Débrief de la 37 ème journée de Serie A

Les tops, les flops, l'équipe ou encore le(s) but(s) du week-end. Voilà ce que vous devez retenir de cette avant-dernière journée de Serie A. Débriefing.

Débrief de la 37 ème journée de Serie A
Débrief de la 37 ème journée de Serie A

LES TOPS

Le rideau vient de tomber dans le fin fond du classement, Livourne, Catane et Bologne joueront en Serie B l’année prochaine ce qui veut dire dans le même temps que le Chievo et Sassuolo se sont sauvés. Les derniers tout d’abord, Sassuolo qui a parfaitement su enchaîner à domicile après la victoire surprise à Florence lundi dernier. Les Neroverdi ont d’ailleurs brillé avec les mêmes ingrédients, une défense plutôt fébrile et une attaque de feu pour un résultat de 4 buts à 2 face au Genoa, adversaire qui n’avait plus rien à jouer depuis quelques semaines.  Sassuolo a su très bien finir sa saison pour s’en sortir avec quatre succès, un nul et une défaite sur les six derniers matchs, c’est aussi la victoire d’Eusebio Di Francesco, le coach, qui a réalisé un retour gagnant après s’être fait débarquer en janvier.

Dans le même temps, c’est donc le Chievo Vérone qui a remporté son pari de rester en première division. Cagliari, l’adversaire du jour, avait pourtant joué le coup à fond contrairement à d’autres formations en roue libre en ce mois de mai. Le Chievo s’impose un but à zéro en Sardaigne, grâce à un but de Dainelli à la 72e. Un ouf de soulagement vingt minutes plus tard, le club est sauvé, ce dernier devra certainement recommencer l’année prochaine, la dure loi de ces clubs qui ne peuvent viser trop haut mais qui possèdent les armes pour rester dans l’élite.

Dans ce bel après-midi de football européen, le Napoli s’est promené à Gênes. Le système offensif de Rafa Benitez était composé de deux ailiers (Insigne – Callejon), Hamsik en meneur et la pointe se nommait Duvan Zapata, Higuain étant resté au repos. Chaque joueur en a donc profité pour marquer son petit but, oui, même Marek Hamsik ! La dernière fois que le slovaque avait fait trembler les filets remonte au 2 novembre dernier, une longue, trop longue traversée du désert. La Sampdoria, dépassée, marquera tout de même par deux fois, et même une troisième fois contre son camp. Résultat des courses : Victoire à l’extérieur 2-5 des napolitains, si vous vouliez voir des buts dans un match sans pression, c’était au stade Luigi Ferraris qu’il fallait se rendre.

LES FLOPS

Après un derby gagné dimanche dernier, l’AC Milan défait l’Atalanta Bergame qui restait sur cinq matchs sans succès. Forcément, ça aurait été trop facile, Milan a chuté (2-1) et voit les derniers espoirs européens considérablement s’amenuiser. Une première mi-temps totalement raté, c’est El Shaarawy qui a dynamité le match par son envie, lui qui faisait son retour depuis n’avait pas encore effectué de match en pro, en 2014. Malgré cela, les milanais encaisseront le but salvateur à la 95e, une frappe somptueuse de Brienza qui crucifie les Rossoneri. La remontée fantastique de ces dernières semaines n’aura probablement pas suffi pour aller plus haut au classement, il faut vite regarder devant, vers la saison prochaine, une saison prochaine où Clarence Seedorf ne devrait pas s’asseoir sur le banc. Des noms comme Inzaghi, Donadoni ou Spalletti circulent.

Avec Inter / Lazio, le Torino / Parme était l’autre choc pour l’Europa League. Un choc qui n’a vu aucun vainqueur, le score final étant de 1-1, ça n’arrange aucune des deux équipes. Pire, les tifosi du Toro ont peut-être vu les dernières minutes et le dernier but du Ciro Immobile au club, il aura été l’auteur d’une nouvelle bonne prestation avant de se faire exclure à cause de deux cartons jaunes. Le défenseur parmesan Lucarelli aura été exclu dix minutes avant Immobile, les écarts se sont creusés, Parme aurait même pu prendre l’avantage en fin de match. Au final, la guerre pour l’Europe est, une nouvelle fois, remise à la semaine prochaine. La sixième place sera d’ailleurs la seule attraction de la dernière journée. Quatre équipes peuvent encore y postuler, Le Toro, Parme, le Milan et Vérone, l’épilogue est pour dimanche prochain.

