Russian Premier League : Le bilan à la trêve

Le temps d'un hiver, la Premier League entre en phase d'hibernation, une longue trêve de 4 mois avant de reprendre le championnat en Mars pour la 20ème Journée de championnat. Pendant ce temps là, mercato, camp d'entrainement dans les pays chaud, préparation, les clubs de Premier League resteront assez actifs, en particulier ceux encore en lice pour les Coupes d'Europe. Une occasion pour nous de faire le bilan de ses premiers mois de compétitions, quand est il par rapport a la saison dernière ? les bonnes surprises, les déceptions et les enseignements:

Russian Premier League : Le bilan à la trêve
Crédit Photo © RIA Novosti
La saison dernière, le CSKA etait seul leader à la trêve, sacré champion d'hiver, avant de finir la saison en tête du classement pour s'attribuer le titre de champion, c'etait un match a 3 que se livrait le CSKA l'Anzhi et le Zenit. 
Aujourd'hui 2 co-leaders a la trêve Le Zenit Saint Petersbourg et le Lokomotiv Moscou (avantage Zenit, la confrontation entre les deux équipes s'etant soldée par une victoire de Saint-Petersbourg). Contrairement a la saison dernière cette fois le classement en tête du championnat est bien plus compacte et le faux pas de l'une de ces équipes peut permettre a l'autre de se hisser en tête du classement.
 
Si au niveau du suspense, la Premier League répond présente, cette première partie de saison est cependant assez décevante au niveau football, 382 buts ont été inscris à la trêve contre 419 la saison dernière, mais paradoxalement, le trio de tête de l'an dernier (CSKA - Anzhi - Zenit) avait trouver le chemin des filets a 103 reprises contre 114 cette saison pour le trio Zenit - Lokomotiv - Spartak.
Des chiffres qui peuvent sans doute s'expliquer par le déclin de l'Anzhi, les contre performances du CSKA et du Rubin Kazan, mais aussi par la maladresse des attaquants (Qui a dit Kerzhakov ?)
 
Au niveau Européen par contre, la Russian Premier League s'en sort pas trop mal cette saison, et ce malgré les piètres performances du CSKA mais surtout du Spartak Moscou :
 
  
 
 
source : Coefficients UEFA saison 2013/2014
 
Actuellement 5ème coefficient UEFA sur la saison 2013/2014, la Russian Premier league est juste derrière les cadors Européens que sont l'Angleterre, l'Espagne, l'Allemagne et l'Italie mais surtout devant l'Ukraine, le Portugal et la France qui pourrait perdre son 3ème slot qualificatif pour un tour de barrage de ligue des champions au profit de de la Russian Premier League ! Tout n'est donc pas a jeter cette saison.
Retour sur les chapitres marquants de la première partie de saison de Premier League:
        
 
Plus dure est la chute pour l'Anzhi
 
Le mercato estival de l'Anzhi à sonner la fin des ambitions du nouveau de RPL, qui végète dans les bas fond du classement, l'Anzhi est mort, vive l'Anzhi.
Guus Hiddink a laissé sa place à Gadzhi Gadzhiev, des joueurs s'en sont aller, des joueurs sont venus, mais l'Anzhi n'est clairement plus l'équipe ambitieuse de Suleyman Kerimov qui s'imaginait en nouveau star de Russie et comme énième poil a gratter Européen comme le Shakhtar en Ukraine.
 
A mi parcours, l'Anzhi n'a pas gagner le moindre match en Premier League et végète donc assez logiquement en dernière position du classement avec 8 points.Le bilan est bien évidemment très faible, mais néanmoins assez paradoxal quand on sait que l'Anzhi est qualifié pour les 1/16ème de finale d'Europa League, dans un groupe assez faible certes, mais qui etait loin d'etre jouer d'avance a la vue de la situation du club en championnat.
L'Anzhi a néanmoins une infime chance de d'arracher une place pour les matchs de barrage pour assurer un maintien inesperé, mais il faudrait un incroyable calcul de circonstances favorables au club de Makhachkala, comme l'acquisition de joueurs capable d'aider le club, tout en perdant dans le meme temps d'autres joueurs importants comme Lacina Traoré, et aussi esperer que les équipes juste devant comme l'Ural, Tomsk et le Terek ne fasse pas le break, un objectif difficile pour un club qui n'a toujours pas gagner le moindre match de championnat, mais pas impossible.
 
