Liga 2012-2013, ce qu'il faut retenir

Un champion moins resplendissant, du suspense jusqu'à la dernière minute de la dernière journée, de bonnes surprises mais aussi des mauvaises. Tout ce qu'il faut savoir sur la saison qui vient de se terminer, c'est ici que ça se passe.

Liga 2012-2013, ce qu'il faut retenir
Les Barcelonais, champion en titre, célèbre leur victoire. Il reprenne le titre au rival madrilène qui l'avait remporté en 2012.

Près de trois semaines après la fin de la Liga 2012-2013 retour sur le championnat qui vient de s'écouler à maintenant deux mois du lancement de la prochaine saison.

Un champion qui ne fait pas l'unanimité

Ce sous-titre n'est pas tout à fait correct. Bien sûr que le FC Barcelone est un grand champion et tout le monde est unanime là-dessus. En revanche, la qualité du jeu proposé mais surtout la manière qui reste, en définitive, toujours la même, me laisse un peu perplexe. On le sait désormais, quand les blaugranas sont en difficulté, on attend qu'un seul homme (ou qu'un seul héros ou extraterrestre, prenez l'adjectif qui vous convient), Messi... Le Barça est mené? Pas de problème ! Messi intervient marque un doublé et signe une passe décisive et hop, les trois points dans la poche. Le Barça fait un match nul à cinq minutes du terme? Bis repetita ! Messi, en sauveur, marque le seul but de la rencontre. En résumé, on a eu l'impression que cette saison, le seul danger dans l'équipe du Barça, c'était l'argentin. Et que personne à part lui, ne pouvait débloquer la situation. En définitive, le sacre des catalans ne restera pas comme le plus beau. Je m'explique. Durant la première partie de la saison, les blaugranas ont dominé le championnat de la tête et des épaules. Oui mais voilà, les Barcelonais ne se sont pas imposés lors des différentes confrontations contre le rival madrilène, ce qui laisse forcément un goût d'inachevé. Malgré cela, ils ont égalé le fameux record des 100 points (ndlr : du Real de 2012) atteints en une saison ce qui prouve, encore une fois, que le génial génie LM10 (46 réalisations en 32 rencontres) est indispensable au club catalan. Mais dans le fond, il y a mieux à faire avec un tel effectif. L'arrivé de Neymar cet été, pourrait peut être régler ce problème. Ou pas... En fait, cela pourrait avoir l'effet inverse de celui escompté par Sandro Rossel. Deux génies dans une équipe, c'est bien. Si ils arrivent à s'entendre, c'est mieux ! Qui sera le leader? Messi, vraisemblablement. Qu'adviendra-t-il si Neymar marque plus de buts que Lionel Messi? Telle est la question. D'un autre côté, on peut expliquer cette baisse de qualité de jeu (dont souffre également la sélection espagnole) par les soucis de santé de Tito Vilanova et d'Eric Abidal. Hum, je suis assez sceptique quant à cette explication mais laissons-leur le bénéfice du doute. En tout cas, leur rétablissement est une excellente nouvelle pour le monde du football.

TOP : Messi, Iniesta.

Le champion 2012 à la peine

Adieux Mourinho ! Le nouveau coach des Blues (come-back devrais-je dire), après trois ans à Madrid, a reçu l'autorisation de Florentino Perez afin de quitter le navire. Rupture de contrat à l'amiable donc,entre les deux partis. Quel bilan pour la saison 2012? Un bilan assez mitigé bien évidemment, on ne peut pas dire le contraire... Une défaite en finale de la Copa del Rey face à l'Atlético, une élimination en demi-finale de la Ligue des Champions face au Borussia Dortmund (échec de la mission que lui avait confié le président, celui de remporter la Decima, puisqu'à la base, c'est donc cet optique qu'il avait été recruté) mais aussi et surtout un piètre deuxième place à des années lumières du Barça ! Quinze points plus exactement ! Néanmoins, on peut trouver des circonstances atténuantes en disant que Madrid n'a perdu aucun Clasico cette année (à part la phase aller de la Supercoupe d'Espagne). C'est dommage car durant la seconde partie de la saison, le Real a fait jeu égal avec les catalans. Ils ont seulement manqué leur début de championnat et c'est cela qui leur a fait perdre leur titre de champion acquis en 2012. En plus de cela, s'ajoute de multiples conflits dans le vestiaire et le rendement moindre des attaquants (Benzema et Higuain). Seul Ronaldo et Ramos ont été à la hauteur.

TOP : Ronaldo, Ramos.

