Le Barça déjà champion ?

Au terme d'un match exceptionnel, le FC Barcelone s'impose 2 buts à 1 sur sa pelouse et possède désormais 4 points d'avance sur son rival du soir.

Le Barça déjà champion ?
Luis Suarez a inscrit le but de la victoire Blaugrana
FC Barcelone
2 1
Real Madrid
FC Barcelone: Casillas; Carvajal, Pepe, Sergio Ramos, Marcelo; Kroos, Isco, Modric; Ronaldo, Bale, Benzema.
Real Madrid: Claudio Bravo; Daniel Alves, Piqué, Mathieu, Jordi Alba; Mascherano, Rakitic, Iniesta; Neymar, Messi, Luis Sùarez.
SCORE: 1-0 : 19e Mathieu. 1-1 : 31e C. Ronaldo. 2-1 : 56e L. Suarez
ARBITRE: MATEU LAHOZ Antonio Miquel (ESP)

Une pluie d'occasions ...

On nous avait promis un match exceptionnel ce soir au Camp Nou et nous n'avons pas été déçu avec une multitude d'occasions de chaque coté et un Real Madrid jouant cranement sa chance.

Les Merengues ont entamé le match tambour battant, dès la 11e minute Cristiano Ronaldo trouve la barre suite à un centre de Karim Benzema.

Le Barça réagit à la 19e minute, sur coup de pied arrété et marque grâce à Jérémy Mathieu(et oui) à la réception d'un coup franc de Lionel Messi.

A la 30eme minute, le Barça manque de peu de doubler la mise mais Casillas veille et sur le contre c'est le Real, au terme d'une action magnifique, qui égalise.

Le Real domine cette première période et double la mise à la 39e minute mais l'arbitre assistant signale à tort une position de hors jeu.

En deuxième période le Real paye ses efforts et concède un deuxième but par Luis Suarez tout en finesse.

Le  Real Madrid ne reviendra pas et laisse filer son rival en tête de la Liga 

... et de cartons 

Monsieur Mateu Lahoz a eu du travail ce soir avec pas moins de 11 cartons distribués (6 coté madrilène contre 5 pour les barcelonais), preuve d'un match sous tension.

Quid de Ancelotti ?

Avec cette défaite, le Real Madrid a sans doute dit au revoir au titre cette saison. Déjà éliminer de la coupe du Roi, les Merengues se dirigent donc vers une saison blanche, le destin de Carlo Ancelotti est donc plus que jamais incertain, lui qui il y'a neuf mois à peine été le héros de tout un peuple grâce à la Decima. Que cette époque parait lointaine.