 
La suprematie d'un Zenit qui aime les complications
 
 
10 C'est le nombre de journées qu'a passer le Zenit au sommet du classement de Premier League, de la 9 à la 17ème Journée, le Zenit s'est imposer comme le leader incontesté et incontestable du championnat, ne cedant sa première place au Lokomotiv que le temps d'1 semaine avant de récuperer son trone juste avant la trêve afin d'obtenir le titre honorifique de champion d'hiver.
Les recrues de la saison passée, Hulk et Witsel sont enfin au niveau et sont enfin devenu des atouts de leurs équipes, Danny n'est plus le seul homme providentiel du coté de Saint-Petersbourg. Du coté des très bonnes surprises, comment ne pas citer Yuri Lodygin, arrivé en provenance du Skoda Xanthi pour 800.000€, le neo international russe a gagner sa place de titulaire au Zenit en écartant Vyacheslav Malaeev grâce a une incroyable régularité et ses nombreuses parades décisives, masquant souvent du même coup, les nombreuses lacunes défensives de son équipe. 
Loin des balbutiements, mais toujours pas a l'abris d'un coup de moins bien, le Zenit semble avoir trouver son équilibre, bien que fébrile défensivement, le Zenit ne compte que 3 défaites cette saison. La surface financière importante dont dispose le club de Saint-Petersbourg devrait permettre à Luciano Spalletti d'éffectuer des ajustements au sein de son effectif, largement capable de gagner le championnat mais encore trop juste pour la Ligue des Champions, surtout que le Zenit connait maintenant son adversaire en 1/8ème de finale, il s'agira du Borussia Dortmund, finaliste du dernier exercice....
 
 
Les chasseurs de Moscou, quarté gagnant ?
 
Lokomotiv, Spartak, Dinamo et CSKA, les 4 clubs de Moscou arrivent a suivre le rythme imposer par le Zenit, rare sont les saisons ou tout les moscovites sont au rendez vous.
 
 
Le Lokomotiv retrouve les sommets du classement, co leader a la trêve avec le Zenit, la saison dernière semble bien pour les supporters, Leonid Kuchuk a completement relancé un effectif de qualité mais en manque de confiance et ils ont été l'un des bénéficiaires du naufrage de l'Anzhi pour se renforcer avec les arrivées de Lassana Diarra et de M'bark Boussoufa. Le Lokomotiv se remet a rever d'Europe, et en particulier de la plus belle des coupes, une belle surprise qui viendrait récompenser une excellente première partie de championnat.
 
Le Spartak Moscou 3ème à la treve, avait réalisé un excellent début de championnat, occupant même la première place du classement de la 2ème à la 4ème Journée, mais les quelques contreperformances ont entaché un parcours quasi parfait, si le Spartak est bien  positionné a seulement 1 point des leaders en championnat, l'élimination prématurée en Europa League contre St Gallen a fait grincer des dents du coté, mais Valery Karpin est bien le roi de la pirouette, plusieurs fois sur le siège éjectable, l'ex directeur sportif des rouge-et-blanc aura su rebondir, s'appuyant sur un effectif riche en quantité et en qualité. Yura Movsisyan s'est affirmé en pointe de l'attaque du Spartak, Denis Glushakov réalise une saison incroyable en sélection comme en club, et Tino Costa s'est imposé comme l'un des joueurs indéboulonnables du XI de départ.
 
Les seuls incertitudes interviennent seulement sur la défense du Spartak, les deux titulaires Serdar Tasci et Salvatore Bocchetti blessés, n'auront pas pu aider le Spartak lors de la première partie de saison, mais nul doute qu'avec cet apport de qualité, le Spartak pourrait certainement prétendre a mieux qu'une qualification et Champions League, en visant un titre de champion de Russie qui leur échappe depuis 2001.
 
