Chelsea, retour sur une saison quasi-parfaite

C’est officiel depuis ce samedi 18h : Chelsea est champion d’Angleterre de l’exercice 2014-2015, son cinquième depuis la création du club en 1905. Les Blues réalisent le doublé championnat / Capital One Cup pour une saison 2014-2015 de toute beauté.

Chelsea, retour sur une saison quasi-parfaite
http://theworldgame.sbs.com.au/article/2015/05/04/chelsea-crowned-epl-champion-palace-victory

Basé à Londres, les Blues ont régné sur la Premier League cette saison, emmenés par un entraineur ultra-charismatique, adulé par certains et détesté par d’autres, mais connu à travers toute la planète football, José Mourinho alias « The Special One ».
 

Mourinho, entraineur de tous les succès ?
Le technicien portugais, revenu à Chelsea la saison dernière, a progressivement construit son équipe pour aujourd’hui formé un collectif extrêmement puissant et remporté au passage son 3ème titre de champion d’Angleterre à la tête du club londonien.
Le « Mou » avait déjà entrainé les Blues entre 2004 et 2007 (palmarès : 2 coupes de la ligue, 2 championnats, 1 FA Cup, 1 Community Shield) avant de partir du côté de l’Inter de Milan puis du Real Madrid. Seulement, sa dernière expérience au Real Madrid fut un passage plutôt mitigé malgré 1 Liga, 1 Supercoupe d’Espagne et 1 coupe du Roi : parfois décrit comme lâché par son vestiaire à la fin de la saison 2012-2013, le portugais décide de faire ses valises et de revenir à Stamford Bridge, dans le championnat « le plus beau mais également le plus difficile » pour citer sa dernière conférence de presse (samedi, à l’issue du titre).
Seulement voilà, un entraineur ne fait pas tout. L’effectif, la force du collectif sont d’autres clés de la réussite, que Mourinho a su faire briller de mille feux tout au long de la saison.
 

Hazard, petit prince de Stamford Bridge :
Si l’on devait n’en retenir qu’un seul, ce serait lui : Eden Hazard. Le milieu belge a éclaboussé la saison 2014-2015 de Premier League de tout son talent, en témoigne son titre de meilleur joueur de l’année en Premier League reçu le 27 avril 2015. Le lutin belge, incontournable dans le 11 de Mourinho cette saison (54 matchs toutes compétitions confondues) a député tous mes matchs de championnat jusqu’à aujourd’hui.
Dribbleur, buteur, passeur, l’ancien joueur de Lille a dynamité de nombreuses défenses pour un total de 14 buts et 10 passes décisives en 35 matchs, et presque comme un symbole, c’est lui qui inscrit le but du titre face à Crystal Palace samedi.  


Un homme fort pour chaque ligne :
2ème meilleure attaque derrière Manchester City mais meilleure défense du championnat, Chelsea bénéficie également de la meilleure différence de buts cette saison (69 buts pour, 27 contre soit une différence de +42 à 3 journées de la fin du championnat).
Les raisons d’un tel succès ? Un homme fort pour chaque ligne sans doute : dans les buts, Thibaut Courtois a été impérial tout au long de la saison et s’est même payé le luxe de reléguer le mythique Petr Cech sur le banc des remplaçants.
En défense, John Terry, malgré ses 34 ans, s’est montré impérial, avec 35 matchs disputés sur 35, 0 cartons rouges et 4 buts marqués, rien à redire.
Au milieu, l’espagnol Cesc Fabregas s’est chargé de distribuer les caviars. Bilan : 17 passes décisives et 3 buts en 32 matchs. Plutôt réussi pour sa première saison chez les Blues après un passage au Barça.
Enfin, en attaque, le teigneux Diego Costa, dont l’entente avec Fabregas s’est montrée parfaite tout au long de la saison, a planté la bagatelle de 19 buts en 24 matchs, pas mal non plus pour une première saison.
Ajouté à cela la pépite Hazard, des Oscar, Drogba ou encore Matic dans tous les compartiments de jeu et vous trouver la recette du champion d’Angleterre.
 

La Ligue des Champions, seul ombre au tableau :
Alors après une saison comme celle-là, peut-on être supporter de Chelsea et avoir un goût d’inachevé en bouche ? Et bien oui, c’est possible.
La raison ? La ligue des champions et l’élimination « prématurée » des Blues face au PSG en huitième de finale. Après un nul 1-1 obtenu au Parc des Princes, les Blues étaient en position favorable pour passer en quart mais un sursaut d’orgueil des joueurs du PSG et un 2-2 obtenu à Stamford Bridge les a envoyés en quart de finale, au plus grand désespoir des Blues.
Pourtant réduit rapidement à 10 après l’expulsion d’Ibrahimovic (31ème), le PSG est revenu deux fois au score pour valider son billet pour les quarts de finale.
La saison de Chelsea n’est donc pas parfaite, mais tout porte à croire que Mourinho et Chelsea reviendront encore plus fort dès le début de l’exercice 2015-2016 ; pour emmagasiner les succès ? Réponse la saison prochaine.