Adebayor sauve de bien tristes Spurs !

Duel de prétendants à l’Europe cette après-midi à White Hart Lane puisque Tottenham, 6ème, accueillait Everton, 5ème. Seulement 1 petit point séparait les deux équipes au classement, ce match comptant pour la 25ème journée de Premier League était donc capital pour les deux formations !

Adebayor sauve de bien tristes Spurs !
http://www.dailymail.co.uk
Tottenham
1
0
Everton
Tottenham: Lloris - Walker, Dawson, Vertonghen, Rose - Lennon (Defoe 85'), Bentaleb, Paulinho (Capoue 68'), Dembélé, Eriksen (Townsend 59') - Adebayor
Everton: Howard - Coleman, Distin, Jagielka, Baines - Osman (McGeathy 74'), McCarthy, Mirallas, Barry, Pienaar (Barkley 64') - Naismith (Deulofeu 73')
SCORE: 1-0 : Adebayor 65 mn.
ARBITRE: Mark Clattenburg | Carton jaune : Dembélé (87')
ÈVÉNEMENTS: 25ème journée de Premier League. White Hart Lane Stadium.

Pour ce match, Everton devait toujours se passer des services de Romelu Lukaku, blessé.
 L’attaquant belge, prêté par Chelsea, était le meilleur buteur de son équipe avec 9 réalisations en championnat cette saison : une lourde perte pour les hommes de Roberto Martinez.
C’est donc l’attaquant écossais Steven Naismith qui était titularisé à la pointe de l’attaque des Toffees, aux côtés de Kevin Mirallas.
Côté Londonien, Tottenham pouvait compter sur l’intégralité de son effectif et alignait un quatuor offensif composé de Lennon, Eriksen, Bentaleb et Adebayor ; Roberto Soldado prenant place sur le banc.


Une première mi-temps ouverte mais stérile :

Rapidement mises dans le bain, les deux équipes se sont très vite portées vers l’avant. La première grosse occasion du match est à mettre au profit des visiteurs, après un bon service en retrait de Naismith, Osman claque une belle reprise de volée sur laquelle Lloris s’interpose (6ème mn).
Quelques minutes plus tard, Christian Eriksen, l’international danois de Tottenham, prenait sa chance sur un coup franc aux 23 mètres et voyait sa tentative finir à quelques centimètres des buts de Tim Howard (12ème).
Progressivement, les joueurs de Tottenham ont ensuite mis le pied sur le ballon, Everton restant tout de même dangereux en contre avec la vitesse de Mirallas ou Pienaar sur les ailes.
Quoiqu’il en soit, l’arbitre de la rencontre, M. Clattenburg, a renvoyé les deux équipes aux vestiaires sur un score de 0-0 à la mi-temps.
Les deux formations se sont partagé les occasions durant ce premier acte, bien que Tottenham se soit montré plutôt maladroit dans le dernier geste.
En effet, si Everton a frappé 5 fois (dont 3 cadrés), Tottenham n’a pas été capable de cadrer une seule de ses 3 tentatives.


Adebayor, l’homme à tout faire :

Au retour des vestiaires, les deux formations sont reparties sur les mêmes bases qu’en première mi-temps. Le jeu, ouvert, s’est développé des deux côtés, et les occasions se succédèrent des deux côtés, bien qu’Everton semblait plus à l’aise dans cette partie.
A l’heure de jeu, Tim Sherwood, le coach des londoniens faisait rentrer Townsend à la place d’Eriksen, peu influent sur le jeu cette après-midi. Dans la foulée, Martinez lançait son jeune prodige Ross Barkley en lieu et place du sud africain Pienaar.
Et alors que Tottenham semblait au plus mal, c’est l’inévitable Emmanuel Adebayor qui a remis les siens sur la bonne voie : à la 65ème minute de jeu, sur un coup franc rapidement joué qui a surpris toute la défense d’Everton, Emmanuel Adebayor s’emmène le ballon et fusille Howard de près (1-0).
Tottenham peut une nouvelle fois remercier son géant togolais, l’attaquant a marqué sur la toute première frappe cadrée du match des Spurs !
Malgré son courage et ses efforts, l’équipe d’Everton ne parviendra pas à revenir au score.
Les hommes de Martinez subissent une cruelle défaite, tant les occasions qu’ils se sont procurés étaient majoritaires durant cette partie. Cependant ce sont bien les Londoniens qui s’imposent grâce à un nouveau but d’Adebayor, tonitruant dans cette deuxième moitié de saison.

Tottenham passe donc devant son adversaire du jour et se classe désormais 5ème, Everton est 6ème et sent revenir Manchester United à grand pas.