Débrief de la 1 ère journée de Serie A

Les tops, les flops, l'équipe ou encore le but du week-end. Voilà ce que vous devez retenir de cette première journée de Serie A. Débriefing.

Débrief de la 1 ère journée de Serie A
Débrief de la 1 ère journée de Serie A

Samedi 30 août 2014, ouverture du championnat. Tous les yeux sont rivés vers Vérone où le Chievo accueille le champion en titre, la Juventus. La Juventus de Massimiliano Allegri. Kingsley Coman titulaire d’entrée aux côtés de Carlos Tevez suite aux différentes indisponibilités des attaquants Bianconeri. La Vieille Dame ne va pas décevoir, but d’entrée (7e) suite à un corner de l’Argentin pour Caceres, le but sera finalement attribué à Cherubin contre son camp. La suite est simple, la Juve déroule sans parvenir à faire le break. Tevez qui a passé l’été au frais percute, dribble, tire, du bon Carlitos pendant que Lichtsteiner déboule sur son côté droite, une douce habitude. Au milieu de terrain, l’ex-futur Mancunien Arturo Vidal tient la baraque et impressionne, son genou tient. Le score ne changera pas. Coman sortira sous les applaudissements du Bentegodi et Buffon sortira une parade décisive en fin de match, patron. La Juve devait s’imposer face au Chievo, elle l’a fait sur la plus petite des marges. La saison est lancée.

En second match, nous avions le droit au premier choc de l’année entre deux européens, la Roma face à la Fiorentina. Un Stadio Olimpico bruyant a pu constater que sa Roma n’a pas changé malgré les divers mouvements du mercato. Parmi la défense à 4 de Rudi Garcia, trois portaient le maillot Giallorosso pour la première fois dans un match officiel (Astori / Manolas / Cole). Les tops auront été la doublette Nainggolan Gervinho, le Belge aura bien repris un face à face perdu de l’ivoirien en première mi-temps et l’Ivoirien aura réussi à transpercer la défense violette sur une ouverture du Belge en toute fin de partie. La Roma tient son rang et répond immédiatement à la victoire des Juventini quelques heures auparavant. To be continued…

Contrairement à Parme, l’Udinese ne s’est pas loupé face à un petit nouveau de Serie A. Malgré une légère domination des Azzurri, ce sont les hommes de Stramaccioni qui ont bien démarré le championnat avec une victoire 2 buts à 0 au Stadio Friuli. Pour ne rien changer, c’est un certain Antonio Di Natale qui a inscrit les deux buts, son pied droit a frappé deux fois, sans faire de pitié pour le gardien de l’Empoli.

La relation Luis Muriel – Toto Di Natale retrouvée, une erreur payée cash comme sur la seconde réalisation, l’Udinese n’a pas vraiment brillé mais a démontré toute son expérience face à une jeune équipe. Avec un onze qui a été peu modifié durant l’intersaison, l’Udinese prouve déjà qu’à domicile, il faudra se retrousser les manches pour aller chercher des points.

Il s’agit d’un faux départ en championnat suite à un mercato décevant. L’équipe de Parme toujours entraînée par Donadoni se rendait à Cesena, fraîchement promu en première division. Malgré une domination certaine, Parme est revenu bredouille de son premier déplacement. Incapable de trouver la faille pendant 90 minutes et encaissant un but à la 38e (Rodriguez), on a  bien du mal à reconnaître les Crociati. Il est vrai qu’en perdant Parolo, Amauri ou encore Gargano, ça semblait déjà mal parti vu que ces joueurs n’avaient pas été remplacé dans l’effectif Parmesan. Loin d’être donc décisif, le prochain match pourrait déjà être un premier tournant du début de saison puisque Parme recevra l’AC Milan. A suivre de près.

En même temps que le Milan – Lazio dimanche dernier avait lieu Atalanta Bergame face au Hellas Vérone. Le moins que l’on puisse dire est qu’il ne fallait pas hésiter sur le choix du match à regarder. Ce Bergame / Vérone fut probablement le match avec le moins de spectacle, ni Luca Toni, ni German Denis, les bomber habituels n’ont réussi à scorer, ni même à se créer de réelles occasions…  Les deux formations devront s’habituer le plus vite possible au rythme du championnat, beaucoup de recrues sont arrivées, notamment à Vérone. L’acclimatation devra être rapide pour éviter un début de saison galère.

Enfin, un match presque inclassable dans les débriefs du week-end. Il s'agit de Palerme - Sampdoria. Le jeune et talentueux Dybala avait ouvert la marque pour les Palermitains. Par la suite, c’est la Samp’ qui a malgré tout dominé le reste du match en parvenant à égaliser dans le temps additionnel par l’intermédiaire de Gastaldello  suite à une déviation sur un coup-franc. Au final, Palerme le promu, peut presque s’en vouloir ne pas avoir empoché les trois points sans avoir grand-chose à reprocher. Un match nul qui convient presque aux deux équipes même si l’égalisation tardive peut faire mal aux hommes du président Zamparini.

