Le Real se prépare

Le Real Madrid accueille le Betis Séville (18h) à l'occasion de la 18e journée de Liga. Assurer sa place de dauphin du Barça au dépend de l'Atletico Madrid, et préparer le match de mardi soir face à Dortmund sont les principaux objectifs du club madrilène. Un match dans lequel Iker Casillas débutera une nouvelle fois sur le banc.

Le Real se prépare
Real Madrid
Betis Séville | 18h

Toujours à la traîne en championnat (13 points de retard sur le Barça), le Real Madrid compte bien assurer la seconde place au détriment de son voisin madrilène, l'Atletico. 3 points séparent les deux rivaux avant la réception du Betis au Bernabeu. L'actuel 7e du championnat semble à priori ne pas inquiéter Mourinho, qui au vu de la demi-finale aller de la C1 va faire souffler quelques cadres. Exit Sergio Ramos, Sami Khedira, Arbeloa, ainsi que Xabi Alonso (suspendu), l'heure est à la préparation du match face au Borussia. Le Mou est catégorique : "Si vous demandez à un million de Madridistas s' ils préfèrent battre le Betis ou Dortmund, tous vous diront Dortmund. Je veux battre les deux, mais la situation me permet de laisser des joueurs au repos".

Casillas sera sur le banc

La question autour du cas "Iker Casillas" ne cesse d'alimenter les opinions les plus diverses. Blessé au pouce  le 23 janvier dernier suite à un choc avec son coéquipier Alvaro Arbeloa, le portier ibérique est depuis plusieurs semaines de retour dans le groupe sans avoir toutefois rejoué la moindre minute. Déjà remis en cause par José Mourinho avant sa blessure, San Iker s'est vu destituer de sa place de titulaire au gré de Diego Lopez, dont les prestations ont été plus que convaincantes. Le match face au Betis apparaît dès lors comme le moment opportun afin de relancer le capitaine madrilène. Mais le Special One l'entend autrement : "Demain Casillas sera sur le banc. Diego jouera mais Iker est dans de parfaites conditions pour jouer aussi."L'entraineur portugais tient tout de même à entretenir l'espoir : "Ce ne sera pas une surprise s'il joue bientôt car il est prêt." Une manière peut-être de tempérer suite aux multiples soutiens qu'a reçu Casillas, dont celui de son sélectionneur au sein de l'équipe nationale, Vicente Del Bosque : "Nous savons que c'est une légende du football espagnol, que personne n'a fait ce qu'il a réussi, et qu'en dix jours il s'est retrouvé dans une situation inconfortable." Rappelons qu'en 2002, lors du dernier sacre madrilène en C1, Casillas a débuté la finale en tant que remplaçant, avant d'entrer en cours de jeu et devenir l'un des héros du match. De bonne augure pour la Decima?