Débrief de la 35 ème journée de Serie A

Les tops, les flops, l'équipe ou encore le but du week-end. Voilà ce que vous devez retenir de cette 35e journée de Serie A. Débriefing.

Débrief de la 35 ème journée de Serie A
Débrief de la 35 ème journée de Serie A

La Juventus, forcément la Juventus. Nouvelle victoire des Bianconeri, à Sassuolo ce lundi en clôture de la journée. Malgré une nouvelle frayeur en tout début de match, (comme à Lisbonne), la Vieille Dame a su retrouver son calme, à poser le pied sur le ballon et à tout simplement jouer son football fait de possession. Victoire finale 3 buts à 1 grâce à Marchisio qui fait une bonne fin de saison, Tevez, excellent durant tout le match et Llorente d’une belle Madjer. Les deux attaquants forment un excellent duo pour leurs premières saisons en Italie, 34 buts à eux deux, à trois matchs de la fin, du lourd. La victoire acquise, la Juve ne regarde pas encore vers la 37e journée et ce qui pourrait être le match du sacre face à l’Atalanta. Benfica se dresse au Juventus Stadium comme l’ultime défi avant une éventuelle finale à Turin, la malédiction de Tevez brisée, un stade bouillant, les futurs champions d’Italie se doivent d’écrire l’histoire jeudi soir, (magnifique teaser).

La saison en dents de scie de la Lazio se poursuit. Après une victoire, une défaite et un nul, le club entraîné par Reja a donc logiquement enchaîné sur une victoire, un succès 0-2 à Livourne dimanche après-midi. Stefano Mauri et Antonio Candreva auront été les buteurs, le dernier ayant pu inscrire son 12e but de la saison (dont 6 sur penalty), le meilleur buteur du club à ce jour. Encore une fois, les Biancocelesti espèrent une place européenne grâce aux trois points ce qui est encore loin d’être acquis, faute de régularité. Il faudra pratiquement un sans-fautes désormais pour retrouver l’Europe et ainsi atteindre l’objectif du début de saison.

Le Toro espère également accrocher cette Europa League. Au fil des journées, le classement a accouché d’un incroyable embouteillage dans la première moitié de tableau. Cinq équipes (de la 6e à la 10e place) se tiennent en un minuscule petit point. Si la Lazio en fait partie, c’est bien le Torino qui mène ce peloton pour la course à la cinquième place. La bande à Ventura s’est débarrassée de l’Udinese ce week-end (2-0), une victoire tranquille face à une équipe qui n’a strictement plus rien à jouer. Le si prolifique Ciro Immobile et l’espoir El Kaddouri (5 buts / 7 passes décisives) sont les buteurs. Comme les quatre autres équipes, le Toro n’a plus le choix et ce n’est pas le moment de lâcher la pédale d'accélérateur pour voir  l’Europe. Tout ça pour rencontrer le vainqueur de Rennes – Guingamp l’année prochaine, alala.

L’habituel choc du samedi soir n’a malheureusement pas tenu toutes ses promesses. Rafa Benitez se rendait chez son ancien club, l’Inter, entraîné par Walter Mazzarri, ancien coach du Napoli. Du coup, on ne sait toujours pas si les coachs connaissaient trop bien les équipes auxquels ils étaient confrontés, toujours étant que le match s’est terminé sur un petit 0-0. Un match nul, ou le classique de l’Inter cette saison, c’était son 15e depuis août dernier. Un nul face à la Juventus comme des nuls face à Catane, Livourne ou encore Bologne, difficile d’avancer et de valider la cinquième place avec un tel rythme. Il faut dire que le Napoli n’a pas été vraiment brillant non plus… La troisième meilleure attaque d’Italie n’a pas trouvé la faille face à une défense lombarde diminuée. Ajoutez-y une bonne dose de maladresse et nous avons là, les bons ingrédients pour un match stérile. Higuain, sorti sur civière en fin de match, aura plus de peur que de mal suite à un choc impressionnant avec Andreolli. Une grosse contusion à la cheville droite a la clé, il faudra vite s’en remettre pour l’argentin : la finale de la coupe d’Italie a lieu samedi prochain !

