Débrief de la 36 ème journée de Serie A

Les tops, les flops, l'équipe ou encore le(s) but(s) du week-end. Voilà ce que vous devez retenir de cette 35e journée de Serie A. Débriefing.

Débrief de la 36 ème journée de Serie A
Débrief de la 36 ème journée de Serie A

LES TOPS

Vous n’êtes pas sans savoir que la Juventus est championne d’Italie, si je vous l’apprends aussi brusquement, alors je m’en excuse. L’officialisation a eu lieu quelques minutes avant 17 heures, ce dimanche 4 mai 2014. La faute à la Roma, ou plutôt grâce à Catane, qui a sorti le gros match, saluons ce petit exploit.

La sixième victoire sicilienne de la saison pousse encore les tifosi de Jaro Plasil & Co à y croire. La Serie A est ce championnat où à deux journées de la fin, cinq équipes flirtent avec la relégation et où tout est encore possible. Catane enchaîne sa deuxième victoire consécutive à domicile, 6 points sur les 3 derniers matchs alors qu’elle n’en comptait que 20 en 33 journées. En plus des trois points, les derniers du championnat ont réussi à inscrire 4 buts à la co-meilleure défense d’Europe, avant dimanche. Avec cette grosse performance 4 buts à 1 donc, Catane jouera crânement sa chance face à Bologne dans le match de mort qui tue dès le week-end prochain. C’est donc cette défaite cinglante de la Roma qui a signé la fin du suspense pour le Scudetto, même si les puristes avaient deviné depuis un certain temps la victoire des Bianconeri.

Ces mêmes Bianconeri ont fait péter le champagne dès la fin du coup de sifflet final en Sicile et après une bonne petite soirée arrosée plus tard, ils avaient rendez-vous avec l’Atalanta. Sans trembler, avec une équipe B et dans un Juventus Stadium, les hommes d’Antonio Conte s’imposent grâce à un but de Simone Padoin, le joueur de devoir par excellence qui s’offre un but de prestige. L’immense saison en championnat de la Juve se conclue de fort belle manière, les champions d’Italie peuvent passer sous la barre des 100 points et battre le record de l’Inter. Pour cela, il faudra ramener au moins un point dans le prochain match, c’est-à-dire le 11 mai, c’est-à-dire face à l’AS Roma. Ce match aurait pu être la finale idéale pour le championnat, tant pis pour nos yeux.

Un des tops du week-end, c’est le réveil de Parme face à la Sampdoria (2-0). Il était grand temps de se ressaisir pour les hommes de Donadoni ou le bon travail réalisé depuis des mois aura été gâché par une fin de saison cramoisie. C’est donc à trois journées de la fin qu’Antonio Cassano a repris son joli costume de chef d’orchestre pour inscrire son douzième but de la saison en Serie A. Malgré quelques gaffes tout à fait dans son style, c’est Schelotto qui doublera la mise en fin de partie. Les parmesans sont à un point de la sixième place qualificative pour l’Europa League étant donné que la Coupe d’Italie s’est jouée entre Naples et la Fiorentina qui se situent plus hauts dans le classement.

Après la brillante victoire en Coupe d’Italie samedi dernier, les napolitains recevaient la modeste formation de Cagliari, en roue libre depuis quelques journées. Evidemment, on essayera de parler exclusivement de ce qui s’est passé dans le rectangle vert même si les derniers jours n’ont pas été rose en ce qui concerne certains tifosi napolitains, le travail extraordinaire des médias italiens n’arrangeant pas les choses. A part ça, les Partenopei finissent mieux la saison que leurs homologues de finale de Coppa, le match de ce lundi soir aura été rapidement joué, l’écart étant trop grand entre les deux formations. Un score final de 3-0 qui aurait pu se transformer en 4, 5, 6-0, les napolitains avaient décidé de vendanger un petit peu malgré une prestation relativement sérieuse. Ils sont désormais assurés de finir troisième du championnat, les objectifs devraient logiquement être revus à la hausse l’année prochaine tant sur le plan national qu’européen. Le projet Benitez avance et le mercato estival devrait être caliente dans la baie napolitaine.

