Arsenal : Özil absent 3 mois, quelles conséquences ?

Coup dur pour les Gunners d'Arsène Wenger : le staff de l'équipe d'Allemagne a aujourd'hui annoncé la blessure du meneur de jeu Mesut Özil ainsi que son absence, estimée à "entre 10 et 12 semaines".

Arsenal : Özil absent 3 mois, quelles conséquences ?
Tous droits réservés

C'est par un tweet que la Fédération allemande de football a annoncé la nouvelle : Mesut Özil souffre d'une rupture partielle du ligament latéral du genou gauche. Cette blessure le tiendra éloigné des terrains jusqu'au mois de janvier 2015.

 

BREAKING: @MesutOzil1088 out for 10-12 weeks with partial lateral collateral ligament tear in left knee. More to follow... Get well soon ! 

L'allemand, auteur de performances plus que moyennes depuis le début de la saison, n'aura donc pas l'occasion de se racheter et de prouver sa valeur de sitôt.

Quel impact, et quelles solutions ?

Même si ses performances en dents de scie ne le rendaient pas réellement incontournable, la perte de Mesut Özil est incontestablement un coup dur pour Arsenal. Dans un effectif déjà amputé d'Aaron Ramsey, de Mikel Arteta et d'Abou Diaby, cela commence à faire beaucoup pour un secteur de jeu, même si les joueurs cités évoluent un cran plus bas que l'allemand. La profondeur de l'effectif va donc s'en ressentir lors des prochaines semaines. De plus, même si Özil ne jouait pas à son meilleur niveau depuis quelques mois, aucun autre joueur de l'équipe d'Arsène Wenger ne peut se targuer d'avoir la même vision du jeu et la même qualité de passe. 

Arsène Wenger justement, quelles sont ses solutions pour parer à ce forfait de (très) longue durée ? Santi Cazorla, dont les responsabilités dans le jeu ont été amoindries depuis l'arrivée de l'allemand aura très certainement l'occasion de se mettre en avant et de prouver sa valeur. Tomas Rosicky aura sûrement plus de temps de jeu également. Ces deux joueurs, numéros 10 de formations, aparaissent donc comme les deux grands "gagnants" suite à cette blessure. Mais dans l'hypothèse où Wenger persisterait avec son 4-3-3, cela libèrerait une place sur les côtés : une chance pour Joel Campbell ou pour Podolski de se montrer ?

Les prochaines semaines, lors desquelles Arsène Wenger devra composer sans sa recrue phare de l'été 2013, nous le diront. D'ici là, c'est la trève internationale et Arsène Wenger a le temps de réfléchir jusqu'au 18 octobre, date où Arsenal reçoit Hull City.