Le Real Madrid impitoyabe face au Sporting Gijon

Il n’a fallu que vingt minutes aux joueurs de Zinédine Zidane pour tuer absolument tout suspens dans cette rencontre outrageusement dominée par le Real Madrid (5-1). Tous deux buteurs, Benzema et Bale sont toutefois sortis sur blessure.

Le Real Madrid impitoyabe face au Sporting Gijon
Karim Benzema s'est offert un doublé mais a été contraint de sortir sur blessure (l'équipe.fr)
Real Madrid
5 1
Sporting Gijon
Real Madrid: REAL MADRID : NAVAS - CARVAJAL, PEPE, VARANE, MARCELO (C) - MODRIC, KROOS, ISCO (J.RODRIGUEZ, 60E) - BALE (JESE, 45E), BENZEMA (KOVACIC, 65E), RONALDO.
Sporting Gijon: SPORTING GIJON : CUELLAR PICHU - LOPEZ, MERE, HERNANDEZ, LORA - CASES, HALILOVIC (NDI, 45E), ALVAREZ (AIT-ATMANE, 61E) - MENENDEZ, GUERRERO (SANABRIA, 74E), JONV.
SCORE: SCORE. 1-0, BALE (7E), 2-0, RONALDO (9E), 3-0, BENZEMA (12E), 4-0, RONALDO (18E), 5-0, BENZEMA (41E), 5-1, LOPEZ (62E).
ARBITRE: ARBITRE : A. UNDIANO MALLENCO. AVERTISSEMENTS. REAL MADRID : MODRIC (58E). SPORTING GIJON : GUERRERO (49E).
ÈVÉNEMENTS: EVENEMENT. CHAMPIONNAT ESPAGNOL - 20ÈME JOURNÉE - REAL MADRID/SPORTING GIJON - ESTADIO SANTIAGO BERNABEU.

Une semaine après la cinglante manita infligée au Deportivo La Corogne, le Real Madrid version Zinédine Zidane a une nouvelle fois offert au public exigeant du Santiago Bernabeu un véritable festival offensif. Il faut dire que les joueurs du technicien français semblaient déterminés à vite plier l’affaire face à la modeste formation asturienne de Gijon, cantonnée à la 19e place du championnat espagnol.


Une première mi-temps « galactique »

Dès les premiers instants de la rencontre, les Merengue font preuve d’autorité en investissant littéralement la moitié de terrain adverse. Le Sporting Gijon est alors contraint de reculer sous la pression asphyxiante du bloc madrilène souhaitée par Zinédine Zidane. Les consignes du technicien français vont d’ailleurs se révéler extrêmement efficaces avec l’ouverture du score prématurée de Gareth Bale, venu couper la trajectoire du ballon de la tête au premier poteau, sur un corner côté droit idéalement frappé par Toni Kroos (7'). Au moment d’inscrire son 13e but de la saison en championnat, le Gallois n’imaginait probablement pas être l’initiateur d’une véritable démonstration offensive. Et pourtant… Deux minutes plus tard, Cristino Ronaldo profite d’un service millimétré de Karim Benzema pour aggraver le score d’une puissante frappe en pivot du pied gauche venue surprendre Cuellar Pichu (9'). Ce dernier n’a pas encore le temps de digérer la réalisation du Portugais qu’il va une nouvelle fois devoir s’incliner, cette fois-ci face à Benzema, dont la reprise de volée acrobatique sur un centre de Bale a émerveillé le Santiago Bernabeu (12').

Ouvertement frustré de ne pas avoir marqué lors du premier match de Zidane comme entraîneur de la Maison blanche face à La Corogne (5-0), Ronaldo s’est rattrapé en signant un énième doublé en championnat (18'). Alors que l’on pouvait croire les Madrilènes rassasiés, ces derniers vont bien au contraire maintenir leur écrasante domination et continuer à prendre d’assaut le but asturien. C’est dans cette configuration que Benzema va une nouvelle fois marquer, inscrivant son 16e but de la saison en Liga pour sa 300e apparition sous les couleurs du Real Madrid. L’attaquant français, qui est actuellement sur un véritable nuage, profite d’une passe lobée d’Isco à l’entrée de la surface adverse pour contrôler puis ajuster sans grande difficulté le malheureux portier asturien (41').


Zidane perd Benzema et Bale sur blessure

Grands artisans de la victoire madrilène et actuellement les deux meilleurs joueurs du Real Madrid aux côtés de Cristiano Ronaldo, Gareth Bale et Karim Benzema ont été contraints de céder leur place en cours de match. Le Gallois a été remplacé par Jesé à la mi-temps après s’être plaint d’une douleur au mollet gauche. Quant à l’attaquant français, celui-ci s’est visiblement blessé à la cheville droite lors d’un contact appuyé avec son coéquipier James Rodriguez, entré en jeu quelques minutes plus tôt à la place d’Isco.
Deux faits de match qui viennent ternir le bilan d’une rencontre pourtant idéalement abordée par les hommes de Zidane. Même si la puissance offensive du Real Madrid s’est progressivement essoufflée dans un deuxième acte bien plus terne où Gijon est parvenu à réduire la marque (Lopez, 62'), la Maison blanche confirme son regain de forme progressif. L’effet Zidane semble déjà montrer quelques signes encourageants, à commencer par l’enthousiasme retrouvé des joueurs, chose qui semblait avoir disparu sous l’ère Benitez.