Une belle surprise

L'Atlético Madrid... Personne ne les attendait à ce niveau cette année. Et pourtant, Dieu sait qu'ils ont de la qualité ! Entre Falcao, Courtois et consorts, ils ont réalisé une saison formidable avec à la clé, deux trophées majeurs et une qualification directe pour la prochaine Ligue des Champions. Diego Simeone a réalisé une belle prouesse mais finalement, en y réfléchissant bien, on se dit qu'à la vue de l'effectif conséquent dont il dispose, c'est normal que le club de la banlieue madrilène soit à cette position. Ils sont, en effet, très complet à chaque poste avec des doublures, certes vieillissantes, mais au combien expérimentées (Tiago et Miranda sont les principaux exemples). Le goleador colombien a evidemment bien aidé avec ses 28 buts en 34 matches. On a également pu découvrir Adrian, Koke et Insua qui ont explosé aux yeux de tous. L'objectif maintenant, est de conserver tous ces joueurs (Falcao a déjà signé avec l'AS Monaco) mais aussi recruté intelligemment ! L'argent récolté grâce à la vente d'El Tigre devrait suffir à faire de belles amplettes. Courtois devrait prolonger son prêt. C'est une super nouvelle pour les Rojiblancos car c'est un des plus grands espoirs du football à son poste. Tous les ingrédients semblent donc réunis pour que le second club de la capitale confirme l'année prochaine avec en bonus, une participation à la Ligue des Champions. Espérons qu'ils y feront bonne figure, ils ont la qualité et l'effectif pour.

TOP : Falcao, Courtois.

Une course à l'Europe indécise jusqu'au bout

21h00. A ce moment-là, Valence est en Ligue des Champions. L'équipe de Unai Emery possède deux points d'avance sur la Sociedad qui compte en plus, une meilleure différence de buts. Ils sont donc dans l'obligation de s'imposer si la formation de Montanier l'emporte, elle aussi.

21h12. Banega ouvre le score pour Valence. A cet instant, Valence est définitivement en Ligue des Champions. (0-1)

21h22. Antoine Griezmann ouvre la marque pour la Real Sociedad face à La Corogne qui joue son maintien. (0-1)

21h40. Negredo égalise pour le FC Seville. Coup de tonnerre à l'Estadio Ramón Sánchez Pizjuan. Pour l'instant, la Real est qualifiée pour l'Europe. (1-1)

21h44. Negredo s'offre un doublé. Au même moment, les partenaires de Griezmann apprennent la nouvelle, c'est de la folie dans l'Estadio Riazor. (2-1)

21h56. Soldado égalise. Cela ne change rien, les valenciens doivent impérativement gagner ce match. (2-2)

21h57. Dans la foulée, le buteur du FC Seville s'offre un triplet. Valence est obligé de marquer deux buts. De l'autre côté, il y a toujours 0-1. (3-2)

22h01. Incroyable ! Negredo marque le quatrième, douchant encore un peu plus, les rêves des coéquipiers de Rami. (4-2)

22h28. Soldado réduit le score. Sans conséquence. Le match est déjà plié sauf miracle bien sûr. (4-3)

22h40. C'est fini, la Sociedad renverse la vapeur et se qualifie pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions. Valence s'est effondé, c'était journée porte ouverte aujourd'hui. Impardonnable à ce niveau.

Vous l'aurez compris, Valence a très mal joué le coup et s'est fait punir par un FC Seville qui avait à coeur de terminer la saison sur une bonne note. Montanier, lui, a quitté le club la tête haute. L'objectif est accompli. Dommage pour lui, il aurait pu joué la Champions League. Pour rappel, la Sociedad avait terminé dans le ventre mou du classement (12e à six points du premier reléguable). Ils vont désormais devoir bien jouer le coup durant le mercato afin de ne pas perdre leurs meilleurs élements pour ne pas faire de la figuration face aux meilleures formations européennes. Les partenaires de Mathieu devront, eux, se contenter de la Ligue Europa. Les deux victoires (4-2) de la Sociedad face à Valence en championnat auront grandement facilité l'obtention de cette quatrième place.

TOP Sociedad: Inigo Martinez, Griezmann.

TOP Valence: Soldado, Mathieu.

