Le concerto inachevé barcelonais Volume I : Un départ historique

Voici le premier épisode d'une saga à sens unique.

Le concerto inachevé barcelonais Volume I : Un départ historique
Première manche de Liga parfaite de la part du FC Barcelone (FC Barcelona.fr)

La reprise de l'entraînement se marie avec le début de l'ère Tito Vilanova et un nouveau cycle à Joan Despi. L'entraîneur dispose d'une équipe réduite qui remporte cinq matchs de préparation. Il change le système restreint de Pep Guardiola et privilégie le but. Une modification tactique qui va être la cause de carences défensives.

Débuts mitigés
 
Le FC Barcelone débute en Liga le 19 août par une victoire au Camp Nou contre l'honorable Real Sociedad avec deux buts de Lionel Messi et un de David Villa qui revient de huit mois d'absence suite à une fracture du tibia puis bat à l'extérieur le 26 août Osasuna grâce à deux réalisations de l'Argentin. Adriano est auteur du but de la rédemption le 2 septembre à domicile contre Valence et une logique d'alternance est prévue le 15 septembre au Coliseum Alfonso Perez de Getafe où Messi, entré à la 58eme minute, marque deux fois. Mais l'échec en Supercoupe d'Espagne contre le Real Madrid gâche l'été des Catalans. Le Barça s'engage en Ligue des champions le 19 septembre avec une performance réaliste en Catalogne face au Spartak Moscou, à la suite d'un match ponctué par un doublé anecdotique de La Pulga. Lorsque l'élève Messi est à la peine, Le Maître Xavi a la solution à la 87eme minute à domicile le 23 septembre contre Grenade, en Liga. 
 
Un exploit et une tragédie
 
Le FC Barcelone voyage le 30 septembre en Andalousie, plus exactement au Sanchez-Pizjuan, le théâtre du FC Séville, qui vient d'être témoin d'un récital il y a deux semaines contre le Real Madrid. Après avoir été menés deux à zéro, les Blaugranas l'emportent grâce à deux buts de Cesc Fàbregas qui réduit la marque (53e), égalise (89e), et un de David Villa, auteur du coup de grâce (93e). Lionel Messi délivre deux p.d. et Tito Vilanova réalise avec 6 victoires un départ historique en Liga. Barcelone voyage le 2 octobre au Portugal où il bat Benfica à l'Estadio da Luz (buts d'Alexis et Cesc Fàbregas avec deux p.d. du Rosarino) en Ligue des champions. Malheureusement El Capitan Carles Puyol est victime d'une luxation au coude. Le Clàsico du 7 octobre à domicile est un match équilibré : Lionel Messi répond à Cristiano Ronaldo à deux reprises et le FC Barcelone obtient un point utile en Liga contre le Real Madrid de José Mourinho. 
 
Malediction au Celtic Park
 
La pause internationale n'est pas forcément négative, en témoigne deux victoires, l'une en Liga, le 20 octobre à l'Estadio Riazor du Deportivo La Corogne, suite à un match empreint d'un beau triplé de Messi, et l'autre en Ligue des champions, le 23 octobre à domicile contre le Celtic F.C. grâce à un but d'Alba à la 94eme minute, qui permet au FC Barcelone d'être solide leader du groupe G. Les déplacements restent fructueux : 5-0 à l'Estadio Teresa Rivero du Rayo Vallecano le 27 octobre en Liga et 3-0 à Vitoria contre Alavés en Coupe d'Espagne. Barcelone est inimitable le 3 novembre face au Celta Vigo en Liga. Le Celtic F.C. limite au Celtic Park l'invincibilité du Barça à douze matchs toutes compétitions confondues, avec un échec cuisant le 7 novembre en Ligue des champions. 
 
