Qualification laborieuse du FC Barcelone face à l'Athletic Bilbao

Déjà vainqueur lors de son déplacement à San Mamés la semaine passée (1-2), le FC Barcelone s’est une nouvelle fois imposé face à l’Atlhetic Bilbao pour assurer sa qualification en demi-finales de la Coupe du Roi (3-1). Les joueurs de Luis Enrique ont pourtant souffert en première période face à une équipe basque compacte et déterminée, avant de se reprendre et survoler la fin de rencontre avec un Neymar très en forme.

Qualification laborieuse du FC Barcelone face à l'Athletic Bilbao
Neymar a réalisé une prestation aboutie face à l'Athletic Bilbao. (photo : eurosport.uk)
FC Barcelone
3 1
Athletic Bilbao
FC Barcelone: TER-STEGEN, MATHIEU, VERMAELEN (BUSQUETS, 70E), PIQUE, ALVES, MASCHERANO, S.ROBERTO, RAKITIC, NEYMAR, MESSI, SUAREZ
Athletic Bilbao: HERRERIN, LEKUE, BOVEDA, LAPORTE, BALENZIAGA, WILLIAMS, SAN JOSE, ERASO (MUNIAIN, 74E), RICO (ETXEBARRIA, 57E), SUSAETA (MERINO, 57E), ADURIZ.
SCORE: 0-1, WILLIAMS (12E), 1-1, SUAREZ (53E), 2-1, PIQUE (81E), 3-1, NEYMAR (90+1E),
ARBITRE: A.HERNANDEZ HERNANDEZ. AVERTISSEMENTS. FC BARCELONE : SUAREZ (53E). ATHLETIC BILBAO : RICO (19E), BALENZIAGA (39E), LEKUE (53E).
ÈVÉNEMENTS: COUPE D'ESPAGNE - QUART DE FINALE RETOUR - FC BARCELONE/ATHLETIC BILBAO - ESTADIO CAMP NOU.

Une équipe basque séduisante et entreprenante qui surprend Barcelone

Grâce notamment à l’omniprésence d’Aduriz, actuel homme providentiel de l’Athletic Billbao, les Basques sont parvenus à malmener le géant barcelonais comme rarement. Dès le coup d’envoi donné par l’arbitre de la rencontre, les hommes d’Ernesto Valverde mettent en place un pressing haut des plus efficace qui déstabilise profondément l’équipe blaugrana. En effet les Catalans se font bousculer dans leur propre moitié de terrain, incapables de se défaire de l’étreinte agressive des Visiteurs. Comme lors du match aller à San Mamés, Barcelone perd énormément de duels face à des Basques déterminés, appliqués et solidaires. Mais cette fois-ci, ce sont bien les joueurs de l’Athletic qui vont, non sans démériter, ouvrir le score par l’intermédiaire de Williams. Le jeune attaquant espagnol, idéalement servit en profondeur plein axe par un Aduriz des grands soirs, parvient à éliminer avec adresse Ter-Stegen avant de calmement pousser le ballon du pied droit dans le but catalan laissé vide (12'). Une réalisation somptueuse et pleine de dextérité qui vient totalement surprendre le public du Camp Nou, peu habitué à voir son équipe menée au score à domicile.
Plusieurs fois les Visiteurs ont l’opportunité d’aggraver le score en première mi-temps, notamment sur la tentative d’Eraso qui, sur un centre fort de Williams depuis le côté droit, coupe la trajectoire du ballon du bout du pied mais manque de quelques centimètres le cadre (15'). Susaeta est également tout proche de faire le break pour son équipe sur une déviation de la tête d’Aduriz mais sa puissante reprise de volée depuis l’intérieur de la surface barcelonaise s’envole au-dessus du but de Ter-Stegen (21').
Littéralement sevré de ballons, le trio offensif blaugrana composé de Messi, Suarez et Neymar peine à se montrer décisif. Seul le Brésilien parvient toutefois à faire preuve de quelques fulgurances grâce à ses qualités de dribbles et sa vivacité.
 

Le réveil tardif mais déterminant des Barcelonais change l'issue de la rencontre

Au retour des vestiaires, les Blaugrana reviennent sur la pelouse du Camp Nou avec de tout autres intentions, visiblement remontés par le discours de leur entraîneur. Face à des Basques amoindris sur le plan physique, les hommes de Luis Enrique retrouvent progressivement leur identité de jeu. La possession du ballon devient outrageusement à la solde des Catalans, qui peuvent désormais faire le siège de la moitié de terrain des Visiteurs. La domination du Barça coïncide sans nul doute avec le regain de forme des artificiers catalans de la « MSN ». Jusque-là très discret, Suarez sonne la révolte des siens en inscrivant le but égalisateur. Sur un débordement puis un centre de Messi, l’Urugayen surgit au second poteau pour tromperle gardien basque du plat du pied (53'). Dès lors, les vagues barcelonaises vont déferler sur le but gardé par Herrerin. Le gardien basque va longtemps écœurer le camp blaugrana grâce à une série impressionnante de parades sur les frappes successives de Rakitic (79'), Sergi Roberto (80') puis Piqué (81'). Mais à force de percévérer, ce dernier va quelques secondes plus tard trouver la brèche en reprenant de la tête un centre court de Dani Alves.
Dépassés, les joueurs d’Ernesto Valverde vont s’incliner une troisième et dernière fois dans le temps additionnel sur un festival de Neymar venu effacer trois joueurs pour ensuite déclencher une frappe surpuissante venue mourir dans la lucarne de l’Athletic Bilbao (90+1'). Le Brésilien, auteur d’une très belle prestation, scelle donc la qualification laborieuse mais logique de l’équipe catalane en demi-finales de la Copa del Rey.