LES FLOPS

Deux équipes qui ont encore beaucoup à jouer en championnat s’affrontaient dimanche, le Chievo recevait le Torino.  Et on peut dire que les locaux ont encore raté leur match face à un pensionnaire de la première partie du tableau. Une défaite 0-1 décevante face à  des adversaires qui n’ont pas eu besoin de briller pour prendre les trois points. Le seul but de la rencontre interviendra à cause d’un CSC de Gennaro Sardo, défenseur du Chievo. Dans la foulée, c’est Sergio Pellissier, joueur emblématique du club (365 matchs / 109 buts) qui fera son apparition pour essayer de renverser la situation.  Le trentenaire sera expulsé cinq minutes plus tard pour un double carton jaune éclair, ambiance. Le Chievo « qu’on » voyait sauvé plusieurs journées avant la fin devra batailler ferme pour rester dans l’élite, Bologne , premier relégable, pointe à  une seule petite longueur.

Un des Derby della Madonnina les plus low-cost de ces dernières années a vu la victoire du Milan sur l’Inter dimanche soir, une prestation où les Nerazzurri n’ont pas su tenir leur rang dans un match ou le rythme était vraiment peu élevé. Nul ne sait si la volonté de Mazzarri était d’attendre son adversaire pour essayer de contrer un jour ou l’autre, l’Inter a complètement déjoué ne provoquant en tout et pour tout aucun tir cadré, la statistique est là. Depuis le temps que les interistes auraient pu sauvegarder leur 5e place, vitale à l’Europa League, ça commence à faire beaucoup, le peloton revient en costaud. Le Toro est à -2, Parme et les autres milanais à -3, Vérone et la Lazio à -4. A défaut de sortir les calculettes, il va falloir rapidement sortir les bons crampons pour terminer de la meilleure façon possible l’exercice 2013 / 2014.

Sinon le petit flop du week-end est attribué à Bologne qui a tout de même ramené un point de Gênes dimanche après-midi. Le résultat en soi, n’est pas une contre-performance, même si ce fut le seul 0-0 de la 36e journée, le problème vient tout simplement des adversaires pour le maintien. Sassuolo a réussi l’exploit de gagner chez le quatrième, prenant par la même occasion une position de non-relégable. Par conséquent, qui paye le prix fort ? C’est Bologne ! Et quand on constate que le prochaine a lieu face à Catane pour terminer à la Lazio, il va bien falloir envoyer la sauce à un moment ou à un autre. Bolognaise évidemment.

L'EQUIPE

Si une équipe peut avoir des regrets cette saison, c’est sûrement celle de la Lazio qui effectue une saison aussi inconstante que décevante. Après son nouveau match nul à Rome face à Vérone lundi (3-3), la Lazio se retrouve dans une position défavorable avant le sprint final, la faute à ce match qui représente bien la saison des Biancocelesti au final. Mener deux fois au score devant l’Hellas avant de se faire surprendre à la 83’ (2-3) avant de recoller miraculeusement au score grâce à un penalty généreux à la 93’, un penalty transformé en deux temps qui plus est, pour le 3-3. Les individualités ont du mal à briller constamment, Candreva par exemple ou encore Lulic qui marque lundi, avant de se faire expulser en fin de match… La défense reste trop friable pour rester durablement dans le premier tiers du classement, Cana, Ciani ou Biava ont sûrement fait leurs temps, le club est classé douzième d’Italie. Après le boycott de la majeure partie des tifosi depuis plusieurs semaines maintenant, les joueurs espèrent quand même arracher une miraculeuse place européenne, on devrait être vite fixé : le prochain match les opposera à l’Inter, on devrait y voir plus clair après cela.

