Atlético Madrid-FC Barcelone : Champions d'Espagne

Grâce à un départ extroardinaire, le FC Barcelone a pu acquérir une longue avance qui lui a permis de remporter une vingt-deuxième Liga, la quatrième en cinq ans, avant même le 35e match de Liga ce dimanche 12 mai à l'Estadio Vicente Calderon de l'Atlético Madrid, une équipe qui détient le record de points pour un troisième dans toute l'histoire de la compétition.

Atlético Madrid-FC Barcelone : Champions d'Espagne
Le milieu relayeur de l'Atlético Madrid Koke
Atlético Madrid
FC Barcelone | 19H
Le milieu relayeur de l'Atlético Madrid Koke

En déplacement à l'Estadio Vicente Calderon, le Barça compte bien fêter son titre de champion d'Espagne par une victoire contre l'Atlético emmené par Diego Simeone. 

"El Mesias"

Le 26 février 2012, le FC Barcelone de Pep Guardiola, apathique à l'extérieur, voyageait en Castille à un moment charnière, suite à la reprise de la Ligue des champions. L'Estadio Vicente Calderon avait la réputation d'être un guépier en Espagne. L'Atlético Madrid était bien regroupé en défense à l'entame de match, avec Xavi qui manquait le cadre (min.1), un but logiquement refusé de Messi pour une main (min.8) et un coup-franc de Xavi que Courtois expédiait en corner (min.20). Les espaces étaient restreints. Messi décalait Fàbregas côté gauche. L'ex-Gunner centrait pour Alvés qui se jetait au deuxième poteau : 0-1 (min.36). Le Brésilien répondait présent au bon moment. Les Colchoneros repliquaient vite par l'intermédiaire de Falcao mais Valdés était à la parade (min.38). Les Barcelonais, particulièrement dominateurs, menaient logiquement à la pause. Les Indios décidaient de réagir à la reprise. Falcao profitait d'une bévue de Busquets pour égaliser : 1-1 (min.48). Le Colombien était providentiel. Les locaux inversaient la tendance par une tête de Miranda qui échouait dans les gradins (min.65). La tête d'Alexis terminait à côté (min.68). L'impensable devint réalité. Pedro provoquait un coup-franc côté gauche. Messi le déposait en pleine lucarne : 1-2 (min.81). L'équipe locale avait un genou à terre. Les Culés s'imposaient et maintenait une distance de dix points avec le Real Madrid en Liga. 

La forme de l'Atlético Madrid 

L'Atlético Madrid réalise un parcours de rêve en Liga. Grâce à un départ canon, les Colchoneros ont obtenus un ticket pour la Ligue des champions pour la première fois depuis dix-huit ans. Ils comptent en l'espace de 3 matchs un échec à domicile face au Real Madrid, un partage de points contre le La Corogne au Riazor, et une victoire au Balaidos du Celta Vigo. Mais les coéquipiers de Diego Costa ont maintenant en ligne de mire la Coupe d'Espagne, qu'ils veulent remporter ce vendredi face au Real Madrid au Bernabéu. 

Tito Vilanova "Nous devons gagner"

Tito Vilanova veut gagner au Vicente Calderon pour fêter le titre en beauté et a déclaré avant le match du Real Madrid à El-Pràt "Je ne pense qu'à ce match, pas au résultat contre l'Atlético. C'est une équipe coriace qui fera tout pour s'imposer. Ils ont la finale de la Coupe d'Espagne à jouer et veulent bien la préparer. Je dois avouer qu'ils ont réalisé un parcours d'exception. Nous pensons que la Liga est nôtre depuis longtemps, mais le Real Madrid aurait également pu revenir à la charge. Nous devons maintenant compléter le travail. Le titre de champion d'Espagne a beaucoup de valeur. Le Barça est aujourd'hui devant une équipe qui a remporté une Liga à 100 points. Notre objectif est d'égaler ce record. Messi est en forme, mais le but de ce dimanche n'est pas qu'il termine à 50 buts mais de remporter la Liga. Quand à Valdés, il avait envie de faire partie de la fête, mais il faudra être patient pour voir son 500e match en équipe première"

Valdés, victime d'une contusion, Abidal, légèrement touché contre l'Athlétic Bilbao, Mascherano, écarté et Puyol, opéré au genou, ne feront pas partie de l'expédition. 

Les convoqués côté FC Barcelone : Pinto, Oier; Alvés, Piqué, Alba, Bartra, Adriano; Busquets, Song, Thiago, Dos Santos, Xavi, Sergi Roberto, Iniesta, Fàbregas; Villa, Alexis, Messi, Tello, Pedro.