Iñigo Martinez, le futur de la Roja

Connaissez-vous Iñigo Martinez? Oui? Non? Quoi qu'il en soit, une petite présentation s'impose.

Iñigo Martinez, le futur de la Roja
Le défenseur de la Real Sociedad exulte après la victoire contre Valence, ce week-end (4-2).

Iñigo Martinez, voilà un joueur dont vous avez sûrement déjà entendu parler. Si ce n'est pas le cas, ne vous inquiètez pas, cela ne saurait tarder. En tout cas, nous allons vous proposer un petit aperçu de ce jeune joueur qui s'annonce déjà comme un futur crack. Il est appelé à prendre la relève de l'arrière-garde espagnole mais pour cela il devra franchir un palier et s'imposer dans un grand club européen. Il faut dire que le défenseur a tout pour plaire, notamment à ces demoiselles. Un air de beau gosse et une attitude irréprochable, sur et en dehors du terrain, le prodige ibère est promis à un grand avenir sur la scène internationale.

Un élément clé de la formation à Philippe Montanier

29 matches joués en 33 journées, 29 comme titulaire. 4 buts et 8 cartons jaunes. Pas mal pour un joueur de 21 ans. Le natif de Ondarroa, commune située sur les côtes Basques, a marqué son 4e but, justement ce week-end, face à Valence et permis à son équipe d'égaliser (1-1). C'est en partie grâce à lui que le club basque est, aujourd'hui, 4e avec la 6e meilleure défense de la Liga (41 buts encaissés). Surnommé affectueusement, "l'homme qui marquait du milieu de terrain", en Espagne (voir la vidéo de son but face au Bétis Seville en bas de la page), il est courtisé par des nombreux clubs. Et pas des moindres, puisque les deux géants du championnat espagnol mais aussi Liverpool, ont coché son nom afin de le recruter cet été. Qui raflera la mise? En tout cas, les dirigeants de la Real Sociedad pourrait ramasser un beau pactole puisque sa clause libératoire serait de 30 millions d'euros. Néanmoins, le transfert pourrait se conclure aux alentours d'une quinzaine de millions d'euros. Nul doute que le président du club, Jokin Aperribay, fera tout pour faire monter les enchères. A moins que son équipe décroche un billet pour la prochaine Ligue des Champions (ce qui est quasiment sûr puisque la formation de Philippe Montanier est quatrième avec cinq points d'avance sur ses deux poursuivants, Malaga et le FC Valence). Dans ce cas, cela pourrait faire réflechir le défenseur central de la Real. Signer dans un gros club afin de gagner en expérience et en maturité ou rester un an de plus dans son club formateur pour défendre les couleurs de son club de coeur sur la scène européenne avant de faire le grand saut. Tel est le dur choix qu'aura à faire Iñigo dans quelques mois.

Un avenir qui s'écrit sous le maillot de la Seleccion

 Le défenseur de la Rojita rêve de rejoindre l'équipe première de la sélection espagnole. Nul doute qu'il y parviendra s'il réédite de bonnes performances avec son club. Il a disputé avec l'Espagne les JO de Londres 2012. Malheureusement cela s'est terminé sur un fiasco. En effet, les espagnols ont terminé dernier de leur groupe (0 victoire, 1 nul et 2 défaites). Pire que cela, ils n'ont marqué aucun but ! Et le défenseur espagnol a, notamment, récolté un carton rouge face à l'Honduras lors du premier match de poules. Autre fait divers, lors du match qualificatif à l'Euro 2013 en Israël, le défenseur a inscrit un but magnifique ! Contre son camp... (vidéo ci-dessous). La sélection espoir a terminé première de son groupe et a battu le Danemark en match de barrages. Iñigo disputera donc, normalement, l'Euro 2013 en Juin dans le groupe de l'Allemagne, des Pays-Bas et de la Russie. Rappelons que durant l'Euro 2009 disputé en Suède, la Seleccion avait terminé troisième de son groupe où figuerait notamment l'Allemagne et l'Angleterre (respectivement vainqueur et second du tournoi). Peut-il envisager de participer à la Coupe du Monde 2014? Ses chances comme celles de ses coéquipiers de l'équipe espoir sont minces du fait que Vicente del Bosque s'appuyera, vraisemblablement, sur ses cadres qui ont remporté l'Euro 2008-Coupe du Monde 2010-Euro 2012. Ces derniers disputerons leur dernière compétition internationale. La chance sera donc donnée aux espoirs au terme de la Coupe du Monde 2014. Il peut donc logiquement espérer une participation aux phases de qualifications de l'Euro 2016 qui se disputera en France. A lui de saisir sa chance.

Son magnifique but CSC face à la Géorgie (victoire 7-2).

Son but, le 27 Novembre 2011 face au Bétis Seville, permet à son équipe de l'emporter dans les dernières minutes (2-3).