LE JOUEUR

Le Milan s’en souvient encore parfaitement. Ce quadruplé de Domenico Berardi avait ce jour-là avait révélé ce jour-là, à l’Italie et à l’Europe le talent du jeune prodige de 19 ans. Le gosse a sort l’artillerie lourde ce lundi soir, et ce, face à la Fiorentina. Trois buts et une passe décisive plus tard, le jeune italien a ajouté un nouveau club à son palmarès. Une victoire étonnante et incroyable des Neroverdi à Florence (3-4) pour le plus grand plaisir de leurs tifosi. Pour une des premières fois de la saison, Sassuolo et Berardi sont en dehors de la zone rouge. Si le joueur pouvait répéter ce genre de prestation ne serait-ce qu’une fois par mois, ce serait grandiose, Domenico manque encore cruellement de régularité, ça viendra avec le temps. Il compte également 8 cartons jaunes et 1 rouge cette saison, c’est déjà un personnage, un provocateur dont le destin en équipe nationale n’est toujours pas fixé. Car avec cette nouvelle tornade, les médias vont réclamer sa sélection pour le Mondial comme c’était largement le cas en janvier dernier. Il a pourtant tout le temps devant lui, qu’il honore d’abord ses sélections avec les Azzurrini, on verra par la suite. La Nazionale a peut-être besoin d’un attaquant plus expérimenté pour le Brésil, genre… Genre Giuseppe Rossi. Car c’est l’autre homme fort de ce match, il a signé son retour en championnat par un but ce qui n’aura malgré tout pas suffit pour la Fiorentina. Nul ne sait encore qui Prandelli sélectionnera mais nul ne doute que pour ce Mondial, comme pour l’Euro 2016, l’Italie compte certainement un attaquant de classe mondiale et un futur attaquant de très grande classe dans ses rangs. Reste à savoir si l’un d’entre eux volera vers le Brésil en première classe cet été.

LE BUT

Un des matchs les moins en vue fut aussi le plus prolifique du week-end. 5 buts à 3 dans cet Udinese – Livourne qui met légèrement ces derniers dans l’embarras puisque cette défaite est synonyme de dernière place au classement, place appartenant à Catane depuis des mois.

A noter : les deux coups francs sublimes de Paulinho qui en est à 15 réalisations cette saison, on peut facilement imaginer où en serait Livourne sans son brésilien… Dernier, comme aujourd’hui en fait, mais relégué depuis quelques temps certainement. Di Natale a également inscrit son doublé, ses 188e et 189e au total ce qui lui permet d’avancer au classement des meilleurs buteurs du championnat italien, il dépasse Signori et Ale Del Piero, rien que cela. Bravo Monsieur Di Natale. Les buts :

LE CLASSEMENT

1 - Juventus 96 pts
2 - AS Roma 85 pts
3 - Napoli 72 pts
4 - Fiorentina 61 pts
5 - Inter 57 pts
6 - Torino 55 pts
7 - Parme 54 pts
8 - AC Milan 54 pts
9 - Hellas Vérona 53 pts
10 - Lazio 53 pts
11 - Atalanta 47 pts
12 - Sampdoria 44 pts
13 - Udinese 42 pts
14 - Genoa 41 pts
15 - Cagliari 39 pts
16 -  Sassuolo 31 pts
17 - Chievo 30 pts
18 - Bologne 29 pts
19 - Catane 26 pts
20 - Livourne 25 pts

LA PROCHAINE JOURNEE

Samedi 10 mai 2014

Hellas Verona - Udinese (18h)

Inter - Lazio (20h45)

Dimanche 11 mai 2014

Atalanta - Milan (12h30)

Sampdoria - Napoli (15h)

Bologne - Catane (15h)

Livourne - Fiorentina (15h)

Cagliari - Chievo (15h)

Sassuolo - Genoa (15h)

Torino - Parme (15h)

Roma - Juventus (20h45)