Le match de la mort n’avait jamais aussi bien porté sin nom, les deux équipes de Bologne et Catane pour leurs survies en Serie A. C’est donc la victoire sicilienne conjuguée aux autres scores du weekend qui a condamné les deux clubs en Serie B. Ca faisait pourtant bien longtemps qu’on n’avait pas vu tant d’envie, surtout du côté de Bologne. Habitués à se faire balader, les joueurs ont enfin voulu se bouger, en vain, ce qui a forcément donné un match intense. Ca n’aura pas été suffisant, le transfert d’Alessandro Diamanti cet hiver aura été le coup de massue final, c’est sûrement un joueur comme ça qu’il a manqué à Bologne pour terminer la saison en trombe, comme Sassuolo a su parfaitement le faire. Catane aura été bon dernier toute la saison et le coup de sang en toute fin de saison aura eu lieu trop tard. Les quatre victoires sur les trois derniers matchs n’auront pas suffi, c’est désormais confirmé pour la seconde année d’affilée, il n’y aura pas de Derby de Sicile en 2014 !

L'EQUIPE

Livourne recevait la Fiorentina dimanche après-midi sans savoir que le score n’allait absolument rien changer au sort réservé pour les locaux. Livourne va même finir à coup sûr dernier du championnat après avoir flirter toute la saison avec la zone de flottaison, ils avaient même cru plus que jamais au maintien en alignant des performances intéressantes comme le nul face au Napoli ou à l’Inter. La fin de saison aura été pittoresque, comme si Livourne n’avait pas participé au sprint final vers le maintien, six défaites sur les derniers matchs, pas la peine de faire les comptes, c’est direction la Serie B. Certains éléments auront quand même été au-dessus d’un collectif qui n’aura pas su réellement s’affirmer.  Les nombreux joueurs prêtés par l’Inter auront fait de leur mieux, le gardien Francesco Bardi notamment, auteur d’une saison plus que correcte. L’homme fort restant Paulinho, l’attaquant brésilien sans qui la relégation en division inférieure aura pu être acquise depuis des semaines. Le joueur est actuellement à 15 réalisations en Serie A, à égalité avec Gilardino, Rossi et Llorente, rendez-vous compte ! Il est évident qu’avec cette dernière place et la Serie B, Livourne le lâchera et à ce moment-là, il sera intéressant de voir où l’attaquant de 28 ans ira. En attendant, le club rejoint logiquement la Serie B, championnat où les Amaranti évoluaient la saison dernière.

LE JOUEUR

Et Javier Zanetti s’en est allé. 1 Ligue des Champions, 1 Coupe de l’UEFA, 1 Coupe du Monde des clubs, 5 Scudetti, 4 Coupes d’Italie, 4 Supercoupes d’Italie. Cet immense Monsieur a tiré sa révérence au Stade Giuseppe-Meazza samedi soir, à la fin du match qui opposait l’Inter à la Lazio. « Pupi » avait commencé la partie sur le banc, l’Europe pouvait encore se jouer samedi soir. « Il Capitano » ne s’ennuiera pas, deux buts dans les huit premières minutes (1-1). Par la suite, l’Inter va presque logiquement prendre le dessus grâce à ses argentins, Icardi et Palacio, qui viendront serrer Zanetti dans leurs bras après chacun de leur but. A la mi-temps, le score est de trois buts à un, la magie va pouvoir opérer, Javier entre en jeu dans une indescriptible malgré la suspension de la Curva Nord. Dix minutes plus tard, C’est Diego Milito qui en fera de même, Walter Samuel étant titulaire, les trois ont fait leurs dernières foulées en même temps sur la pelouse milanaise. Hernanes, d’une jolie frappe, donnera le 4-1 pour une fête éblouissante. L’Inter est officiellement 5e de Serie A et la nuit sera encore longue. Après le match, tous les acteurs (joueurs et staff) Nerazzurri vont fêter les héros. Zanetti ému après une longue ovation amplement méritée sera rejoint par sa famille, puis ses coéquipiers, Samuel, Milito, Castelazzi et même Cambiasso, ce qui laisse à penser que l’ancien rouqin quittera le club lui aussi dans les prochaines semaines. Morratti déclarera plus tard que Zanetti deviendra vice-président du club. Plus qu’une page qui se tourne, c’est un nouveau livre qu’entame l’Inter désormais.

