Le Boxing Day Liga BBVA !

Le Boxing Day, c'est aussi en Espagne ! Retour sur les 3 gros matchs du jour.

Le Boxing Day Liga BBVA !
Le Boxing Day Liga BBVA !

Aujourd’hui, c’était « jour des boîtes » en Espagne, dans le cadre de la 17ème journée de Liga BBVA. 

3 matchs étaient diffusés en France : Real Madrid - Real Sociedad, Rayo Vallecano - Atlético Madrid, et FC Barcelone - Betis Séville, les 3 sur BeIN Sports 1.

Le Real Madrid se rassure un peu 


Après une défaite 1-0 contre Villareal lors de la 15ème journée, ainsi que plusieurs mauvaises performances, le sort de Bénitez était assez flou. Même après le carton contre le Rayo (10-2) la semaine dernière, les Madristas réclament toujours son départ. 

Le début du match est assez équilibré, même si on sent que l’attaque BBC du Real peut à tout moment placer une attaque fulgurante.
Le premier frisson pour le gardien de la Real Sociedad arrive à la 5ème minute, sur une magnifique tête de Pepe, sur un corner. Rulli sort une claquette monstrueuse et permet à son équipe de prendre l’eau dès le début. Puis à la 8ème, nouvelle parade, face à CR7 cette fois, et encore quelques secondes plus tard face à Benzema. 

Après ces 10 premières minutes, on a donc vu 3 magnifiques parades, un très beau jeu offensif du Real, et ses adversaires sous pression qui tentent de jouer en contre sur la gauche du terrain, majoritairement. Seul problème pour les Madrilènes, son milieu, avec Kroos et Modric très peu en formes. 

La Real Sociedad, sous pression, joue ainsi en contre, et le premier danger vient à la 13ème minute, sauvé par Keylor Navas. L’arbitre évite même le 0-1 en ne voyant pas le pénalty évident provoqué par l’énorme faute de Pepe dans la surface. À noter encore une fois, toutes les phases offensives de la Real Sociedad viennent de la gauche, grâce notamment à Sergio Canales, très en jambes. 

Malheureusement, très gros coup dur pour les Basques à la 16ème, avec la sortie, sur blessure, de Imanol Agirretxe, meilleur buteur de l’équipe, avec 14 buts en 12 matchs. Blessé visiblement sur la précédente sortie de Keylor Navas, à la cheville gauche. 

La maison blanche elle, continue d’attaquer, avec surtout Cristiano, Benzema étant très peu trouvé devant. Mais ca va vite, très vite.

Des attaques repoussées consécutivement par la défense, qui craque à la 22ème en offrant un pénalty, après une faute sur Karim Benzema. Ronaldo rate sa frappe. Toujours 0-0. 

Le Real ne baisse pas les bras, et attaque encore, et encore, grâce notamment à Bale qui réalise plutôt un bon début de match. Le gardien de la Real Sociedad, lui, continue ses parades, après des frappes de James, ou encore Benzema, qui, en descendant un peu, récupère de plus en plus de ballons. Il sert de relai pour Cristiano, un duo qui fonctionne bien mais reste encore inefficace. 

Le Francais utilise Marcelo pour un une-deux à la 30 ème, c’est magnifique mais c’est dévié en corner, qui ne donne rien. Des attaques donc, rapides, avec Bale en stratège, Benzema qui décroche, mais aucun but à se mettre sous la dent. 

Les Basques sont donc obligés de jouer en contre, mais la défense de Madrid résiste tant bien que mal. Les rôles vont néanmoins changer un peu, car la Real Sociedad remet un peu le pied sur le ballon, et le Real joue un peu plus en contre, Benzema prend le couloir gauche, Cristiano rentre dans l’axe. James sort de son hibernation, et essaye plus. 

Bale, véritable meilleur joueur offensif pour le Real, provoque un pénalty à la 40ème. En centrant, une main évidente, presque grotesque, offre donc un péno pour le Real. 

Au même moment, Canales sort sur blessure. Un deuxième atout offensif blessé à la Real Sociedad. 

Et GOAL DE CRISTIANO ! 1-0, il transforme très bien ce pénalty. 

Mi-temps très offensive pour le Real, trop peu inefficace, qui a souffert de son jeu peu précis. 1-0, donc. 

Dès la reprise, les Basques, sentant la possibilité d’obtenir le nul, attaque de suite. Ils mettent la pression sur le Real, et Modric commet une faute, permettant un coup franc plein axe. Juste au dessus. Mais ils ne découragent pas, et Bruma inscrit un but en plein lucarne à la 48ème. Magnifique : il recoit un centre dans la surface, il contrôle tranquillement et frappe. 1-1

Premier but de la saison pour Bruma. 

Le Real tente de réagir, avec un très beau centre de Marcelo, pour la volée de Ronaldo, c’est à côté. Mais au milieu, Kroos surtout, est trop peu présent.

Bale, meilleur madrilène du match jusque à présent accorde aussi plusieurs centres, de son couloir droit.
Et quelques secondes plus tard, Navas sauve le Real du 1-2. Bruma se démarque, Danilo et Nacho sont en retard, mais perd son duel face au gardien. 

