Espagne : La crise, réel problème de croissance footballistique

Depuis 2008, l'Europe est en crise. L'Espagne en est l'un des pays les plus touchés. Et, si on a vu des mouvements de protestation un peu partout dans la péninsule ibérique, l’archipel des Canaries reste l'une des victimes principales avec 30% de chômage. Crise économique qui se répercute sur son football et donne lieu à des situations des plus incongrues.

Espagne : La crise, réel problème de croissance footballistique
La formation de Corralejo ex-pensionnaire de la Tercera Division

Tout d'abord, une petite information sur l'organisation footballistique espagnole : Les 2 premières divisions sont professionnelles (Liga BBVA, Liga Adelante), la 3ème division (Segunda B) est semi-pro et est découpée en 4 zones géographiques, la 4ème division (Tercera Division) est aussi un championnat semi-pro et est découpé en 18 groupes correspondants plus ou moins aux communautés autonomes. En dessous, ce sont donc des divisions régionales, et à Tenerife, il n'en existe que trois : Preferente, Primera, Segunda. Pour compléter ces informations, n'hesitez pas à consulter l'article : Présentation du football Canarien.

Rappel des faits : Ce lundi, le club de Corralejo (Fuerteventura) pensionnaire de la Tercera Division, qui a terminé le dernier championnat à la 8ème place, a décidé en assemblée de ne pas présenter son équipe la prochaine saison et ainsi de se voir rétrograder en division régionale. En effet, le club n'ayant que 5 partenaires financiers, il ne pourrait pas subvenir aux différentes dépenses qu'engendrent de jouer dans un championnat semi-professionnel.

La ligue Canarienne de football ayant accepté, quatre clubs de Preferente sont pressentis pour monter en division supérieure : San Andrés, Arguineguin (Preferente Gran Canaria), Valle Guerra et La Laguna.

Le favori est San Andrés, qui a fini deuxième du dernier championnat et qui a été éliminé par Yaiza (Lanzarote) en match de barrage pour la montée en Tercera Division. Mais, ce dernier a déjà annoncé qu'il renoncait à cette place pour motifs économiques. Cependant, avec le nouvel investisseur Pablo Paz et des nouvelles recrues, un retournement de situation peut avoir lieu au dernier moment.

Si toutefois, le club de San Andrés refuse, alors la ligue pourrait se retourner vers Arguineguin qui a fini meilleur troisième des groupes de preferente. Le club a déjà déclaré ne pas pouvoir accepter cette montée car il n'aurait pas le budget nécessaire.

Par réaction en chaîne, Valle Guerra serait le bénéficiaire suivant sur la liste (troisième du preferente Tenerife). Mais, le club doit attendre une décision du tribunal du sport concernant un litige entre le club de LLanos et le club de La Laguna. Si ce dernier gagne, il récupère 3 points sur tapis vert, et dépasserait alors le club de Valle Guerra au classement. Ce qui signifie, que La Laguna obtiendrait donc son billet pour monter en Tercera Division.

Depuis une semaine, la ligue Canarienne de Football tente de résoudre ce casse-tête et elle n'en est pas au bout de ses peines... Quand on pense, que tout cela est dû à la crise financière qui rend frileux les investisseurs qui préfèrent garder leur entreprise à flot que de sponsoriser les petits clubs. Ces derniers prennent alors la décision de se saborder sportivement plutôt que de se voir disparaitre... Et au final, le football amateur en pâtit...