L'état de grâce 
 
Le FC Barcelone égale le départ en Liga du Real Madrid établi en 1969 avec une victoire émérite le 11 novembre à l'Iberostar du Real Majorque. Le doublé de Lionel Messi lui permet de subtiliser le record de buts du Brésilien Pelé au cours d'une année civile avec 76 réalisations en 2012. Barcelone est indomptable en Liga le 17 novembre face au Real Zaragoza au Camp Nou. La Bomba Atomica est auteur de deux buts et délivre une p.d. au Camerounais Alex Song qui marque pour la première fois avec la tunique catalane. L'équipe culé obtient une qualification en huitième de finale de Ligue des champions et valide la tête du groupe G le 20 novembre dans le froid du Luzhniki Stadium contre le Spartak Moscou. Lionel Messi marque deux buts en Russie et devient le deuxième goleador de l'histoire de la compétition à égalité avec Van Nistelrooy avec 56 unités en 73 matchs et le co-recordman de buts marqués en compétitions internationales en une année civile avec 25 unités en 20 matchs avec Vivian John Woodward qui avait réalisé cet éxploit au début du vingtième siècle. L'Argentin bat également le record de matchs terminés avec au moins deux buts en Ligue des champions de Raùl Gonzalez (réalisé à 15 reprises). Les Blaugranas humilient Levante au Ciudad de Valencia le 25 novembre en Liga avec une équipe "made-in Masia" : Valdés, Montoya, Puyol, Piqué, Alba, Xavi, Busquets, Fàbregas, Iniesta, Pedro et Messi, qui marque à deux reprises en deuxième mi-temps, et disposent facilement d'Alavés le 28 novembre à domicile en Coupe d'Espagne, dans un match où Carles Planas devient l'unique canterano de l'ère Tito Vilanova à débuter en équipe première. 
 
Inquiètude et caractère 
 
Barcelone anéantit l'Athletic Bilbao le 1 décembre à la suite d'un match à sens unique au Camp Nou où Lionel Messi réalise un doublé. Une démonstration qui permet aux Blaugranas de réaliser un départ record en Liga. Le Barça est tenu en échec le 5 décembre face à Benfica à domicile. Un match où sont titularisés des éléments de la filiale. Ce résultat permet au Celtic F.C. de conquérir la deuxième place du groupe G aux dépends des Lusitaniens. En signe de remerciement, les coéquipiers de Miku répandent l'hymne de l'institution catalane au Celtic Park. Le Barça enchaîne avec deux victoires en Andalousie : Ils s'imposent d'abord avec caractère en Liga le 9 décembre au Manuel Ruiz de Lopera du Real Bétis grâce à deux buts d'El Mesias, qui avec 86 buts (dont 56 en Liga), devient le recordman de buts en une année civile devant Muller qui le félicite. Il est également avec 195 réalisations en 230 matchs le huitième goleador de l'histoire en Liga et le recordman de buts avec le FC Barcelone dans la compétition. Puis ils gagnent aisément le 12 décembre en huitième de finale de Coupe d'Espagne au Nuevo Arcangel de Cordoue avec un doublé de La Pulga. Les Blaugranas écoeurent au Camp Nou l'Atlético Madrid le 16 décembre grâce à un but d'anthologie signé Adriano en pleine lucarne, un autre de Sergio Busquets et un doublé de Messi. Une victoire qui permet aux Barcelonais d'être champions d'hiver. Tito Vilanova est hospitalisé d'urgence et opéré à cause de son cancer de la glande parotide le 19 décembre. Eric Abidal reçoit à ce moment-là le feu vert des médecins et renoue avec l'entraînement à Can Barça tandis que Xavi, Lionel Messi et Carles Puyol décident de prolonger avec le club. Barcelone termine l'année le 23 décembre en Galice contre Valladolid en Liga. Lionel Messi marque le but de la victoire et bloque le compteur à 91 buts en 69 matchs. D'autre part, il est le plus grand réalisateur de l'histoire en Liga encore en activité et le sixième avant-centre du FC Barcelone à enchaîner 7 matchs consécutifs de Liga en marquant au moins un but. Il imite l'espagnol Cesar Rodriguez et le tchèque Ladislao Kubala. 
 
Messi récompensé
 
Le "derbi barceloni" du 6 janvier face à l'Espanyol Barcelone au Camp Nou est facilement remporté grâce à deux buts de Pedro. Tito Vilanova revient à la tête du FC Barcelone et indique qu'il n'est qu'au début de sa guérison. Andrés Iniesta, Lionel Messi, Gerard Piqué, Dani Alvés, et Xavi Hernàndez font partie de l'équipe type de la FIFA et voyagent ensemble à Zurich pour la cérémonie de remise du FIFA Balon de Oro, que l'Argentin gagne une quatrième fois. Barcelone élimine Cordoue le 10 janvier en Coupe d'Espagne avec un doublé d'Alexis et un exploit individuel de David Villa. La première moitié de la Liga se termine le 13 janvier par une victoire à Malaga avec une réalisation et deux p.d. de La Pulga à destination de Fàbregas et Thiago. Barcelone est auteur d'une première manche record, avec 55 points, 18 victoires et un partage. Messi est Pichichi avec vingt-huit unités et Iniesta premier à l'index des passeurs avec onze "asistencias". Notons la grande forme d'Adriano et de Sergio Busquets.