Bruma encore, à la 57ème, mais c’est à côté.
Bale, toujours lui, lancé dans la profondeur par James, dans l’axe, rate sa frappe c’est à côté. On l’a tous vue dedans.

Les supporters commencent à siffler leur équipe, dans ce Bernabeu qui assiste à un match plaisant, mais sans très grand niveau de son équipe. James sort, Kovacic rentre. 

Le Real devient muet, et Bruma lui continue d’essayer. Seul Bale est présent, et continue ses centres pour Benzema qui cadre, mais sur le gardien (65 ème). 

Cristiano, peu visible en seconde mi-temps, inscrit un but splendide ! À la 68ème, volée du gauche (oui oui) sur un corner. C’est magnifique. 2-1. 

Après ce but, on assiste à un duel plus au milieu, avec du déchet technique, et peu de véritables occasions. 

Une petite occasion, mais ca finit à côté de Navas, pour la Real Sociedad à la 80ème. Vazquez, entré en jeu à la place de Benzema, est très intéressant, et provoque même un pénalty, non sifflé. Joli frappe, toujours de Vazquez, à la 84ème, déviée. 

LUCAS VAZQUEZ ENCORE ET BUT !!! A LA 86 EME !!!! CENTRE DE BALE !! Comme par hasard ! Enfin récompensé. 3-1 

Et fin du match, le Real gagne mais ne convainc pas. 

L’Atlético, au bout du bout 

Deuxième grosse match de la journée, le Rayo Vallecano recevait l’Atlético Madrid, pour un match dans un contexte difficile pour les deux équipes : le Rayo Vallecano voulait se ressaisir après la lourde défaite 10-2 contre le Real, et l’Atlético, qui a perdu la semaine dernière, rester en haut du classement.
La première période a largement été en faveur des Colchoneros, grâce notamment à Fernando Torres, qui en perdant son duel face au gardien du Rayo (26e), Yoel Rodriguez, n’a pas pu inscrire son 100 ème but avec son club. 3 grosses occasions manquées pour les Madrilènes, après cette première mi-temps. 

En deuxième mi-temps, les rôles s’inversent, et le Rayo met d’avantage le pied sur le ballon. Les attaquants se sont montrés plus entreprenants, mais n’ont jamais véritablement inquiétés Jan Oblak. 

Au final, le match va se débloquer à la 88ème : Thomas, rentré en cours de match, permet à Correa d’ouvrir le score pour l’Atlético, puis deux minutes plus tard, Jackson Martinez offre une passe décisive pour Antoine Griezmann. Le Francais place un petit ballon piqué, c’est beau le football. 9 buts pour lui cette saison. 

Un match en double teinte, marqué par une domination des Colchoneros en début de match, puis une réaction trop timide du Rayo, causant leur défaite en fin de match. 0-2 score final. 

Le Barca, très tranquille 

Enfin, dernier gros match de la journée, le Barca qui affrontait le Betis Séville au Camp Nou. Le début du match se joue au milieu, mais très vite les visiteurs vont reculer, et reprendre un peu plus de ballons. Dans son couloir gauche, Mathieu se montre très entreprenant, comme le Bétis qui tente de sortir et de placer quelques contres. Neymar au passage, subit énormément de coups mais tient. 

À la 17ème, Bruno sort blessé par son propre gardien, coup dur pour le Betis qui néanmoins, continue de proposer son jeu. En passant par les côtés notamment, mais Claudio Bravo est vigilant. 

Messi, qui joue son 500 ème match avec son club, est peu précis, et se retrouve même k-o après un choc avec le gardien du Betis (encore lui). Pénalty pour le Barca, tiré par Neymar, sur la barre, mais Rakitic suit bien. 1-0. Messi revient sur la pelouse, et 3 minutes plus tard inscrit le but du break après un travail énorme de Neymar à gauche. 2-0. Suarez est lui moins décisif, et rate sa cible, comme à la 38ème, des dribles dans la surface mais c’est à côté. Mi-temps d’un match où le Barca domine au score, mais où le Betis montre encore quelque chose. 

Dès la reprise, Suarez inscrit le but du 3-0, servi par la gauche, après un gros boulot de Mathieu. Les Andalous, eux ne font plus rien, et semblent sonnés après ce but. Messi est beaucoup plus précis. Neymar continue son festival, avec un peu de malchance sur le poteau à la 62ème. Seville perd sur blessure son deuxième défenseur central, et offensivement c’est toujours pas cadré. Deuxième mi-temps très compliquée. À la 66ème, tête cadrée de N’Diaye mais c’est trop mou pour tromper Bravo. Offensivement, le Barca trouve la barre transversale à la 69ème (coup franc de Messi), à la 72ème (Alves), puis encore Messi à la 75ème. Suarez inscrit son petit doublé à la 83ème, sur une passe décisive de Neymar, en talonnade dans la surface. C’est beau, et ca fait 4-0, score final. Match très tranquille pour le Barca, trop peu inquiété par les Sevillans.