich avait les armes pour obtenir au moins 1 point, ça ne sera pas pour cette fois. 

Pourtant c'est bien Man U qui réussissait son entame, suite à un centre devant le but, Kagawa mettait à contribution le portier de Norwich John Ruddy qui détournait le ballon devant Chicharito Hernandez (4e). Les Mancuniens qui en ce début de partie tenaient le ballon, les canaries n'arrivant pas à mettre le pied dessus. Il fallait attendre le premier quart d'heure pour voir la première situation des locaux. Russel Martin perçait la défense des Red Devils, son tir était détourné par De Gea qui revenait dans les pieds d'Hoolahan, mais le milieu offensif de Norwich ne pouvait reprendre (15e). Carrow Road réveillait ses joueurs, et Gary Hooper, le monsieur but en ce moment (4 réalisations sur les 6 dernières rencontres) frappait en première attention sur un centre en retrait, son tir était détourné par le gardien Espagnol (22e). Puis Snodgrass (24e) et Hoolahan (29e) s'essayaient de loin, sans plus de réussite. La rencontre était nerveuse, Leroy Fer fauchait Patrice Evra (32e) avant que Javier Hernandez (34e) coupable de gêner la reprise du jeu se voyaitsanctionné également. Les coéquipiers de Sébastien Bassong, l'ancien messin qui accentuait leur domination, à l'image de ce dernier qui prenait le dessus sur un corner, mais sa tête était captée par un De Gea une nouvelle fois décisif (36e). Manchester n'arrivait pas à sortir, et Hoolahan était à deux doigts de trouver l'ouverture, son tir était contré in extremis par Vidic (39e). United réagissait timidement, par l'intermédiaire d'Hernandez qui dans un angle fermé mettait à contribution Ruddy (45e). La dernière situation de la première période était à mettre à l'actif de l'Ecossais Snodgrass qui sur un centre de Martin, envoyait le ballon juste à côté du cadre (45+3). 

La seconde période reprenait et David Moyes abattait une nouvelle carte, Welbeck rentrait en lieu et place d'un Ryan Giggs inexistant en première période. Les attentions mancuniennes bien meilleures en seconde période, à l'image de Young qui tentait sa chance de loin (48e). Norwich réagissait immédiatement, le jeune prodige anglais Nathan Redmond auteur d'un centre-tir qui passait devant le but de De Gea (49e). Le changement tactique de Man U allait porter ses fruits, passé d'un 4-5-1 à un 4-4-2, les Red Devils montraient un tout autre visage, ce nouveau visage récompensé chanceusement. Welbeck contrait le dégagement de Benett, l'attaquant anglais ne laissait pas passer sa chance en dribblant John Ruddy et marquait dans le but laissé vide par le gardien Britannique (0-1 57e).

Après ce but, plus vraiment grand chose à ce mettre sous la dent. Manchester gérait sereinement et tranquillement son avance face à une équipe de Norwich vaillante, mais tellement faible offensivement pour inquiéter l'arrière-garde des rouges. 

Pour la première fois de la saison, Manchester United enchaîne 4 victoires consécutives et se replace ainsi à 3 points du podium. Quant aux canaries de Norwich, ils ne parviennent pas à augmenter leur avance sur la zone rouge. Norwich toujours 14ème, avec seulement 3 points d'avance sur le premier relégable Fulham.