FC Seville-Athletic Bilbao, l'avant match

FC Seville-Athletic Bilbao... Voilà une affiche qui, il n'y a pas si longtemps que ça, aurait fait figure de choc du haut de tableau. Après avoir chiper la 13e place à Valladolid suite à sa victoire contre Grenade (1-0), l'Athletic Club se rend à Séville avec la ferme intention de faire aussi bien qu'au match aller remporté à San Mamès (2-1). De son côté, le FC Seville cherchera à rebondir après sa défaite contre Levante (1-0).

FC Seville-Athletic Bilbao, l'avant match
Les joueurs de Marcelo Bielsa fêtant leur victoire contre Seville durant la phase aller du championnat (2-1)
FC Seville
Athletic Club | 22h00

Oui mais voilà, la saison 2010-2011 semble bien loin. Les deux clubs avaient respectivement terminé à la 5e et 6e place. Aujourd'hui, le club andalou stagne à la 11e position tandis que le club basque est 13e. Progressivement, d'années en années, les deux formations sombrent dans les profondeurs du classement. A ce stade de la saison, ils n'ont plus rien à espérer, ils jouent donc aujourd'hui pour gagner les 3 points de la victoire et ainsi sauver les meubles d'une saison qui aura été bien pauvre en émotion.

En effet, lundi dernier, l'Athletic Bilbao s'est imposé chez lui pour le compte de la 29e journée ramenant ainsi une 10e victoire 'seulement" après 29 journée de Liga version 2012-2013. Les Leones, dont le dernier sacre remonte à 1984, à défaut de jouer les premiers rôles dans le championnat creuse donc ainsi l'écart avec le premier relégable ( le Celta Vigo avec 24 unités) et compte désormais 11 points d'avance.

Bilbao, le Marseille de la Liga

Sur les 10 victoires acquises durant la saison 2012-2013, l'Athletic Club compte déjà 6 victoires sur le score de un but à zéro (soit une moyenne de 60% sur les 10 matches remportés). L'olympique de Marseille en compte, lui, 10 sur leurs dix-sept matches gagnés (59% de victoire sur le score de 1-0). A défaut de gagner beaucoup de matches, le club basque fait donc preuve de caractère pour ramener d'aussi courte victoire. Nul doute qu'une victoire sur la plus petite des marges, ce soir, suffirait au bonheur des deux formations.

Aduriz, l'homme en forme de Bielsa

  Encore buteur lundi, le numéro 20 de l'Athletic en est à 13 buts en 28 matches (13 buts en 2187 minutes soit une moyenne de un but toutes les 78 minutes) pour son retour sous les couleurs de son premier club professionnel. Pas si mal. De quoi faire oublier Fernando Llorente? Quasiment oui ! Car si l'Athletic en est là aujourd'hui ce n'est pas à cause d'un joueur mais à cause d'un collectif qui n'arrive pas à bien jouer ensemble. Car si le Roi Lion en est à 1 but en 17 matches c'est qu'il est cantonné au banc des remplaçants. Comment se fait-il qu'un joueur ayant marqué 17 buts en 32 matches de championnat sur la saison dernière, sans compter ceux en coupe d'Europe, soit sur le banc? C'est à cause d'un entraineur rancunier qui lui en veut d'avoir émis le souhait de quitter le club (le joueur à d'ailleurs signer à la Juventus pour la saison à venir). Pas de chance pour l'attaquant de la Seleccion... Heureusement, Aduriz (32 ans) marche sur ses pas puisqu'il est sur les mêmes bases que son prédécesseur. Désormais, le club basque devra se pencher sur le transfert d'un attaquant car l'homme fort de l'attaque basque ne se fait plus tout jeune.

  L'Athletic va donc tenter sa meilleure série de la saison : deux victoires consécutives. De la à espérer qu'elle se prolonge? Pourquoi pas ! Les fans de la formation basque ne demande que cela. La meilleure série pour le club de Marcelo Bielsa est de trois matches sans défaite. Peu glorieux... A noter que si ils l'emportent, ils reviendraient à égaliter de points de leur adversaire du soir.

 

L'historique

Sur les 3 dernières confrontations, la balance penche largement en faveur des basques qui réussissent à merveille contre les sevillans. En effet, ils se sont imposé une fois en Andalousie, c'était l'année dernière sur le score de 1-2 mais même à domicile ils font le plein (1-0 sur la saison précédente mais aussi 2-1 à San Mamès cette année). Alors même si le club de Unai Emery est devant au classement, nul doute que les partenaires d'Iker Muniain ne se laisseront pas abattre. Psychologiquement, ils ont une longueur d'avance et ils pourront certainement compter sur le soutien de leurs supporters qui risquent de donner de la voix ce soir, dans l'enceinte de San Mamès qui, il n'y a pas si longtemps, était une forteresse imprenable.

Sur les 26 matches disputés l'un contre l'autre, l'avantage est largement en faveur des andalous avec 14 victoires et 5 nuls contre 7 victoires pour l'Athletic Club.

 

Le FC Seville va tenter de sauver les apparences

Certes, les sevillans sont 11e et à bonne distance de la zone de relégation mais il n'empêche que c'est une place indigne pour une équipe de ce calibre. Il ne faut pas oublier que les andalous ont un passé européen. En effet, ils ont remporté l'ancienne compétition européenne qui portait le nom de Coupe UEFA en 2006 et 2007 (elle porte aujourd'hui le nom de Ligue Europa). En Liga, leurs précédentes places sont :

2011-2012: 9e avec 50 points.

2010-2011: 5e avec 58 points.

2009-2010: 4e avec 63 points.

2008-2009: 3e avec 70e points.

2007-2008: 5e avec 64 points.

Autant dire qu'avec, à l'heure actuelle, une 11e position et 38 points, le club de José María del Nido Benavente réalise leur pire saison des 5 dernières années. Il leur reste 9 matches et 27 points à distribuer pour espérer redresser la barre. D'autant plus que rien n'est perdu puisqu'ils n'ont que 9 points de retard sur les premières places européennes et qu'ils jouent contre des concurrents directs. Gagner ce soir pour espérer terminer la saison en apothéose? Tel est l'objectif des partenaires de Negredo.

L'homme en forme du club andalous

Jesus Navas... Que d'images qui nous viennent à l'esprit. Il y en a une qui vous a certainement marqué, c'est lorsque le natif de Los Palacios  (une commune située en Andalousie) a dynamité le côté gauche de l'équipe de France lors du match qualificatif à la Coupe du Monde 2014 au Brésil. Patrice Evra vous le confirmera sûrement, il en a vu de toutes les couleurs et principalement un éclair rouge. Agile techniquement, doué d'une grande vivacité, l'Espagnol possède une grande palette de qualité et d'atouts afin d'exploser les défenses adverses par ses débordements et sa percussion. Seule anomalie, l'ailier n'a marqué aucun but cette saison en 29 matches. Il tentera donc de rectifier le tir ce soir.

Les deux équipes ne se satisferont certainement pas d'un match nul qui n'arrangerait personne. Nous risquons donc d'assister à un beau spectacle. Les sevillans chercheront à briser la malédiction et ainsi s'imposer contre le rival basque depuis le 24 Novembre 2010.