La Juventus prend provisoirement 14 points sur la Roma

Pour le premier match de cette 27 ème journée de Serie A, Palerme recevait le leader du championnat, la Juventus. Un match tactique et très engagé.

La Juventus prend provisoirement 14 points sur la Roma
Palerme
0 1
Juventus
Palerme: Sorantino; vitiello, Terzi, Andelkovic; Rispoli, Barreto (Belotti 76), Rigoni, Daprelà (Palmieri 83); Maresca (Jajalo 63); Dybala, Vasquez
Juventus: Buffon; Barzagli, Bonucci, Chiellini, Lichteiner, Pereyra, Marchisio, Sturaro (Vidal 45), De Ceglie (Padoin 77); Llorente, Tevez (Morata 60)
SCORE: 0-1, Morata 70ème
ÈVÉNEMENTS: Stade Renzo-Barbera

À 5 jours de la demi-finale retour de la Ligue des champions contre Dortmund, Allegri a décidé de faire quelques changements. Première titularisation pour De Ceglie et Sturaro arrivés cet hiver mais surtout, le retour de Barzagli. Apres plusieurs mois d'absence, la "BBC (Barzagli - Bonucci - Chiellini) est aligné ce qui n'était plus arrivé depuis mai 2014. De son côté, Iachini décide d'aligner sa meilleure équipe et malgré de bonnes prestations de Dybala, Vasquez et Rigoni, les Palermitains n'ont pu que buter sur une très bonne défense Turinoise.


Manque de créativité et beaucoup de fautes

Le match commence sur de grosses fautes d'entrée de jeu et le jeune Sturaro ce rappellera surement de son premier match sous ses nouvelles couleurs. Le jeu est très peu fluide, les deux équipes n'ont pas de réelles offensives. Un match très fermé où il faudra attendre la 12 ème minute pour voir la première frappe du match, signé Lichteiner mais sans danger réel. Tevez a bien tenté une frappe lointaine qui aurait pu tromper Sorrentino mais là encore, rien de bien concret. Les Siciliens bien en place mais en manque de créativité, prennent le jeu a leur compte a partir de la 35 ème minute, suite à une frappe bien détournée par Bonucci de Rispoli. Une première période sans spectacle, les deux équipes sont très bien en place et les Turinois ne prennent aucuns risque.


Morata a encore frappé!

Au retour des vestiaires, Vidal remplace de suite Sturaro. Au vue de sa bonne première mi-temps, on peut sous entendre qu'une blessure est à l'origine de son changement, compréhensible tant il a été mal mené dans cette rencontre. L'entrée du Chilien apporte un plus dans le collectif Piémontais. 50ème minute, Pereyra remonte la balle sur 50 mètres après s'être sorti d'une situation dangereuse d'un dribble fantastique, et provoque un bon coup franc a 20 mètres du but de Sorentino. En absence d'Andrea Pirlo, Tevez se charge du cuir mais sa frappe n'est pas assez bien placée pour tromper le gardien. Llorente, à l'image de sa saison, n'a pas pesé dans cette rencontre. Et comme régulièrement, il est remplacé par Morata à la 60ème minute, pour apporter plus de créativité et de poids. Palerme se créé plus d'occasions et perd sa timidité de la première mi-temps. Alors que la possession de balle penche en faveur des Palermitains petit à petit, les Turinois sont bien en place et opèrent en contre. 70ème minute, Marchisio trouve dans la profondeur Morata à droite qui, se défait du défenseur pour ajusté une merveille de frappe enroulé pied gauche dans la lucarne opposé. Il n'aura fallu qu'un tir à l'Espagnol pour débloquer le match et de fort belle manière.


Une Juve solide et des Palermitains qui mérités mieux

Malgré cette défaite, Palerme a été auteur d'une bonne prestation face au leader de Serie A. Le nul aurait pu être arraché mais le collectif Turinois était plus fort. Après plusieurs matchs inquiétants, on a retrouvé la solidité de la Juventus et le retour de Barzagli n'y est sûrement pas pour rien, lui qui est monté crescendo dans la rencontre et est en grande forme. De bon augure pour le match européen de mercredi prochain.