 
Le Dinamo Moscou est le principal bénéficiaire du naufrage de l'Anzhi en récupérant 6 joueurs: Alexander Kokorin, Yuri Zhirkov, Igor Denisov, Alexei Ionov, Christopher Samba Vladimir Gabulov.
Un chamboulement d'effectif qui n'a cependant pas handicaper le Dinamo, qui en dépit du beau jeu, arrive a se hisser parmis l'élite de Premier League. Si Dan Petrescu devait lancer des jeunes la saison dernière afin de redonner un souffle nouveau au Dinamo, cette saison il a un large panel de joueurs pouvant prétendre au XI de départ et bien qu'au niveau du jeu, on est bien loin de ce que l'on etait en droit d'attendre le Dinamo a adopté un style épuré, plus direct, et plus efficace au niveau comptable, une philosophie a l'image du Rubin Kazan des dernières années.
Le Dinamo est cette année un prétendant affirmée a la coupe d'Europe et une non qualification compte tenu des sommes dépensées serait un échec. A la trêve le Dinamo est 4ème à 5 points des leaders et l'objectif est atteint.
 
 
Lorsque le CSKA Moscou avait démarré sa saison par une victoire écrasante en Supercoupe de Russie 3-0 contre le Zenit, il etait difficile d'imaginer que la saison serait bien plus compliquée que prévu, 5ème en Premier League a la trêve avec déjà 5 défaites. Dernier de son groupe en Ligue des Champions, incapable de faire match nul à Plzen pour etre reverser en Europa League, le départ de Keisuke Honda pour 0 kopeck, c'est un CSKA méconnaissable.
Les problèmes sont nombreux du cotés du club de l'Armée, une défense trop fébrile qui abandonne bien trop souvent Igor Akinfeev, un secteur offensif assez limité au niveau statistiques entre Seydou Doumbia et Zoran Tosic, mais de trop nombreuses blessures : Mario Fernandes, Seydou DOumbia, Alan Dzagoev, Aleksandrs Cauna, Rasmus Elm, ...
Si bien qu'en 6 journées de Champions League, et en 19 journées de Premier League le CSKA n'aura jamais pu aligné ses XI titulaires, contraint de faire constamment du bricolage, on pourrait se dire que le CSKA ne s'en sort pas trop mal, seulement voilà, ils sont champion en titre, et aurait peut être dû mieux gerer le mercato (Milanov, Zuber, Vitinho) pour pouvoir pallier a ce nombre incalculables de blessures. La trêve Hivernale devrait faire du bien au CSKA qui va pouvoir faire le point sur son effectif et repartir de l'avant pour esperer défendre son titre en fin de saison, ou au moins se battre pour la Ligue des Champions.
 
 
Krasnodar toujours dans l'ombre de Moscou
 
Le Kuban et le FK Krasnodar vivent une saison sensiblement différente, néanmoins les deux clubs de Krasnodar sont toujours de redoutables adversaires en Premier League.
Le FK Krasnodar dans la continuité des saisons précedentes s'impose de plus en plus comme un outsider crédible, ils occupent même la 6ème place du classement a la trêve, et malgré les nombreux problèmes défensifs de cette équipe, elle fait preuve d'un talent et d'une qualité offensive remarquable. Étapes par étapes, le FK Krasnodar se construit et veut s'inscrire dans une logique durable, loin des clichés des clubs dépensiers avec des propriétaires milliardaires, le FK Krasnodar se concentre d'avantage sur la formation et le recrutement de joueurs de qualités au comportement sain.
 
Le Kuban vivait sa première expérience Européen cette saison, et malgré une élimination, les canaries auront montrés de belles choses pendant la compétition, prometteur pour une première et surtout vu les circonstances, car le Kuban a du changer plusieurs fois d'entraineur au cours de la première partie de saison, sans doute l'une des raisons pour lesquelles le club se retrouve désormais a la 9ème position a la Trêve, mais le nouvel entraineur Viktor Goncharenko semble avoir insuffler une nouvelle dynamique au Kuban, la trêve devrait faire du bien aux organismes de certains joueurs peu habitués a jouer la coupe d'Europe en cours de semaine, et ainsi permettre au Kuban de se relancer en championnat en quittant le ventre mou.
 
 
Peuvent ils prétendrent a mieux ?
 
Amkar Perm
 
l'Amkar Perm est entrain de réaliser une saison incroyable, habitué a jouer le maintien dans le fin fond du ventre mou de la Premier League, l'Amkar est entrain de devenir un outsider crédible de cette Premier League, un club qui ferait presque peur aux cadors du championnat qui se méfient de plus en plus de l'Amkar. Stanislav Cherchesov ex coach du Terek arrivé lors de l'intersaison a transformé une équipe composé de seconds couteaux et de joueurs à l'aise techniquement mais en manque de confiance, de plus l'Amkar profite de la méforme du Rubin Kazan pour jouer les troubles fêtes dans la partie haute du classement, a la 7ème position a 4 points du CSKA malgré une fin d'année difficile avec 2 défaites.
 
