Le Real répond au Barca

Relégué à 9 points du leader barcelonais, le temps de quelques heures, le Real Madrid a profité du match contre Almeria pour garder le contact avec son ennemi juré et mettre la pression sur l'autre Madrid, l'Atletico. Une rencontre sans encombre au tableau d'affichage pour le club du roi, 5-0. Soirée un peu moins tranquille sur le pré puisque, touché, Cristiano Ronaldo n'a pu terminer la rencontre.

Relégué à 9 points du leader barcelonais, le temps de quelques heures, le Real Madrid a profité du match contre Almeria pour garder le contact avec son ennemi juré et mettre la pression sur l'autre Madrid, l'Atletico. Une rencontre sans encombre au tableau d'affichage pour le club du roi, 5-0. Soirée un peu moins tranquille sur le pré puisque, touché, Cristiano Ronaldo n'a pu terminer la rencontre.

Il n'aura fallu que trois minutes au Real Madrid pour que son diamant illumine la rencontre de son éclat. Bien servi, Cristiano Ronaldo s'offre son dixième but du mois, excusez du peu. 1-0, un score qui tiendra jusqu'à la pause et ce malgré les occasions des coéquipiers du ballon d'or 2008. Les nombreuses situations madrilènes, souvent amenées par un très bon Ronaldo, n'ont pas su se frayer un chemin vers les filets andalous. Almeria, promu, tente de saisir l'opportunité et fait quelque peu vaciller l'édifice merengue. Le Real gâche et Almeria se donne pour faire regretter son manque de réalisme au vice champion de la péninsule, en vain.

La seconde période sera nettement plus calme pour les visiteurs qui ne dormiront pas sereins ce soir, la faute à cette maudite 54e minute qui verra Cristiano Ronaldo grimacer, faire signe à son banc et finalement sortir. Touché, CR7 pourrait être victime d'une blessure musculaire dont la gravité demeure inconnue. Ses 3000 abdos par jour et ses cheveux gélifiés sont contraints de quitter une pelouse qui avait déjà fait d'un ballon d'or sa victime, un certain Messi, blessé lors du match contre le promu Espagnol. Après cette mésaventure, le Real Madrid relève la tête et Almeria plonge. Jesé Rodriguez, remplaçant de Ronaldo, accélère sur le côté si cher au Portugais, dribble trois adversaires et offre le deuxième but de la soirée à Karim Benzema. Bale, Isco puis Morata achèvent les locaux et concrétisent la nette domination des blancs, bleus d'un soir. Question de maillots. Carlo Ancelotti s'offre une soirée sans embuches et continu de mettre la pression sur ses concurrents directs.