Un des jolis flops de cette 35e journée concerne le match opposant la Sampdoria au Chievo. Ce dernier pouvait prendre des points face à une équipe qui n’a plus rien à jouer. Un match vivant qui va basculer en seconde période. L’arbitre va généreusement donner un penalty au Chievo et expulser Mustafi, défenseur de la Samp’. Quelques minutes plus tard, les 16e du classement mènent à l’extérieur et laissent apercevoir une fin de saison plus sereine. Le « Happy End » escompté ne verra jamais le jour, la Sampdoria égalise à la 81e et s’arrache dans le temps additionnel pour le 2-1. Pourtant en supériorité numérique, le Chievo s’écroule tristement et concède une nouvelle défaite. Le maintien se jouera bel et bien jusqu’au soir de la 38e journée, le premier relégable n’est qu’à deux longueurs.

Sinon à Parme, rien ne va plus, les faits sont là. Auteur d’une série incroyable de 17 matchs sans défaite de novembre à mars dernier, le club emmené par Donadoni marche sur la tête. La série stoppée nette, Parme compte  désormais quatre défaites, deux nuls et une victoire sur les sept derniers matchs. Pas la peine de sortir la calculatrice, ça fait très peu, surtout quand on prétend vouloir participer à l’Europa League dans quelques mois. De plus, cette dernière défaite intervient en Sardaigne, face à Cagliari alors 15e du classement au coup d’envoi, un match clairement mauvais (1-0), Felipe exclu après la mi-temps. Il va falloir très sérieusement songer à sortir la tête de l’eau pour les Crociati, vue la forme du collectif, l’Europe semble presque déjà inaccessible à trois journées de la fin du championnat.

L’Hellas Vérone fait une saison admirable, le match de dimanche midi en est une belle illustration. Une victoire saignante sur ses terres (4-0), face au dernier du championnat, Catane. Et c'est notamment grâce à un but de l’inévitable Luca Toni que les hommes  de Mandorlini sont parvenus à tranquillement s’imposer dans ce match à sens unique. Vérone reste sur cinq victoires sur les quatre derniers matchs de championnat donc trois cleen sheet, une fin de saison intéressante qui a lieu après un long coup de mou ce qui est logique pour un promu. On peut observer plusieurs similitudes avec le FC Nantes en Ligue 1, ce promu surprise qui joue plutôt bien au football et qui devrait finir en première moitié de tableau, une juste récompense. L’Hellas peut même viser plus haut, même si l’Europa League est à cinq points, pourquoi ne pas rêver ? Restons prudents d’autant plus que si le club participe à une compétition européenne l’année prochaine, ça sera sûrement sans Romulo ou Iturbe, Luca Toni aura pris un an de plus et même si le temps n’a pas d’effet sur l’italien, le collectif n’aura pas du tout la même tête. En attendant, l’équipe peut finir cette saison de manière spectaculaire, des matchs face à la Lazio et face au Napoli sont encore au programme.

L’Atalanta et le Genoa se rencontraient dimanche soir, un match entre deux équipes qui terminent en roue libre et qui étaient sur de bien mauvaises séries avant cela. Ces mêmes séries sans victoires se poursuivront puisque le score final sera de un but partout. Le joueur qui aura été le plus en vue aura sans doute été le gardien du Genoa, Mattia Perin. Alors qu’ils mènent 0-1, le tournant du match aura été la double peine à l’encontre des Rossoblù, à la 52’, carton rouge pour Portanova et penalty pour Bergame. Penalty arrêté superbement par Perin qui aura enchaîné les parades spectaculaires jusqu’à l’irrémédiable égalisation bergamasque en fin de match. Ce point gagné à l’extérieur, le Genoa le doit beaucoup à son gardien, comme d’autres cette saison. L’un des grands espoirs italiens fait une excellente saison et semble prêt à passer à la vitesse supérieure, un club d’une autre dimension. Le Genoa va finir dans la deuxième moitié de tableau et semble à sa place, bien que sans Mattia Perin, la saison aurait pu être bien différente. Le portier de 21 ans voudrait d’ailleurs bien découvrir le Brésil cet été, pourquoi pas ? Derrière l’empereur Gigi et le champion de Ligue 1 Salvatore (si le PSG est champion un jour...), Mattia s’impose comme le futur de la Nazionale avec Bardi (Inter, prêté à Livourne) et pourrait bien être un troisième gardien de luxe.

