Le Derby qui relance le championnat

Ce dimanche se jouait à Moscou le Super Derby entre les deux éternels rivaux le CSKA Moscou et le Spartak Moscou. Le CSKA avait l'occasion de mettre le Zenit à 9points et ainsi de prendre une option sur le titre alors le Spartak pouvait sécuriser sa place qualificative pour le tour préliminaire de l'Europa League. Retour sur un match spectaculaire qui restera sans doute dans l'histoire des Derby Moscovites.

Le Derby qui relance le championnat
CSKA Moscou
2
2
Spartak Moscou
CSKA Moscou: Akinfeev, Schennikov, Ignashevich, V.Berezutski, Fernandes, Cauna (Honda min.46), Wernbloom, Tosic, Dzagoev, Vagner Love, Musa.
Spartak Moscou: Dykan, D.Kombarov, Suchy, Bocchetti, Makeev (K.Kombarov min.51), Vukojevic, Carioca, Yakovlev, McGeady, Ari (Kallström min.70), Movsisyan (Majeed Waris min.50).
SCORE: 0-1, min. 42, McGeady. 0-2, min. 46, Ari. 1-2, min. 73, Musa. 2-2, min. 94, Dzagoev.
ARBITRE: Sergei Karasev (RUS) Avertissement: Vukojevic (min. 16) Ignashevich (min. 42) McGeady (min. 48) Majeed Waris (min. 82) Wernbloom (min. 83) Bocchetti (min. 86) Carioca (min. 90) Dykan (min. 96) Expulsion : Suchy (min. 90 + min. 94)
ÈVÉNEMENTS: 25ème Journée de Russian Premier League entre le CSKA Moscou et le Spartak Moscou au Stade Luzhniki (Moscou). 65,000 spectateurs.

C'est LE choc de la 25ème journée, le match le plus attendu de Russie, le Derby entre le CSKA Moscou et son rival le Spartak Moscou, 65 000 personnes vont assistés a la 150ème confrontation entre les deux clubs. Match à haut risques, plus de 3000 agents de police sont déployés dans le stade et en dehors afin de maintenir le calme entre les deux groupes de supporters. Une ambiance incroyable dans le stade Luzhniki de Moscou, les deux groupes ultras (Fratria pour le Spartak et Red Blue Warriors pour le CSKA) chacun dans son virage respectif déploient de magnifiques tifos, l'atmosphère du Derby est palpable.

 
Coté terrain, des surprises des deux cotés, Leonid Slutsky fidèle à son classique 4-2-3-1 décide de titulariser Aleksandrs Cauna aux côtés de Pontus Wernbloom, alors qu'on attendait Pavel Mamaev à ce poste, alors que du coté du Spartak, Valery Karpin reconduit lui aussi son 4-2-3-1 avec le jeune Yakovlev titulaire sur le côté gauche, un choix fort du coach du spartak qui se prive d'Artem Dzyuba, l'attaquant de pointe qui ne rentrera même pas en cours de match.
 
Le CSKA se fait ceuillir, douche froide pour Slutsky
 
Le premier quart d'heure du match est largement en faveur du Spartak qui se montre beaucoup plus incisif et percutant dans ses offensives, les "Rouge et Blanc" mettent en difficulté la défense du CSKA Moscou et Igor Akinfeev effectue plusieurs parades décisives. Cependant après le quart d'heure, le rythme côté Spartak semble avoir disparu et les joueurs de Valery Karpin reculent. Le CSKA Moscou entre enfin dans son match et oblige Dikan a s'employer à plusieurs reprises comme sur une frappe pied gauche à bout portant du serbe Zoran Tosic, ou encore sur une reprise de volée de Dzagoev contrée de la main par Salvatore Bocchetti.
 
      
 
Le CSKA pousse sur le but du Spartak mais n'arrive pas à faire le dernier geste juste, Leonid Slutsky s'agite sur son banc de touche et les supporters du Spartak retiennent leur souffle jusqu'a la 42ème minute... Un coup franc rapide dans la moitié de terrain du CSKA permet au Spartak de trouver Makeev sur le coté droit, la défense du Spartak joue l'alignement en vain, Makeev parvient à centrer en retrait pour Aiden McGeady qui ouvre le score juste avant la mi-temps. l'Irlandais de retour de blessure met fin à 529 minutes pendant lesquelles Igor Akinfeev n'avait pas encaissé le moindre but en championnat. C'est une douche froide pour le CSKA et ses supporters qui, contre toute attente, rentrent aux vestiaires menés.
 
Le CSKA arrache le nul, des regrets pour le Spartak
 
Slutsky décide de réorganiser son équipe à la pause, Keisuke Honda le japonais remplace Aleksandrs Cauna transparent, une composition assez offensive qui démontre que le CSKA va tout faire pour revenir. Seulement 30 secondes après l'engagement, le CSKA va perdre le ballon, et McGeady va lancer Ari en profondeur, le brésilien qui trompe Akinfeev et fait exploser le stade. Une succession de fautes d'inattention qui crucifie le CSKA Moscou, qui va se jeter à l'assaut des buts du Spartak.
 
Ahmed Musa très percutant depuis le début du match, multiplie les appels et va obtenir un pénalty, suite à un accrochage de Suchy, 4 minutes seulement après le deuxième but du Spartak. Vagner Love qui peut devenir le meilleur buteur de l'histoire des Derby CSKA Spartak s'approche pour le tirer, et c'est avec une nonchalance extrême que ce dernier va buter logiquement sur Andrey Dykan, le gardien du spartak qui préserve son but inviolé.
 
                  
 
S'en suit alors un véritable siège du but du Spartak, le CSKA Moscou est conscient qu'en cas de défaite le Zenit pourrait revenir à 3 points, et à la 73e minute, Vagner Love trouve Ahmed Musa d'une superbe passe croisée, le nigérian plus rapide que les défenseurs ajuste Dykan tout en finesse, le CSKA se relance le match et tout va se jouer dans le dernier quart d'heure.
 
Valery Karpin a fait tous ses changements et ne peut qu'espérer que ces joueurs tiennent bon jusqu'au coup de sifflet final. C'est ce qu'ils feront jusqu'à la 93e minute, Marek Suchy ceinture Vagner Love dans la surface de réparation et monsieur Karasev désigne le point de pénalty, et cette fois ci c'est Alan Dzagoev qui s'avance pour le tirer, et le jeune milieu offensif russe ne tremble pas, et il permet ainsi au CSKA d'arracher le match nul à la 94e minute, sur un pénalty miracle qui n'est que la faute du défenseur cetral tchèque du Spartak Moscou.
 
                        
 
Une décision qui ne va pas plaire a l'ensemble du staff technique du Spartak Moscou qui ira s'en prendre verbalement à l'abitre dès le coup de sifflet final. Le CSKA Moscou possède donc 7 points d'avance sur le Zenit, mais le club de St-Petersbourg pourrait en cas de victoire revenir à seulement 4 points du CSKA Moscou à 5 journées de la fin du championnat.