Málaga qualifié mais punis

  Quelle triste histoire pour Málaga. Qualifié pour la prochaine Ligue Europa, ils ne pourront finalement pas la disputer en raison d'une sanction infligée par l'UEFA. Ils n'ont, en effet, pas tenu compte des avertissements du TAS (tribunal arbitral du sport) visant à équilibrer leurs comptes. Malgré l'appel du club andalou, le TAS a confirmé la sanction. Les dirigeants andalous veilleront donc à respecter le fair-play financier imposé par l'UEFA auquel cas, ils pourront de nouveau participer aux prochaines éditions des différents coupes européennes (en cas de qualification bien sûr). C'est cependant un mal pour un bien puisque, la sanction étant écopée, ils pourront se consacrer à la saison 2013-2014 qui arrive à grands pas et ainsi jouer à fond la course à l'Europe. Pour cela, il faudra impérativement qu'ils conservent leurs meilleurs élements. Malheureusement, la tâche s'annonce d'ores et déjà compliquée car le Real Madrid et Manchester City se sont positionnés pour le prodige Isco (de son vrai nom, Francisco Román Alarcón). Et quand on sait que Malaga a énormement besoin d'argents, ils ne pourront pas refuser si une grosse offre arrive sur le bureau du président Abdullah bin Nasser Al Thani. Les joueurs ont fait preuve de courage et de bonne volonté afin d'aider le club à se qualifier en sachant qu'il ne pourrait, de toute manière, la disputer. Sixième de la Liga, à un point du Betis Seville (5e), ils ont fait preuve de caractère pour ne pas craquer dans les derniers moments (à l'image du FC Valence). La saison qui approche s'annonce bien passionnante !

TOP : Isco, Toulalan.

Des surprises et des déceptions

Le Betis Seville arrive, lui, à la plus mauvaise place. Comme en athlétisme, lors d'un 100 mètres, où celui qui arrive quatrième est toujours le plus malheureux, les Verdiblancos échouent au porte de la Ligue Europa à la 7e position. Une saison entière pour ne récolter, au final, rien du tout. Cruelle désilusion... Ils devront retenter leur chance l'année prochaine. Bonne surprise, le Rayo Vallecano ! Le club madrilène a pu compter sur un Piti en très grande forme. En témoigne ses 18 réalisations, à égalité avec le buteur du Betis, Ruben Castro. Le FC Seville termine à une mitigée neuvième place. Alors que l'objectif du début de la saison était une qualification pour la prochaine Ligue Europa, les sevillans accusent sept points de retard sur Malaga. Pourtant avec un Alvaro Negredo auteur d'un quadruplet lors de la dernière journée, ils disposent d'un buteur de classe mondial. C'est insuffisant pour les Palanganas... Getafe termine à la dixième place. L'année dernière, il avait récolté une onzième position. En progrès donc pour un club qui ne peut espérer guère plus. Suit Levante (11e). Leur participation en Ligue Europa leur aura décidement coûté beaucoup d'énergie mais ils limitent les dégâts. Pour rappel, leur parcours dans la compétition européenne s'est soldé par une élimination en 1/8e de finale face au Rubin Kazan de M'Vila (0-0/0-2 ap.). Venons-en à l'Athletic Club. Dure saison encore une fois... L'année a été marquée par le conflit Llorente-Bielsa qui aura fait beaucoup de mal à la vie interne du club. Ils ont néanmoins pu accélérer dans le sprint final et arracher cette 12e position. Il masque donc la médiocrité aperçue tout au long du championnat alors qu'ils disposent de joueurs talentueux qui n'ont pas su être décisif. Ah, l'Espanyol Barcelone... J'y reviendrai lors de l'analyse plus poussée de leur saison. Ils sont capables du meilleur comme du pire. Un début et une fin de championnat catastrophique les ont grandement handicapés. Sans cela, ils auraient pu espérer meilleure place au classement... Dommage. Valladolid, quant à lui, s'est bien défendu. Le promu restera une saison supplémentaire en Liga BBVA. Bien aidé par un Oscar Gonzalez qui aura été le leader offensif des blanquivioletas en marquant douze buts. Grenade et Osasuna, les deux équipes qui ont marquées le moins de but en première division cette année. Ils prouvent que pour se maintenir, il ne faut pas nécessairement marquer beaucoup de buts (même si cela aide) mais qu'il faut avant tout en prendre moins que les autres. Un exemple. Valladolid a gagné onze rencontres comme Grenade. Et pourtant, ces derniers comptent douze buts de moins que leurs homologues castillans. Il faudra cependant faire preuve de plus de réalisme la saison prochaine sous peine de redescendre en Liga Segunda... Les deux formations ont, tout deux, acquis leur maintien lors de la 37e journée.

En haut comme en bas, la bataille a fait rage

Avant la dernière journée de la Liga, La Corogne était le club qui avait son billet pour la prochaine saison. Malheureusement pour eux, les choses ne se sont pas déroulées comme prévues. Il fait dire qu'ils rencontraient la Sociedad qui jouait gros elle aussi...