Les plus beaux buts de la journée ont été inscrits dans le même match, c’est super pratique et c’est pour vous, en vidéo. Une victoire totale de la Fiorentina (0-3), sur la pelouse de Bologne, bien ancré dans la zone rouge, des buts inscrits par Cuadrado (23’ / 87’ ) et Ilicic (43’). Avant de conclure un championnat où les places du haut de tableau ne devraient pas être basculées, la Fiorentina va pouvoir se concentrer sur la finale de Coppa samedi soir avec le plein de confiance face au Napoli.

La Roma poursuit son championnat en dauphin de luxe avec sa 26e victoire de la saison face à l’AC Milan vendredi soir. Un 2 buts à 0 (Pjanic / Gervinho) tout à fait logique tant l’écart était important entre les deux formations ce soir-là. Pourtant, on a bel et bien assisté à un nouveau show sauce Mario Balotelli, un show qui n’a pas eu lieu sur le terrain au grand dam des supporters milanais. Au micro de Sky, après le match, il est confronté aux critiques des commentateurs  et anciens de Serie A Boban et Marocchi. Pour répondre au « Tu ne connais rien au football. » de Marocchi, il déclare :

« Je n’ai pas besoin de vos critiques, je suis un joueur normal, pas un Fuoriclasse. Vous attendez toujours que je marque cinq buts. Lorsque Milan gagne, j’ai bien joué, lorsque Milan perd, c’est forcément de ma faute. »

Une fois la colère apaisée, Mario enchaînera sur Twitter avec un tweet :

« Mamma Mia, je divise l’Italie en deux. Alors que tout le monde est derrière moi à l’étranger. Quel étrange jeu ! :-)»

Le joueur clamera dans un dernier tweet son amour pour sa compagne. La tornade Mario s’est tue pour quelques jours ce qui est loin d’être le cas dans la presse, l’un des sujet favoris des médias italiens depuis des années. En attendant, Milan a quasiment dit adieu à l’Europa League, le derby face à l’Inter le week-end prochain se présente comme le dernier objectif de la saison et l’ACM pourrait bien avoir besoin d’un grand Balotelli dans un match où l’italien risque d’être encore au centre des débats.

1 - Juventus 93 pts
2 - AS Roma 85 pts
3 - Naples 69 pts
4 - Fiorentina 61 pts
5 - Inter 57 pts
6 - Torino 52 pts
7 - Lazio 52 pts
8 - Hellas Verona 52 pts
9 - Parma 51pts
10 - AC Milan 51 pts
11 - Atalanta 47 pts
12 - Sampdoria 44 pts
13 - Genoa 40 pts
14 - Cagliari 40 pts
15 - Udinese 39 pts
16 - Chievo Verone 30 pts
17 - Sassuolo 28 pts
18 - Bologne 28 pts
19 - Livourne 25 pts
20 - Catane 23 pts

Dimanche 4 Mai 2014

Parma - Sampdoria (15h)

Genoa - Bologna (15h)

Chievo - Torino (15h)

Udinese - Livorno (15h)

Catania - AS Roma (15h)

AC Milan - Inter (20h45)

Lundi 5 Mai 2014

Lazio - Hellas Verona (19h)

Juventus - Atalanta (21h)

Mardi 6 Mai 2014

Fiorentina - Sassuolo (19h)

Napoli - Cagliari (21h)