Ricky Van Wolfswinkel : le Néerlandais s'est perdu en vol

Acheté 10 M d'euros par Norwich, Ricky Van Wolfswinkel était attendu sur la côte est de l'Angleterre. Amenant dans ses bagages son talent de buteur, l'ancien attaquant du Sporting Portugal est totalement fantomatique depuis le début de saison. Bien loin du niveau qu'il affichait en Liga Zon Sagres, pression du prix de son transfert ? Mauvaise adaptation ? Éléments de réponses.

Ricky Van Wolfswinkel : le Néerlandais s'est perdu en vol
(www.dailymail.co.uk)

"Maman j'ai raté l'avion", un film qui pourrait coller à la peau de Ricky Van Wolfswinkel jusqu'à la fin de saison. Mais où est donc passé le Batave ? Le talentueux buteur du Sporting Portugal ? Les fans des canaries se le demandent, les observateurs de la Première League également. Formé à l'AGOVV Apeldoorn aux Pays-Bas, le natif de Woudenberg est un renard des surfaces né. Partout où il passe, les gardiens et les défenseurs adverses sont terrassés par son mètre 85 et son jeu aérien. Après deux bonnes saisons à Vitesse Arhem, RVW s'engage avec Utrecht en 2009. Là-bas, il explose, deux saisons a enfilé les buts (35 en 80 matchs pour être précis). Il est repéré alors par le Sporting, en terre Lisboète, le Néerlandais s'éclate. Les grands clubs européens se l'arrachent et sa cote explose. Malgré les rumeurs persistantes, Van Wolfsinkel est décidé, il restera à Lisbonne. Jusqu'au jour où Norwich frappe à la porte et rafle le bon coup, c'était en mars 2013. Restant quand même au Sporting pour finir la saison, RVW le sait, il rejoindra l'Angleterre pendant l'été. Laissant trembler les filets 45 fois derrière lui chez les Verde e Brancos. 

"La pression du transfert ?"

C'est la question qu'on peut se poser actuellement. Lors de l'intersaison, pour pallier le départ de Grant Holt, véritable star et buteur de Norwich, le président Alan Bowkett a cassé sa tirelire. S'adjugeant quelques attaquants pour remplacer l'icône de Carrow Road, parti à Wigan, à savoir Gary Hooper (ex Celtic), Johan Elmander (prêté par Galatasaray) et donc Ricky Van Wolfwsinkel. Ce dernier acheté pour la coquette somme de 10 M d'euros. Hooper, un des meilleurs buteurs du championnat Ecossais avec le Celtic n'a été acheté "que" 6,3M. Beaucoup de clubs étaient dans la course pour parvenir à subtiliser RVW, finalement c'est les canaries qui ont décroché le gros lot. Malheureusement, il y a quelques regrets désormais. Ne répondant pas aux attentes du club et des supporters, Van Wolfswinkel est considéré aujourd'hui comme un flop. Car depuis le début de saison, les qualités du Néerlandais n'ont pas été mis en valeur. Pourtant, tout portait à croire que l'ancien buteur du Sporting allait réaliser un bon championnat. Auteur de l'égalisation face à Everton lors de la première journée, mais depuis, plus rien. Douze apparitions, 755 min et donc seulement un but. Trop peu, même si une blessure à l'orteil l'a éloigné des terrains pendant presque un mois entre fin octobre et début décembre. 

"Une concurrence féroce"

Sa blessure a permis à un autre homme, lui aussi blessé en début de saison, de s'imposer à la pointe de l'attaque des canaries. Gary Hooper, meilleur buteur du championnat écossais en 2011-2012 et auteur de 14 buts l'an dernier au Celtic est le titulaire indiscutable de Chris Hughton. Un début d'exercice qui a été rapidement effacé depuis un bon mois car l'Anglais empile les buts (4 sur les 7 dernières rencontres). Cachant les lacunes offensives d'une équipe de Norwich faible quand il s'agit du dernier geste. D'abord la place de titulaire, puis celle de la doublure. RVW est désormais le troisième choix dans la hiérarchie, la faute à un Johan Elmander qui dans un système en 4-4-2 apporte plus qu'un Van Wolfwsinkel, le Suédois beaucoup plus vivace et étant plus actif dans le jeu que le Batave. Dans un système à une pointe, c'est Gary Hooper qui est aligné. Voici les différents systèmes d'Hughton avec une seule, ou deux pointes. 

Norwich en 4-4-2                                                                         

Norwich en 4-2-3-1

Sur les deux systèmes, le nom de Ricky Van Wolfswinkel n'apparaît pas. L'intéressé qui reconnaît : "J'ai fais quelques erreurs pendant ma blessure, le coach a dit de prendre mon temps et je ne l'ai pas fait. J'ai recommencé trop rapidement l'entraînement car je voulais revenir." Quant au rôle de troisième homme, cela ne l'effraie pas non plus : "C'est la dernière chose dont je m'inquiète. Le principal c'est que je suis de retour, que je sois dans le groupe ou même sur le banc. Hoops (Hooper) et Johan travaillent bien, je vais devoir travailler dur pour prendre leur place."

Malgré son absence importante, on peut reprocher à RVW son manque d'efficacité pendant la période où il était titulaire indiscutable. Le buteur Hollandais qui, n'a jamais démontré son véritable potentiel. Alors qu'en son absence, Gary Hooper lui, a montré qu'il était un redoutable renard des surfaces, un vrai souffre douleur pour les défenses adverses. Le "probable" futur international anglais s'est acclimaté rapidement aux joutes de la Première League. Avec un contrat qui expire en juin 2017, Van Wolfswinkel a encore le temps de prouver à Norwich et en Angleterre. Reconnaissant ses erreurs, sur son retour de blessure rapide notamment, le jeune Batave a sans doute céder à la pression de son transfert. Pendant ce temps, d'autres sont passés devant, il est temps d'embarquer pour un nouveau vol, mais il sera encore tumultueux et pas sûr qu'on lui laisse le temps de poser entièrement ses valises...