En plus des favoris au titre de champion, une autre équipe était observée pour ses premières minutes de jeu de la saison, l’AC Milan. Année du renouveau, nouvelle année de transition ou année galère, même si tout ne se décide pas en un match, nous pouvions au moins déceler quelques indices. Face à une Lazio ambitieuse, les Rossonero ont joué avec le cœur ce qui fut une des principales consignes de Pippo Inzaghi avant le match, une réussite. Une équipe soudée a quelque peu surprise tout son monde, Stefano Pioli compris. Un El Shaarawy retrouvé donnant une passe clé pour Honda qui inscrit le premier but dès la 7e minute, tout partait bien. La petite affluence du San Siro est enthousiaste, la défense souvent décriée tient le choc. Alex effectue une bonne première, gagnant la grande majorité de ses duels grâce à son impressionnant physique, salué par les applaudissements des tifosi. Le début de soirée est idéal, Abate parvient à centrer, Muntari, à couper au premier poteau pour le 2-0. Pour ce qui est de Jérémy Ménez aligné en faux 9 (en attendant la titularisation de Torres), l’ex-Monégasque a affiché une envie et une volonté sur le terrain qu’il semblait avoir perdue depuis bon nombre de mois. Il arrivera même à provoquer un penalty qu’il transformera lui-même (3-0). En fin de match, la Lazio réduira l’écart et aura également un pénalty que Diego Lopez, pour sa première, arrêtera. Les tôliers pointent le bout de leur nez à Milan, la recette concoctée par Inzaghi porte ses fruits jusqu’à maintenant. Avec un homme comme celui-là sur le banc, les tifosi se prennent doucement à rêver, lui qui est allé avec sur le terrain au contact des joueurs pour la célébration du deuxième but (photo en dessous). A confirmer à Parme lors de la deuxième journée.

« Le penalty accordé au Torino ? C’est toujours la même histoire. L’arbitre accorde le premier penalty pour la faute sur Quagliarella et pas celui sur Icardi alors que la faute était bien plus évidente. »

C’est un Walter Mazzarri assez mécontent qui est apparu en conférence de presse dimanche soir après le match qui opposait le Torino à son Inter Milan. Match qui s’est terminé sur le score nul et vierge de 0 à 0 après qu’Handanovic ait stoppé le penalty de la polémique du Torino. Mazzarri ne s’est pas arrêté là sur l’arbitrage su soir :

« Il n'y avait absolument pas rouge pour Vidic, il est clair que l'arbitre a fait une erreur. C’est une mauvaise interprétation, c’est absurde ».

En effet, au bout du temps additionnel, Nemanja Vidic s’est fait expulsé à cause d’un second carton jaune après avoir applaudi Mr. Daniele Doveri. Au final, l’Inter prend un point à l’extérieur mais sera privé de l’ex défenseur de Manchester United pour la réception de Sassuolo lors de la prochaine journée. Soirée mouvementée.

Une des belles histoires du week-end a eu lieu à Sassuolo. Revenons à samedi 30 août en fin de soirée. Antonio Conte, nouveau sélectionneur de l’équipe nationale, annonce sa liste de 27 joueurs pour affronter les Pays-Bas et la Norvège durant les prochains jours. Parmi son groupe, six attaquants : Destro, El Shaarawy, Giovinco, Immobile, Osvaldo et… Simone Zaza. L’attaquant de Sassuolo va postuler pour une première cape avec les Azzurri. Après cette bonne nouvelle, 22 heures plus tard, Sassuolo accueille Cagliari. Avant la mi-temps, le match s’emballe et Simone Zaza marque un but superbe avec une demie-volée, Marco Sau égalisera quelques minutes plus tard, le résultat ne bougera plus en seconde mi-temps (1-1). Les performances de Zaza qui avaient été légèrement éclipsé par Domenico Berardi la saison dernière sont prêtes à être vues du grand public. Néanmoins, c’est grâce à une passe décisive de Berardi que l’avant-centre de 23 ans a pu inscrire son premier but en championnat, la paire est prête à refaire des étincelles.

En attendant, Zaza et sa naturelle « gueule » de bad boy est prête à franchir un palier, celui de la Nazionale.

Le but du week-end n'est certainement pas le plus beau de la saison, ni même de la journée de championnat, ni même du match pour être honnête. Il est signé Jonathan de Guzmán, joueur Néerlandais qui a signé au Napoli le 20 août dernier. A l'occasion de ce Genoa - Napoli, il a pu vivre ses premières minutes avec le maillot bleu lors de ce match où il entre en jeu à la 74e minute, après avoir remplacé Hamsik. Il inscrit par la même occasion son premier but à 38 secondes de la fin du match, donnant les trois points au Napoli, après une semaine bien délicate avec l'élimination en barrages de la Ligue des Champions. Jonathan de Guzmán :

1 - AC Milan

2 - AS Roma

3 - Udinese

4 - Naples

5 - Cesena

6 - Juventus

7 - Cagliari

8 - Palerme

9 - Sampdoria

10 - Sassuolo

11 - Atalanta

12 - Inter Milan

13 - Torino

14 - Hellas Vérone

15 - Genoa

16 - Chievo Vérone

17 - Parme

18 - Lazio

19 - Empoli

20 - Fiorentina