Niang flaire le bon coup

Après des débuts compliqués dans sa nouvelle dimension, M'Baye Niang a su inverser la tendance. L'attaquant français du Milan AC a connu, dimanche soir à Gênes, sa première titularisation (Sampdoria-Milan 0-0). Auteur d'une prestation saluée par son entraîneur, l'espoir tricolore voit une opportunité se profiler à l'horizon.

Niang flaire le bon coup
Niang flaire le bon coup

Après la pluie, le beau temps. Arrivé cet été au Milan AC, M'Baye Niang a connu des débuts difficiles dans la péninsule italienne notamment d'un point de vue extra-sportif. En septembre, il est arrêté par la police locale alors qu'il circule sans permis au volant d'un véhicule du club. M'Baye se justifie en prétextant d'avoir oublié ses papiers à l'hôtel et se fait passer pour Bakaye Traoré, son coéquipier arrivé lui aussi à Milan cet été. Rappelé à l'ordre par Adriano Galliani (Administrateur délégué du club), on pense alors que la leçon sera retenue. Cependant, un mois plus tard, M'Baye Niang fait encore parler de lui en-dehors du terrain. Cette fois-ci, il est sanctionné pour une virée nocturne lors d'un rassemblement de l'Equipe de France Espoirs. Avec deux misérables minutes disputées et autant de scandales au compteur, les médias parlent déjà d'une "erreur de casting" et d'un transfert inévitable au mercato hivernal. Cette tendance va pourtant s'inverser.

Le poids des mots

Passé tout près de la porte de sortie, M'Baye Niang doit son salut à trois personnes. Son entraîneur, Massimiliano Allegri, a toujours eu des mots d'encouragements à son égard lorsque la presse l'interrogeait sur l'ancien caennais. Adriano Galliani aussi a toujours eu l'intelligence d'esprit en détournant la presse sur d'autres sujets. Mais aussi et surtout, un certain Silvio Berlusconi. Suite au début de saison chaotique de son club, le président du Milan AC s'est régulièrement rendu à l'entraînement pour encourager ses troupes. Il a ainsi eu l'occasion de connaître davantage le jeune attaquant tricolore et s'est pris de passion pour lui. En atteste une déclaration faite aux médias peu avant la fin de l'année : J'aime beaucoup Niang qui ressemble à Balotelli mais qui j'espère sera différent sur le plan humain. Ces mots vont motiver le jeune tricolore à persévérer dans ses efforts.

Une confiance payée en retour. Niang redouble l'intensité de son travail à l'entraînement et son entraîneur lui offre une nouvelle occasion. A Naples, M'Baye entre pour les six dernières minutes et manque de peu d'inscrire le but de la victoire suite à une belle frappe lointaine. Alors que le Milan AC poursuit sa remontée au classement en championnat, Niang est annoncé titulaire pour affronter la Reggina dans le cadre des huitièmes de Coupe d'Italie. Au dernier moment, Allegri lui préfèrera Pazzini mais M'Baye disputera la quasi totalité de la seconde période au cours de laquelle il inscrit son premier but Rossonero pour son premier match devant ses supporters. Acclamé avant, pendant et après son entrée en jeu, M'Baye Niang dédiera ce premier but aux tifosi : Ce but leur est dédié. Ils m'ont encouragé avant même que je n'entre sur le terrain. Je les en remercie. Le vent a bel et bien tourné. Une semaine plus tard, à l'aube de ses 18 ans, Niang est récompensé de sa persévérance avec un nouveau contrat portant jusqu'en juin 2017. L'espoir français s'est donc garanti un avenir au Milan AC mais qu'en est-il du présent ?

Une occasion à l'horizon

Si la fin d'année 2012 lui apporte encore une présence - 10 minutes contre Pescara - la nouvelle année part sous les meilleurs auspices. Le 9 janvier dernier, Allegri lui fait disputer les cinquante dernières minutes du quart de finale contre la Juventus. Une rencontre au cours de laquelle Niang démontre toutes ses qualités techniques et son abnégation dans le repli défensif. Le natif de Meulan marque des points sur le terrain mais également en-dehors. El Shaarawy est notre meilleur reflet actuellement, il a encore marqué contre la Juve. Moi j'ai encore tout à faire , déclarait-il au lendemain de sa belle prestation à Turin prouvant ainsi une certaine maturité qui lui avait tant fait défaut au printemps. Niang a franchi un pallier.

Allegri en est convaincu lorsqu'il décide, en l'absence de Pazzini (disqualifié), de titulariser son jeune attaquant pour le déplacement difficile de Gênes. Historiquement, les Rossoneri ont souvent eu du mal à développer leur art au stade Luigi Ferraris. Une tendance qui s'est encore vérifiée dimanche soir avec un El Shaarawy mis en échec sur son aile gauche alors que Bojan essayait tant bien que mal de tirer son épingle du jeu en pointe du trident offensif. Mais la meilleure prestation dudit trident revient à M'Baye Niang. Du haut de ses 18 ans, l'attaquant français est monté en puissance durant toute la rencontre en terminant par prendre possession de son couloir droit duquel il a enchaîné les percussions et centres pour ses coéquipiers. Dans un rôle atypique pour un avant-centre, M'Baye a totalisé 23 passes réussies et récupéré par 5 fois le cuir dans les pieds d'un adversaire. En récompense de son investissement, Allegri lui fait disputer l'intégralité de la rencontre. Niang m'a convaincu : ce n'était pas facile pour un jeune joueur comme lui de s'exprimer dans un match aussi cadenassé, se félicitera l'entraîneur lombard au terme de la rencontre. La presse italienne ne s'y trompe pas en désignant Niang comme le plus actif des attaquants milanais alignés à Gênes. En l'espace d'un mois, M'Baye Niang a pris part à 4 matches et disputé 187 minutes. Autant dire que les deux premiers mois au cours desquels le français avait tout juste joué 8 minutes semblent bien loin derrière lui.

Le week-end prochain face au Bologna, Pazzini sera à disposition et devrait logiquement reprendre sa place en pointe de l'attaque. Un poste convoité par Niang qui compte bien pouvoir y démontrer ses qualités de finisseur. Une occasion qui pourrait se profiler incessamment sous peu.