 
Krylya Sovetov Samara
 
Dans l'ombre du succès des équipes de devant, ou du malheur de celles de derrière, le Krylya Sovetov Samara, est comme l'Amkar Perm, un habituel candidat à la lutte pour le maintien, mais cette saison, le club de Samara est 8ème à la trêve avec 24 points. A 6 points de l'Amkar, mais ayant repoussé la zone de barrage a 9 points le Krylya Soveotv semble trop loin des équipes de têtes pour prétendre a mieux, et ils ont fait le break sur les principaux rivaux au maintien de l'autre coté, il est difficile de prévoir ce qu'il risque de se passer du coté de Samara d'ici la fin de saison, mais une chose est sûr c'est qu'ils ne s'attendaient certainement pas a etre aussi bien placé à la trêve.
 
FK Rostov
 
Le FK Rostov avait réalisé un début de saison en fanfare, occupant même la première place du classement après 5 journées, depuis l'euphorie a disparu, Rostov a retrouvé un niveau plus proche du sien et une position de 10ème plus logique. Alternant entre bon et très décevant, Rostov reste une équipe poil à gratter du championnat qu'on ne peut prendre à la légère, un bloc défensif athlétique, les apports offensifs d'Artem Dzyuba et de Jano Ananidze prêtés par le Spartak permettent a Rostov de penser a autre chose que le maintien, mais c'est tout.
 
Rubin Kazan
 
Une 11ème place décevante pour le Rubin Kazan, qui comme le CSKA, a du faire face a de nombreuses blessures au cours de la première partie de saison, et notamment celle du buteur Salomon Rondon, très handicapant pour une équipe qui compte sur les doigts d'une main les joueurs capable de faire la différence. Les satisfactions sont une nouvelle fois défensives, le Rubin est encore une fois la meilleure défense du championnnat avec seulement 14 buts encaissés en 19 journées, a titre de comparaison, les plus mauvaises défenses du championnat (Ural Ekaterinbourg et Volga Nizhny Novgorod) ont encaissées 37 buts.
Le Rubin Kazan perd très peu (5défaites) mais le Rubin gagne très peu aussi (5victoires) l'ex équipe de Kurban Berdyev, récemment démis de ses fonctions, enchaine les matchs nuls, insuffisant pour prétendre a mieux au cours de la première partie de saison, mais il faudra impérativement que le Rubin fasse mieux lors de la reprise en Mars s'ils veulent se qualifier pour la prochaine coupe d'Europe, d'ailleurs en parlant de Coupe d'Europe, le Rubin Kazan est une valeur sûre de Russian Premier League, le club qui ramène le plus de points après le Zenit, et les Tatars devraient continuer leur aventure en Coupe d'Europe puisque ses derniers ont hérités du BETIS SÉVILLE en 1/16ème de finale, un adversaire abordable.
 
 
Les combats pour la survie
 
Volga Nizhny Novgorod
 
Plus mauvaise défense du championnat avec l'Ural, Volga Nizhny Novgorod arrive a surnager avec 3 points d'avance sur Tomsk et la zone de barrage dans ce qui pourrait bien être le championnat du maintien.
A 6 points du Rubin Kazan 11ème, l'objectif de Volga est clairement de se maintenir en Premier League, coute que coute, et pour cela, il faut plus compter sur les faux pas de ses rivaux que sur ses propres qualités, de quoi rassurer les supporters de Voga car leurs poursuivants Tomsk et Terek devront affronter le Zenit et le Spartak dès la reprise, autant dire que Volga a encore du temps avant d'etre réellement en danger, mais il ne faudrait pas trop jouer avec le feux et se mettre à l'abris dès que possible.
 
