J36: La Real Sociedad bat Seville, Valence et Granada s'imposent

Après la victoire de Valence face à Getafe plus tôt dans l'après midi, la Real Sociedad se devait de gagner ce soir au Sanchez Pizjuan. Chose faite pour les Basques, qui ont battu Seville 2-1 avec un très bon Antoine Griezmann. Match toutefois entaché par la polémique arbitrale.

FC Séville
1 2
Real Sociedad
J36: La Real Sociedad bat Seville, Valence et Granada s'imposent
J36: La Real Sociedad bat Seville, Valence et Granada s'imposent
FC Séville: Beto - Coke, Cala, Fernando Navarro, Alberto Moreno - Medel, Kondogbia - Navas, Rakitic, Perotti - Negredo.
Real Sociedad: Bravo - Carlos Martínez, Cadamuro, Iñigo Martínez, De la Bella - Markel Bergara, Illarramendi - Vela, Xabi Prieto, Griezmann - Agirretxe
SCORE: 1-0; Rakitic min.10 1-1; Rakitic csc min.16 1-2; Agirretxe min.24

La victoire était impérative pour les hommes de Montanier pour ne pas se voir distancer par Valence. C'est donc les Donostiarras qui se lancent vers l'avant dès le coup d'envoi de la rencontre, et Griezmann est sur le point de marquer dès la 5eme minute après une combinaison dans la surface avec Agirretxe, mais Beto s'interpose. C'est les locaux qui vont ouvrir le score à la 10eme minute. Sur un corner très bien joué, Kondogbia reçoit le ballon dans la surface, et effectue une passe de la mort en retrait pour Rakitic, qui crucifie Bravo. Rakitic sera à nouveau protagoniste malgré lui sur l'égalisation des Basques à la 16eme minute. Le Croate dévie le ballon de la tête dans ses propres cages sur un coup-franc tiré par Illarramendi

Dix minutes plus tard, Carlos Martinez centre pour Agirretxe, qui se démarque de ses deux défenseurs pour reprendre le ballon de volée, Beto est battu. Quatorzième but de la saison pour l'attaquant basque. A la 26eme, Rakitic élimine deux adversaires et pénètre dans la surface, mais son tir sera parfaitement détourné par Claudio Bravo. A la 29eme minute, Cala est accroché dans la surface, mais l'arbitre ne semble pas être du même avis que les joueurs de Séville, immédiatement venus protester auprès de lui. Negredo tentera lui aussi, de la tête, mais sans succès face au gardien chilien. Vela est sur le point d'inscrire le troisième but de son équipe mais Beto se montre à nouveau décisif. 

 

En seconde mi-temps, les joueurs de la Real Sociedad se contenteront de gérer. Negredo se procurera diverses occasions de la tête, mais sans succès. Nouvelle polémique arbitrale à la 59eme. Medel se présente seul face à Bravo, mais l'arbitre siffle un hors-jeu qui semblait inexistant, tant le Chilien semblait être en position légale de plusieurs mètres. Dans la foulée, Reyes, qui s'échauffait sur le côté, est expulsé pour protestation. Cala n'est pas loin d'égaliser sur une superbe retournée, mais le ballon passe juste au dessus de la barre transversale. La Real opère en contre-attaque, et tant Vela que Griezmann se heurteront à un Beto stratosphérique. Les Andalous ne semblent pas en mesure de réagir, et les dernières vingt minutes de la rencontre se dérouleront sans véritable occasion sévillane.  Belle opération pour la Real Sociedad qui reprend la quatrième place, qui leur avait été dérobée par Valence quelques heures plus tôt. 

 

Dans les autres matchs du jour, Valence, qui se déplaçait au Coliseum Alfonso Perez, a encore une fois fait le boulot et s'est défait de Getafe sans trop forcer. Les Chés ont pris l'avantage juste avant la pause via Jérémy Mathieu, auteur d'une superbe frappe placée de l'extérieur de la surface suite à un coup-franc travaillé.  Les hommes de Valverde se sont ensuite contentés de gérer en seconde période, restant solides, et auraient pu accroître leur avantage au score, mais tant Feghouli que Soldado se montreront maladroits face à Moya. Granada a pratiquement assuré le maintien aux dépends d'Osasuna. Les Andalous se sont imposés grâce à des buts d'El-Arabi au bout de 23 minutes de jeu, de Siqueira sur pénalty à la 83eme et de Buonanotte dans les arrêts de jeu.