Le Real mis au sol

Avec le retour de Cristiano Ronaldo dans l'effectif, depuis mardi et le match à Copenhague, le Real Madrid se déplaçait confiant sur la pelouse basque de l'Osasuna. À trois points d'un Barca convalescent, le club de la capitale avait alors l'occasion de revenir à hauteur de l'éternel ennemi avant que ce dernier n'accueille Villarreal dans la soirée.

Osasuna
2 2
Real Madrid

Avec le retour de Cristiano Ronaldo dans l'effectif, depuis mardi et le match à Copenhague, le Real Madrid se déplaçait confiant sur la pelouse basque de l'Osasuna. À trois points d'un Barca convalescent, le club de la capitale avait alors l'occasion de revenir à hauteur de l'éternel ennemi avant que ce dernier n'accueille Villarreal dans la soirée.

Dès les premières secondes de jeu, la maison blanche fait vaciller l'édifice basque et met la pression sur le modeste seizième de liga. Ronaldo se procure une belle occasion suite à une remise astucieuse d'Isco, mais la frappe des 20 mètres du portugais ne prend pas le chemin du cadre. Madrid domine mais les travées de l'antre basque verront leurs protégés contraindre les visiteurs à poser un premier genou à terre. Bertran sert Riera d'un magnifique extérieur du pied, l'attaquant transforme d'une tête puissante et met les siens devant. Le Real, alors sonné, peine à réagir et Ronaldo sera le seul à tenter d’inquiéter les locaux, en vain. Les hommes d'Ancelotti ne dominent plus sur le pré, pire, ils sont dominés dans les airs. Sur corner, Riera étonnamment seul reprend un ballon que Diego Lopez avait boxé d'une belle parade reflex. À l'affût, l'attaquant s'offre un doublé et met Madrid à ses pieds. Comme rien ne va pour les merengues, Sergio Ramos, déjà averti, laisse trainer ses coudes et est prié de rejoindre les vestiaires avant ses potes. Réduis à 10, les mardrilènes parviennent enfin à inquiéter l'arrière-garde basque, Ronaldo fait un gros travail et sert Isco, qui réduit le score, 2-1. Un penalty aurait pu permettre au Real de changer le déroulement de match si l'arbitre n'avait pas décidé de fermer les yeux.

En seconde période, Madrid tente de refaire son retard mais les passes manquées s'enchaînant, les frappes non cadrées (huit frappes de Cristiano Ronaldo pour aucune cadrée) se succèdent et le Real peine à revenir au score. Il leur faudra finalement attendre qu'à la 79e minute de jeu, Silva décolle les deux pieds en intervenant sur Ronaldo, carton jaune, le deuxième et les équipes se retrouvent à 10 contre 10. Sur le coup franc qui suit, Pepe reprend de la tête, 1-1. Jusqu'à la fin Madrid tentera d'arracher la victoire, en vain. Fantomatique et muselé, Karim Benzema n'aura pas frappé une seule fois ce soir. Tenu en échec, un Real peu inspiré laisse la possibilité au Barca et à l'Atletico de s'échapper en tête du classement dès ce soir.