Tom Tomsk
 
Dur dur la vie d'un promu en Premier League, et Tom Tomsk n'y fais pas exception, quelques fois agréable a voir jeux, pratiquant un football qui n'a rien a envier a celui du Dinamo Moscou, Tomsk est confronté a la dure réalité de la vie d'un promu en Russian Premier League, le gap avec la deuxième division est souvent trop important pour esperer se maintenir sans passer par les barrages et c'est ce qui attend vraisemblablement Tomsk en fin de saison.
Malgré l'apport de jeunes joueurs talentueux tel qu'Ignatovich ou Panchenko Tomsk est encore trop juste et nettement trop faible défensivement pour pouvoir assurer son maintien directement.
 
Terek Grozny
 
Le Terek Grozny réalise l'une de ses pires saisons en Premier League, le club tchétchène n'a gagner que 2 matchs en 19 Journées et occupe la 14ème place du classement.
La bonne nouvelle s'il y en a une, c'est le changement de coach, Rashid Rahimov a pris la place de Yuri Krasnozhan a la tête de l'équipe et depuis et le fameux "choc psychologique" semble avoir eu lieu pour le Terek qui depuis le Terek a perdu très injustement face à Krasnodar 3-2, avant d'arracher le nul contre le Zenit et s'imposer pour le dernier match du Terek en 2013 face au Promu Tomsk, une victoire capitale qui permet au Terek de se positionner en zone de barrage et de quitter la zone de relégation.
La trêve devrait faire du bien a une équipe en total manque de confiance qui semble réssucité.
 
Ural Ukaterinourg
 
A l'image de l'autre promu Tomsk, L'Ural Ekatarinbourg est aussi dans une situation délicate, et comme pour Tomsk l'Ural n'a pas a avoir honte, le promu, club de la 4ème ville de Russie, montre de belles choses sur le terrain et tente énormément de choses, mais comme beaucoup d'équipes, l'Ural est trahis par une défense trop faible pour envisager autre chose que le maintien dans la zone de barrage, chose qui ne sera pas aisée.
Cependant le président ambitieux, espère se renforcer cet hiver afin de mettre le maximum de chance de son coté pour esperer jouer au moins un barrage de maintien et continuer a jouer en Premier League la saison prochaine.
 
 
Le classement après 19 Journées :
 
1er - Zenit Saint-Petersbourg - 40 points - 12 victoires - 4 matchs nuls - 3 défaites
 
2ème - Lokomotiv Moscou - 40 points - 12 victoires - 4 matchs nuls - 3 défaites
 
3ème - Spartak Moscou - 39 points - 12 victoires - 3 matchs nuls - 4 défaites
 
4ème - Dinamo Moscou - 35 points - 10 victoires - 5 matchs nuls - 4 défaites 
 
5ème - CSKA Moscou - 34 points - 10 victoires - 4 matchs nuls - 5 défaites
 
6ème - FK Krasnodar - 33 points - 10 victoires - 3 matchs nuls - 6 défaites
 
7ème - Amkar Perm - 30 points - 8 victoires - 6 matchs nuls - 5 défaites
 
8ème - Krylya Sovetov Samara - 24 points - 5 victoires - 9 matchs nuls - 5 défaites
 
9ème - Kuban Krasnodar - 24 points - 6 victoires - 6 matchs nuls - 7 défaites
 
10ème - FK Rostov - 24 points - 6 victoires - 6 matchs nuls - 7 défaites
 
11ème - Rubin Kazan - 24 points - 5 victoires - 9 matchs nuls - 5 défaites
 
12ème - Volga Nizny Novgorod - 18 points - 5 victoires - 3 matchs nuls - 11 défaites
 
13ème - Tom Tomsk - 15 points - 4 victoires - 3 matchs nuls - 12 défaites
 
14ème -  Terek Grozny - 13 points - 2 victoires - 7 matchs nuls - 10 défaites
 
15ème - Ural Ekaterinbourg - 12 points - 2 victoires - 6 matchs nuls - 11 défaites
 
16ème - Anzhi Makhachkala - 8 points - 0 victoire - 8 matchs nuls - 11 défaites
 
 
 
Meilleurs buteurs : Artem Dzyuba (Rostov) & Yura Movsisyan (Spartak Moscou) – 12 buts
 
Meilleur passeur : Ivelin Popov (Kuban Krasnodar) – 8 passes décisives
 
Meilleur gardien : Igor Akinfeev (CSKA Moscou) – 18 matchs - 17 buts encaissés
 
Meilleur joueur : Danny (Zenit Saint-Petersbourg) – 15 matchs - 10 buts - 7 passes décisives