Résumé 22ème journée : Du spectacle et des buts.

Retour sur les matchs de la 22ème journée de Russian Premier League.

Résumé 22ème journée : Du spectacle et des buts.
Résumé 22ème journée : Du spectacle et des buts.

Cette 22ème journée de Russian Premier League a été pour le moins spectaculaire : 22 buts ont été inscrits, et quelques un resteront dans les annales du championnat de Russie. Le CSKA, qui jouait ce lundi bien après ces rivaux, avait l'occasion de maintenir huit poits d'avance sur son premier poursuivant. Retour sur cette journée riche en spectacle.

Rubin Kazan 2-0 Lokomotiv Moscou : le Lokomotiv n'y arrive plus

Le match d'ouverture de cette 22ème journée oppose le Rubin Kazan, toujours en lice en Europa League et qui affrontera Chelsea jeudi, et le Lokomotiv Moscou de Slaven Bilic, qui n'a gagné aucun match en 2013 et qui est sur une série négative depuis la trève.
 
Au niveau des compositions, c'est le classique 4-2-3-1 du Rubin qu'aligne Kurban Berdyev, avec cependant les titularisations de Vitaly Kaleshin et de Vladimir Dyadyun en lieu et place d'Alan Kasaev et de Salomon Rondon, laissé au repos après son retour de sélection. Du coté du Lokomotiv, Slaven bilic abandonne son 4-1-4-1 qu'il avait utilisé contre le Spartak afin de revenir en 4-3-3 avec la titularisation de Roman Pavlyuchenko en pointe, épaulé par le Brésilien Maicon et le néo-international Maksim Grigoriev sur les ailes.
 
La logique aurait voulu que ce soit le Lokomotiv qui dispose du ballon, et que le Rubin subisse pour mieux contrer, mais le football n'est pas logique. Et c'est le Rubin Kazan qui maitrise le match sur une pelouse désastreuse il est vrai, mais pas pour les joueurs de Kurban Berdyev qui maitrise les débats, que ce soit défensivement et au milieu de terrain.
 
Le Lokomotiv s'inclinera finalement 2-0 avec des réalisations de Natkho (40') et de Dyadyun (87') sans véritablement avoir pu s'exprimer, comme lors des matchs précédents, les joueurs de Bilic ne maitrisent plus rien et sont exposés à chaque fois, et les joueurs de Kurban Berdyev qui n'ont rien montré de spécial s'imposent logiquement, dans un match où ils ont été rarement mis en danger et dans lequel ils ont pu faire souffler quelques cadres avant d'affronter Chelsea en Europa League jeudi prochain.
 
La situation de Slaven Bilic au Lokomotiv Moscou est de plus en plus précaire, et il ne serait pas surprenant de le voir quitter le Lokomotiv dans les prochains jours.
 
 
FK Krasnodar 4-0 Anzhi Makhachkala : l'Anzhi craque, Wanderson sur un nuage
 
Dimanche, l'Anzhi Makhachkala se déplace à Krasnodar avec sept points de retard sur le CSKA. L'équipe d'Hiddink, qui doit faire sans Samuel Eto'o, forfait pour trois mois, espère grignoter un peu l'avance du leader et aussi se débarasser de son poursuivant, le Zenit, troisième à seulement un point du club de Makhachkala.
Sur le papier, l'équipe d'Hiddink est favorite et dispose d'une marge conséquente face à une bonne équipe de Krasnodar qui peut néanmoins poser quelques soucis à l'Anzhi. Les 30 premières minutes ressemblent en effet à une attaque-défense : l'équipe de Krasnodar est coupée en 2. Seuls Joaozinho, Wanderson et Ignatjev semble se projeter vers l'avant, mais 3 joueurs c'est juste ce qu'il faut à Krasnodar pour ouvrir le score contre le cours du jeux. 
 
Un bon travail de Vladislav Ignatjev, qui profite du très mauvais alignement de la défense de l'Anzhi pour trouver Wanderson qui trompe sans effort Vladimir Gabulov le gardien de l'Anzhi. Une première mi temps heureuse pour les joueurs de Krasnodar qui subissent mais qui sont parvenus à marquer. La deuxième période est elle radicalement différente, et l'Anzhi semble complètement désorganisée, et Joaozinho aggrave le score sur une nouvelle passe d'Ignatjev après deux minutes de jeu. Le deuxième but semble avoir assomé les joueurs d'Hiddink qui doit procéder à plusieurs changements, en vain, puisque Wanderson va inscrire ses dixième et onzième buts de la saison, scellant l'issue d'un match que les joueurs de l'Anzhi n'auront pas su maitriser.
 
Krasnodar réalise donc un exploit retentissant en s'impose 4-0 sur sa pelouse, alors que l'Anzhi de son coté laisse encore filer des points et s'expose à un retour du Zenit qui affrontera le Terek Grozny quelques heures plus tard.
 
Terek Grozny 0-3 Zenit Saint-Petersbourg : le Zenit fait le travail
 
Pour ce match délocalisé à Makhachkala, le Terek Grozny de Stanislav Cherchesov acceuille le Zenit Saint-Petersbourg de Luciano Spalletti, qui connait une saison mouvementée. Le club de Saint-Petersbourg double tenant du titre de Russian Premier League, qui ambitionnait à un quart de finale de Ligue des Champions, devrait finalement se contenter d'une seconde place à l'issue de cette saison. Après plusieurs désillusions sur la scène européenne et plusieurs déconvenues en championnat, le titre de champion semble bien loin pour le Zenit qui chaque week-end tente de poursuivre un CSKA Moscou qui ne perd aucun point et qui maintient une cadence phénoménale.
 