LE BUT

L’Hellas Vérone s’est vu freiné dans la course à l’Europa face à Udinese, complètement décomplexé dans cette fin de championnat. Un match ouvert qui a vu deux anciens du championnat, deux monstres offensifs qui ont inscrit un but chacun pour un score final nul de 2 buts partout. J’entends par là, Luca Toni ainsi qu’Antonio Di Natale dont on vous parle régulièrement dans les débriefings de Serie A. Le premier a signé sa 20e réalisation de la saison, un exploit qui n’a pu empêcher la fin des espoirs de Vérone pour l’Europe.  Pour le second, grâce à ce nouveau but (son 190e), Di Natale devient le septième buteur de l’histoire de Serie A, rien que cela. Un but magnifique qui illustre pleinement le talent de Super Toto, même à 37 printemps en octobre prochain. Son but :

LA DECLA

Un point était nécessaire à propos des déclarations après le Roma – Juventus, match au sommet sans réel enjeu qui a vu la victoire, l’énième victoire d champion d’Italie (0-1). C’est même l’ancien de la Roma Daniel Osvaldo qui, au bout du temps additionnel, a donné la victoire à la Juve dans un Stadio Olimpico qui n’a que très peu apprécié. Résumé :

«Nous avons prouvé que nous sommes forts, et que nous sommes une grande équipe. Ce n'était pas un match facile contre une des meilleures équipes en Italie. C'est un très bon résultat, nous sommes heureux. 100 points? Ce n'était pas l'objectif principal, nous voulions le titre. Mais maintenant que nous sommes ici, nous allons tout faire pour franchir ce cap. »

Si on voulait trouver un enjeu à ce match, c’était sûrement celui-là, la barre des points pour la Juventus, un chiffre qui serait tout simplement incroyable. Pour cela, il faudra au moins faire match nul face à Cagliari à domicile, rien de bien sorcier en effet.

« J'aimerai rester, mais ne dépend pas de moi. Bien qu'il ait été une année difficile le désir et l'espoir est là. Je devais rester à la Juve , je pense que j'ai les qualités pour y jouer titulaire. Les sifflets des supporters romains ? C’est dommage mais je ne veux pas trop en parler, j’ai beaucoup de respect pour mes anciens coéquipiers. »

En effet, le destin d’Osvaldo est encore bien flou, tant en équipe nationale qu’en club. Le joueur prêté par Southampton a néanmoins réalisé tout ce qu’il fallait, avec ce but victorieux, pour croire en ses chances futures.

« Cette défaite face à la Juventus ne change rien à notre superbe saison. Un nouveau contrat ? Ce n’est pas encore d’actualité. »

Rudi Garcia ne semblait pas vraiment déçu en conférence de presse d’après-match, son équipe ayant fait un gros match sans pouvoir être récompensé. La Roma est effectivement, un des meilleurs dauphins de l’histoire de la Serie A.

LE CLASSEMENT

1 - Juventus 99 pts
2 - AS Roma 85 pts
3 - Napoli 75 pts
4 - Fiorentina 64 pts
5 - Inter 60 pts
6 - Torino 56 pts
7 - Parme 55 pts
8 - AC Milan 54 pts
9 - Hellas Vérona 54 pts
10 - Lazio 53 pts
11 - Atalanta 50 pts
12 - Sampdoria 44 pts
13 - Udinese 43 pts
14 - Genoa 41 pts
15 - Cagliari 39 pts
16 -  Sassuolo 34 pts
17 - Chievo 33 pts
18 - Bologne 29 pts
19 - Catane 29 pts
20 - Livourne 25 pts

LA PROCHAINE JOURNEE

Samedi 17 mai 2014

Udinese - Sampdoria (20h45)

Dimanche 18 mai 2014

Juventus - Cagliari (15h)

Genoa - Roma (15h)

Milan - Sassuolo (20h45)

Lazio - Bologne (20h45)

Naples - Hellas Verone (20h45)

Chievo - Inter (20h45)

Parme - Livourne (20h45)

Fiorentina - Torino (20h45)

Catane - Atalanta (20h45)