Résumé 2ème Journée Russian Premier League : Des favoris au ralenti

Retour sur la 2ème Journée de Russian Premier League, marquée par les défaites successives de l'Anzhi Makhachkala et du Zenit Saint-Petersbourg :

Résumé 2ème Journée Russian Premier League : Des favoris au ralenti
Résumé 2ème Journée Russian Premier League : Des favoris au ralenti
Cette deuxième Journée de Russian Premier League ne fait pas encore office de tournant décisif dans la saison, en effet l'écart n'est pas encore trop élevé entre les différentes équipes. Néanmoins on constate que certaines équipes comme l'Anzhi Makhachkala, favori annoncé de cette édition, ne sont pas encore prêt et est toujours a la recherche d'un premier succès en championnat, alors que les concurrents directs comme le Spartak et le CSKA commencent a grapiller des points.:
 
Dinamo Moscou 2-1 Anzhi Makhachkala
 
En ouverture de cette 2ème Journée, une affiche du début de saison, le Dinamo Moscou de Dan Petrescu acceuille a L'Arena Khimki le nouvel épouvantail de Premier League : L'Anzhi Makhachkala. Les deux équipes sortent d'un match nul lors de la dernière journée et compte sur ce match pour prendre les 3 points et ainsi éviter un retard trop important par rapports a leurs concurrents.
Toujours privé de Dzsudzsak et Kuranyi étant suspendus, la composition de Dan Petrescu fait très "jeune" sur le papier, avec des joueurs comme Yusupov, Smolov, Solomatin ou encore Zobnin qui effectue ses débuts sous les couleurs du Dinamo. Un risque que prend Dan Petrescu mais qui va s'avérer payant face à l'Armada offensive de l'Anzhi.
Bien qu'ayant une possession de balle inférieur, le Dinamo va totalement maîtriser la rencontre, se créant beaucoup plus d'occasions franches. Le Jeune Solomatin va ouvrir le score dès la 26ème minute, l'Anzhi va pousser mais ne fera la différence qu'en fin de match, sur un corner de Willian, Christopher Samba va arracher ce qui semble être le point d'un match nul généreux pour l'Anzhi. Cependant, sur un centre de Lomic dans le temps additionnel, Mehdi Carcela va contrer le ballon de la main, offrant donc la possibilité au Dinamo d'arracher une victoire méritée dans le temps additionnel. Ce que va se charger de faire Voronin. L'Anzhi se fait prendre a son propre et jeu et cale une fois de plus dans un temps additionnel qui avait généralement été toujours a la faveur du club de Makhachkala. La décision de siffler ce pénalty fait débat, et elle continuera sans doute puis que Guus Hiddink devrait écoper de 6 matches de suspensions pour avoir bousculer le 4ème arbitre après la décision de l'arbitre d'accorder un pénalty.
 

Rubin Kazan 2-1 Zenit Saint-Petersbourg

Vainqueur du FC Krasnodar la dernière Journée, le Zenit Saint-Petersbourg se déplace sur la pelouse du Rubin Kazan, tenu en échec par l'autre club de Krasnodar, le Kuban. Et comme lors du dernier match les joueurs de Spalletti vont prendre l'avantage très tôt dans la rencontre grâce à Danny, mais comme lors du match contre le FC Krasnodar sans réussir à l'affirmer. Malgré une autre occasion dans la foulée de Danny, le Zenit qui aurait pu faire le break va finalement baisser le pieds, voir un peu trop en laissant le ballon au Rubin Kazan, qui multiplie les tentatives par Karadeniz, Rondon et même Yann M'vila, l'international français ayant réalisé un gros match. Le Rubin égalisera juste au retour des vestiaires, sur une ouverture sublime de M'Vila pour Prudnikov, Karadeniz va réussir à tromper la vigilance de Lodygin. Le match va ensuite s'équilibrer, mais en fin dans les dernières minutes de la rencontre,  tout va s'emballer, les deux équipes auront l'occasions de prendre l'avantage et c'est a la 95ème minute que le Rubin Kazan va faire la différence grâce a Salomon Rondon, une tête à bout portant imparable pour Yuri Lodygin, gardien de but du Zenit, jusque là impérial dans ses interventions.