Luciano Spalletti ayant été satisfait de la prestation de son équipe lors du dernier match contre le Mordovia Saransk, le technicien Italien va réaligner le même 4-3-3 avec un seul changement : le retour de Bruno Alves en charnière centrale au coté de son compatriote Portugais Luis Neto. 
 
Le Zenit va dominer le match du début à la fin, face à une équipe du Terek Grozny relativement peu insipirée dans ses choix. Axel Witsel va donner l'avantage au Zenit dès la huitième minute de jeu sur un corner d'Hulk, puis Fedor Kudryashov, défenseur du Terek Grozny, va écoper d'un carton rouge, facilitant d'avantage la tache du Zenit qui va inscrire deux autres buts par l'intermédiaire de Bruno Alves et du vétéran Konstantin Zyryanov en fin de match. Le Terek Grozny n'aura pas existé au cours du match, le carton rouge compliquant encore plus les choses. Le club de Tchétchènie, qui avait réalisé un début de saison prometteur, occupe à présent la 9ème place du classement.
 
Le Zenit profite de la contre performance de l'Anzhi pour prendre la 2ème place du classement à cinq points du CSKA qui n'as pas encorer joué son match mais qui comptera sans doute profiter de la chute de l'Anzhi pour faire le break à huit journées de la fin.
 
Alania Vladikavkaz 0-4 CSKA Moscou : Le rythme infernal du CSKA
 
Le match de cloture de cette 22ème journée oppose l'Alania Vladikavkaz, dont le coach n'est autre que Valery Gazzaev, qui recoit le premier du classement, le CSKA Moscou club avec lequel Gazzaev à remporter la Coupe UEFA en 2005.
 
Le Mordovia Saransk s'etant imposé plus tot, l'Alania Vladikavkaz occupe donc la dernière place du classement. Les deux équipes restent sur deux incroyables séries car lors des dix dernières rencontres, Alania Vladikavkaz n'a gagné aucun match, alors que le CSKA comptabilise neuf victoires dont 4 consécutives et un seul match nul. Autant dire que le rapport de force est très déséquilibré. Et comme il est de coutume depuis un moment déjà, le CSKA Moscou va survoler cette rencontre comme lors des quatre dernières journées, Akinfeev le gardien de but ayant été partiellement mis au chomage technique.
 
L'Alania Vladikavkaz a montré beaucoup de volonté au cours du match, tentant à plusieurs reprises de tromper la défense moscovite sur coup de pied arretés ou frappes lointaines. En vain, car du coté du CSKA Moscou, on retrouve un Vagner Love en pleine réussite, qui ne cesse de combiner avec ses milieux. Il se montre toujours disponible et juste dans le dernier geste. C'est dailleurs lui qui va offrir le premier but à Alan Dzagoev sur un superbe centre à ras de terre fort devant le but; le Brésilien ne va pas s'arreter puisqu'il va lui aussi inscrire deux buts, le premier dès la reprise et le second sur pénalty après s'être fait faucher dans la surface par Ognjen Vranjes. 
 
Seydou Doumbia de retour de blessure depuis le mois d'août dernier va retrouver les terrains et sa complicité avec Vagner Love, puisque l'Ivoirien va y aller aussi de son but dans le temps additionnel suite à une perte de balle grotesque de la charnière centrale de Vladikavkaz.
 
Un match plein pour CSKA qui à maitrisé son sujet du début à la fin et prend une nouvelle option sur le titre en mettant le Zenit à huit points et l'Anzhi à dix points à huit Journées de la fin.
 
Les autres résultats :
 
  • Krylya Sovetov 0-2 Mordovia Saransk
  • Volga Nizhny Novgorod 1-1 Amkar Perm
  • Dinamo Moscou 1-0 FK Rostov
  • Spartak Moscou 2-2 Kuban Krasnodar
 
Dans les autres matchs de la 22ème journée, le Mordovia Saransk cède sa place de lanterne rouge à l'Alania Vladikavkaz grâce à une victoire 2-0 sur le terrain du Krylya Sovetov, qui avait pourtant réussi à arracher le nul sur la pelouse de l'Anzhi lors de la 21ème journée.
 
Volga a arraché le nul sur son terrain face à l'Amkar Perm dans un match où les deux buts ont été inscrits sur pénalty, et où les occasions ont été assez rares.
 
Le Dinamo Moscou s'est imposé tranquillement face à Rostov avec un but de Kuranyi sur un corner de Dzsudzsak; le Dinamo qui jouait sans Alexander Kokorin qui a récemment prolongé son contrat jusqu'en juin 2016. Le Dinamo Moscou qui occupe désormais la 7ème place, à égalité avec le Spartak Moscou et le Kuban Krasnodar qui se sont neutralisés au Stade Luzhniki. Un match marqué par deux superbes buts, celui de l'Espagnol José Manuel Jurado qui permet au Spartak d'arracher le point du match nul mais surtout celui de la pépite Arménienne du Kuban Krasnodar Arasz Özbiliz qui est de toute évidence le plus beau but de cette journée riche en spectacle. Le titre est vraisemblablement destiné au CSKA Moscou qui de toute évidence impose un rythme infernal à ses poursuivants, mais la lutte pour les places européennes réserve encore des surprises entre la folle remontée du Dinamo, la saison spectaculaire du Kuban ou encore l'expérience du Rubin et la fraicheur du Spartak, rien n'est joué d'avance et il faudra lutter jusqu'au bout.
 
 
Equipe type de la 22ème Journée :
 
 
 
Le but de la 22ème Journée Spartak Moscou 2:2 Kuban Krasnodar - 57' Özbiliz :