Le Real change d'ère

L'arrivée de Carlo Ancelotti marque un changement significatif au Real Madrid après le raz-de-marée provoqué par son prédécesseur, José Mourinho. La sagesse de l'italien est d'ores et déjà une révolution, les ambitions elles, ne changent pas.

Le Real change d'ère
Le Real change d'ère

           Le départ de Mourinho, attendu et voulu par bon nombre de socios madrilènes laisse place à un nouvel ère. Florentino Pérez l'a bien compris, et c'est logiquement que le Président a vu en Carlo Ancelotti la personne idéale pour reprendre un vestiaire martyrisé par le "Special One". "Mon entraineur c'est Ancelotti" avait annoncé le patron du Real avant même l'officialisation de l'arrivée du technicien italien. Ce choix personnel du Président vient appuyer cette volonté de faire table rase de l'ère Mourinho. Ce dernier, coupable d'avoir exilé sur le banc le capitaine emblématique de la maison blanche, Iker Casillas, a fini par se mettre une institution à dos. Le passage du portugais a donc laissé des traces et à quelque peu entaché l'image du Real Madrid, installant notammant un climat de tension avec les médias comme le signale un journaliste : "Mourinho a heurté beaucoup de monde, les journalistes aussi". Ancelotti sait à quoi s'en tenir pour ravir les socios : "Je pense que j'aurai une bonne relation avec les joueurs, il n'y aura pas de problème" a-t-il assuré en marge de la conférence de presse.

La Decima en ligne de mire

            Questionné quant à ses intentions tactiques, le technicien transalpin promet "un jeu offensif" et "spectaculaire", véritable marque de fabrique de la maison blanche. Il s'oppose ainsi à son prédécesseur qui avait fait primer les résultats avant le jeu, chose peu aux gouts des socios. Carlo Ancelotti n'en oublie pas moins ce pourquoi il a été recruté, brader la fameuse 10e Ligue des Champions : "Tout le monde connaît la Decima, c'est un grand objectif". Il pourra dans cette quête s'appuyer sur l'un des hommes forts de ce nouvel ère : Zinédine Zidane. L'ancienne coqueluche de Bernabeu est l'atout numéro un du Président Pérez dans le but de redorer les couleurs du club. Le français désireux de se rapprocher des terrains, devient ainsi l'adjoint d'Ancelotti. L'italien regrettera tout de même d'un ton humoristique de ne pas pouvoir aligner l'ex ballon d'or sur le terrain. Le Real change définitivement d'air.