 
Ural Ekaterinbourg 0-2 Spartak Moscou
 
Le Spartak Moscou qui reste sur une victoire convaincante face au Krylya Sovetov lors de la dernière journée se déplace sur la pelouse du Promu l'Ural Ekaterinbourg, accrocheur du CSKA 2-2 et qui envisage de prendre le maximum de points a domicile afin d'assurer son maintien dans l'élite.
L'Ural montre de belles choses tout au long de la rencontre, Sarkisov et Gogniev sont percutants et arrivent a se créer quelques occasions dangereuses, mais le Spartak Moscou qui a depuis quelques semaines trouvé sa défense type reste solide et relance proprement. S'il y a bien une déception coté Spartak, c'est du coté du secteur offensif qu'il faut jeter un coup d'oeil, Yakovlev et Movsisyan qui ne font que trop peu la différence, finissent petit a petit a voir le temps de jeu réduit et leurs places de titulaire très incertaines.
La différence va venir du banc du Spartak puisque dès la 20ème minute, Karpin décide de faire sortir Yakovlev au profit d'Aiden McGeady, choix payant puisque l'Irlandais très remuant va permettre au spartak d'ouvrir le score, il sera ensuite suivi par le Nigérian Emmanuel Emenike en fin de match qui inscrira le 2ème but, juste après etre entré en jeu a la place de Yura Movsisyan.
S'il y a donc quelques problèmes offensifs a régler, le Spartak semble disposer de suffisamment de solutions pour faire la différence et se maintenir en haut du classement pendant encore quelques temps.
 
 
CSKA Moscou 2-1 Krylya Sovetov Samara
 
 
Le CSKA moscou en quête d'une première victoire en championnat pour bien lancer sa saison acceuille le Krylya Sovetov de Samara, défait 2-1 le Week End dernier face au Spartak Moscou.
Leonid Slutsky conserve son 4-5-1 avec l'association Wernbloom-Dzagoev en récupérateurs, Honda et Zuber en milieux excentrés et Vagner Love en 9,5 derrière le prometteur Ahmed Musa.
Le match commence très mal pour le CSKA qui se retrouve a 10 après 10 petites minutes, Shennikov en position de dernier défenseur, tacle par derrière Caballero qui filait seul au but. Dans la foulée le CSKA concède un pénalty que Miranchuk se fait le plaisir de convertir en but. Contre toute attente, le CSKA se retrouve a 10 et mené a domicile.
Quelques minutes plus tard, c'est le CSKA qui a l'occasion d'égaliser sur pénalty, mais Alan Dzagoev récemment papa a la tête ailleurs et le n°10 du CSKA expédie son ballon au dessus du but. Les 80 dernières minutes vont prendre la forme d'une Attaque-Défense, mais c'est en deuxième mi-temps que le match va se jouer avec les entrées successives de Rasmus Elm et Seydou Doumbia, l'attaque ivoirien vedette du CSKA Moscou de retour de blessure.
Coaching payant de Leonid Slutsky, car sur son premier ballon Seydou Doumbia égalise pour le CSKA avant d'obtenir en fin de match un énième pénalty très généreux que l'ivoirien transforme et permet au CSKA de mener pour la première fois de la rencontre. Un avantage payant puisque le CSKA s'impose finalement 2-1 dans un match a priori abordable mais qui ne l'aura pas du tout été. La faute sans doute a un très mauvais arbitrage et a de nombreuses fautes de concentrations.
 
 
Les autres résultats :
 
Tom Tomsk 1-2 Kuban krasnodar
 
Volga Nizny Novgorod 1-2 Lokomotiv Moscou
 
Terek Grozny 1-1 Amkar Perm
 
FK Rostov 2-2 FC Krasnodar
 
 
Dans les autres matchs de la journée, le promu Tom Tomsk n'aura pas pu arracher le point du match nul face a un Kuban Krasnodar brouillon dans la finition mais serein dans son jeu et qui valide sa première victoire en championnat, une première victoire comme pour Lokomotiv Moscou, dominateur et vainqueur de Volga Nizhny Novgorod. Des buts de Maicon et Shishkin sur CPA qui auront permis a l'équipe de Kuchuk de forcer la décision, même quand les solutions sur le terrains n'était pas évidentes.
Rostov et Krasnodar se neutralisent 2 à 2, le duel entre Artem Dzyuba et Wanderson aura tenu toute ses promesses. Des occasions, du jeu et des buts, seul le bilan comptable est mauvais car les deux équipes doivent partager les points, mais ce match a confirmer qu'il faudra faire attention a ces deux équipes au cours de la saison.
Enfin, le Terek Grozny et l'Amkar Perm ce sont neutralisés à l'Akhmat Arena, après une première réalisation sublime de Lebedenko, bien assisté par son camarade Ivanov, avant que Martin Jakubko pour l'Amkar égalise d'une tête à bout portant en fin de match.