Barcelone s'impose dans la douleur à San Mamés

Après quinze premières minutes de jeu laborieuses, les Blaugrana ont profité de deux grossières erreurs défensives pour s’assurer une avance confortable à la mi-temps. Poussés par le public électrique de San Mamés, les Basques ont réduit la marque en toute fin de match mais la qualification en demies semble compromise.

Barcelone s'impose dans la douleur à San Mamés
Munir et Neymar ont tous deux marqué pour Barcelone (photo : lequipe.fr)
Athletic Bilbao
1 2
FC Barcelone
Athletic Bilbao: HERRERIN, DE MARCOS, ETXEITA, LAPORTE, LEKUE, ETXEBARRIA (SAN JOSE 68E), ITURRASPE, WILLIAMS, ERASO (MERINO 62E), SUSAETA (MUNIAN 56E), ADURIZ.
FC Barcelone: TER-STEGEN, S.ROBERTO (ADRIANO 74E), MASCHERANO, PIQUE, ALVES, BUSQUETS, INIESTA, RAKITIC, NEYMAR, TURAN (VIDAL 66E), EL HADDADI (RAMIREZ 80E).
SCORE: 0-1, EL HADDADI (18E), 0-2, NEYMAR (25E), 1-2, ADURIZ (89E).
ARBITRE: M. GONZALEZ GONZALEZ. AVERTISSEMENTS. ATHLETIC BILBAO : LAPORTE (54E), DE MARCOS (65E), ETXEITA (67E), MERINO (76E), ITURRASPE (78E), SAN JOSE (90E). FC BARCELONE : INIESTA (39E), MASCHERANO (79E), ALVES (90E).
ÈVÉNEMENTS: COUPE D'ESPAGNE - QUART DE FINALE ALLER - ATHLETIC BILBAO/FC BARCELONE - ESTADIO SAN MAMES.

La dernière fois que les deux formations espagnoles se sont rencontrées, c’était dimanche dernier en championnat où le FC Barcelone avait totalement balayé l’équipe basque sur le score fleuve de 6-0. Pour ce quart de finale aller, Luis Enrique avait pris la décision d’aligner une équipe fortement remaniée, avec l’absence remarquée de Luis Suarez (suspendu) et surtout Lionel Messi (ménagé en raison de légères douleurs musculaires à la cuisse droite). Du côté basque, Ernesto Valverde s'est appuyé sur la totalité de ses joueurs cadres, avec notamment le retour de suspension de son buteur prolifique Aduriz.

Même sous pression, le FC Barcelone marque et domine

Au coup d’envoi lancé par M. Gonzalez Gonzalez, les Basques tentent de mettre aussitôt la pression sur le but barcelonais gardé par Ter-Stegen. Galvanisés par le public bouillant de San Mamés, ces derniers semblent déterminés à laver l’affront subit en championnat quelques jours auparavant. C’est dans cette configuration que le bloc compact de l’Athletic Bilbao exerce un pressing haut destiné à empêcher l’équipe catalane de développer son jeu de possession habituel. Une tactique qui s’avère payante puisque les hommes de Louis Enrique éprouvent toutes les difficultés du monde à s’extirper du harcèlement adverse et effectuer des relances propres pour l’avant-garde barcelonaise. Preuve de la mauvaise posture des Blaugrana, Rakitic est contraint de jouer plus proche de sa défense afin d’apporter le surnombre et faciliter les relances.
Contre le cours du jeu, les Catalans vont paradoxalement se procurer les meilleures occasions. Neymar est tout proche d’ouvrir la marque sur une sublime frappe enroulée à l’entrée de la surface, claquée in extremis par Merrerin en corner (15'). Ce sursaut va d’ailleurs coïncider avec la maîtrise retrouvée des Barcelonais dans le jeu, eux qui pendant longtemps étaient en manque de repères sur la pelouse de San Mamés. Il n’en faudra pas plus pour que les joueurs de Luis Enrique prennent l’avantage par l’intermédiaire du jeune El Haddadi, auteur de son cinquième but de la saison en Coupe du roi. Grâce à la grossière passivité défensive de l’Athletic, Arda Turan aspire facilement trois joueurs basques avant de lancer Rakitic dans le couloir droit ; le croate accélère puis adresse un centre long pour le jeune espagnol qui tacle le ballon au point de penalty (18'). Quelques instants plus tard, c’est au tour de Neymar de profiter d’une incompréhension mutuelle entre Etxeita et Laporte pour subtiliser le ballon et dribbler tranquillement le porter basque Herrerin (25'). Ces deux réalisations catalanes assomment complètement les hommes d’Ernesto Valverde, dont les visages crispés montrent toute l’étendue de leur frustration.

Les Basques poussifs voire agressifs réduisent la marque mais n'évitent pas la défaite

Comme en début de première période, les Locaux partent sur de belles intentions au retour des vestiaires. Ceux-ci font preuve d’abnégation et continuent de vouloir forcer le destin en multipliant les raids offensifs dans le camp blaugrana. Eraso est d’ailleurs tout proche de relancer son équipe sur une très belle combinaison avec Aduriz, mais la frappe tendue du jeune basque manque de précision et frôle le poteau gauche de Ter-Stegen (48'). Conforté par son avance au tableau d’affichage, Barcelone tente davantage de contenir le sursaut d’orgueil des Locaux en voulant leur subtiliser le ballon.
Agressifs sur le porteur du ballon, certains joueurs de l’Athletic Bilbao sont sanctionnés pour leur excès dans l’engagement physique. Les fautes, parfois litigieuses, se multiplient et participent à la mise en place d’une tension latente sur le terrain entre les deux formations. Les Basques se montrent néanmoins généreux et solidaires, visiblement déterminés à faire sauter le verrou blaugrana. Ter-Stegen est énormément sollicité en fin de rencontre, notamment sur une tête décroisée de Merino qui prenait la direction de la lucarne (82'). Le portier allemand sera toutefois impuissant sur la réduction du score d’Aduriz en toute fin de match (89').

Avec ce nouveau revers, cette fois-ci à domicile, l'Athletic Bilbao compromets fortement ses chances de qualification en demies de la Coupe du roi. Les Basques devront réaliser l'exploit de décrocher un résultat possitif dans l'antre blaugrana du Camp Nou lors du match retour.