La Corogne 0-1 Real Sociedad

Celta Vigo 1-0 Espanyol Barcelone

Real Saragosse 1-3 Atlético Madrid

Real Majorque 4-2 Valladolid

A la fin du temps réglementaire, seuls le Celta Vigo et Majorque pouvaient espérer s'être sauvés. Sauf que le club des îles Baléares était moins bien classé que son homologue galicien (dernier de la Liga lors de la 37e journée). Dommage car il y avait eu un festival de buts à l'Iberostar Estadio... C'est donc le Celta qui aura le privilège de jouer une saison de plus en Liga BBVA. Les autres seront relégués en Liga Segunda au profit de l'Elche de la communauté de Valence, de Villarreal (qui remonte un an après sa descente) et d'Almeria (deux ans après sa reléguation).

Bilan

 Voici l'équipe type de la Liga version 2012-2013 avec pas moins de cinq joueurs de l'Atlético Madrid.

Courtois : Le gardien de l'Atlético (prêté par Chelsea) n'est pas là par hasard. Il a aidé son club à remporter la Copa del Rey face au rival madrilène et il a maintenu son équipe à la troisième place de la Liga en faisant des arrêts de grandes classes.

Juanfran : Deuxième madrilène du onze type de la saison, Juanfran est ici grâce à ses bonnes performances qui ont aidé à remporter deux titres majeurs (Liga et Supercoupe d'Europe face à Chelsea).

Ramos : Sergio Ramos, on ne le présente plus. Titulaire indiscutable en défense centrale du Real et de la Seleccion, c'est lui qui a tenu la baraque lorsqu'elle menaçait de couler...

Godin : Le défenseur central de l'Uruguay a été une nouvelle fois énorme ! La preuve en est que l'Atlético a terminé avec la meilleure défense de la Liga. Quand je vous dis qu'il énorme.

De la Bella : Petite surprise pour certains, le latéral de la Real Sociedad n'est pas là par hasard contrairement à ce que l'on pourrait croire. Tous les matches qu'il a disputé, c'était en tant que titulaire et avec à la clé trois buts. Pas mal pour un défenseur. On peut aussi ajouter à son actif, une technicité au-dessus de la moyenne.

Gabi : Titulaire dans l'entrejeu madrilène, il a fait une énorme prestation tout au long de la saison. Dommage qu'il ait récolté un carton rouge lors de la finale de la Coupe d'Espagne.

Iniesta : Le lutin espagnol a une nouvelle fois terminé meilleur passeur du championnat. Sans lui, le Barça est à la peine.

Isco : Mais où ira Isco l'année prochaine? En attendant, il a permis à Malaga de se qualifier pour la Ligue Europa. Malheureusement, ils ne pourront pas la disputer... C'est lui le moteur de son équipe.

Messi : La puce argentine. No comment.

Falcao : Le Néo-monégasque a terminé en pleurs devant les supporters de Vicente Calderon. Troisième meilleur buteur derrière les deux intouchables Ronaldo-Messi, c'est grâce à ses réalisations que le club de la banlieue madrilène en est là aujourd'hui. Nul doute qu'il va manquer aux Colchoneros l'année prochaine !

Ronaldo : Lui non plus on ne le présente plus. Il a tenu à bout de bras le Real cette saison (comme toutes les autres d'ailleurs).

 
Rang Equipe Point Victoires Nuls Défaites Marqués Encaissés Différence
1 Barcelona 100 32 4 2 115 40 75
2 Madrid 85 26 7 5 103 42 61
3 Atlético 76 23 7 8 65 31 34
4 Real Sociedad 66 18 12 8 70 49 21
5 Valence 65 19 8 11 97 54 13
6 Malaga 57 16 9 13 53 50 3
7 Betis Seville 56 16 8 14 57 56 1
8 Rayo Vallecano 53 16 5 17 50 66 -16
9 FC Seville 50 14 8 16 58 54 4
10 Getafe 47 13 8 17 43 57 -14
11 Levante 46 12 10 16 40 57 -17
12 Bilbao 45 12 9 17 44 65 -21
13 Espanyol 44 11 11 16 43 52 -9
14 Valladolid 43 11 10 17 49 58 -9
15 Grenada 42 11 9 18 37 54 -17
16 Osasuna 39 10 9 19 33 50 -17
17 Celta Vigo 37 10 7 21 37 52 -15
18 Majorque 36 9 9 20 43 72 -29
19 La Corogne 35 8 11 19 47 70 -23
20 Saragosse 34 9 7 22 37 62 -25