Tevez qualifie la Juventus en quart de finale

La Juventus inflige sur la pelouse du Borussia Dortmund un score fleuve de 0-3, grâce notamment à un doublé de Carlos Tevez et une réalisation d'Alvaro Morata. La Juventus n'a jamais été inquiété dans cette rencontre, la tactique mis en place par Allegri a parfaitement fonctionné.

Tevez qualifie la Juventus en quart de finale
Dortmund
0 3
Juventus
Dortmund: Weidenfeiller Sokratis, Subotic, Hummels, Schmelzer (Kirch 45) Bender (Blaszczkowsky 63), Gundogan Kampl, Mkhitaryan (Ramos 63), Reus Aubameyang
Juventus: Buffon, Lichsteiner, Bonucci, Chiellini, Evra Vidal, Marchisio, Pogba (Barzagli 25) Pereyra Morata (Matri 78), Tevez (Pepe 81)
SCORE: 0-3, Tevez 3ème et 79ème, Morata 70ème

Un but d'entrée de jeu

Allegri avait prévenu ! La Juventus allait tous faire pour marquer un but. A peine le match commencé, Tevez décroche un missile à 25m des cages qui se loge dans la lucarne de Weidenfeller (3ème min). A partir de ce moment là, la tactique est toujours la même pour le Borussia, qui se doit de marquer pour croire en leur qualification. Les Allemands contrôlent le ballon mais ne se créent aucune occasion dangereuse qui puisse mettre en danger les Turinois, bien organisés. Une frappe manqué de Aubameyang (37ème) passant à 5 mètres des cages de Buffon, est l'occasion la plus dangereuse. Si les Bianconeri contrôlent parfaitement les attaques Allemandes, ils n'arrivent pas a developer de contres attaques assez tranchantes pour enfoncer le clou. Il y a bien eu une frappe lointaine de Lichsteiner (26ème) mais le gardien Allemand était sur la trajectoire, cette fois-ci. Seul ombre au tableau, la blessure de Paul Pogba suite à un contact entre lui et Sokratis, le jeune français semble se faire mal en tombant et doit sortir. C'est le défenseur Andrea Barzagli, revenu il y a peu de temps après une blessure, qui prend sa place. Un choix tactique d'Allegri qui passe du 4-3-1-2 européen au 3-5-2 du championnat en mettant un défenseur à la place d'un milieu. Le match continue sur un rythme intense mais pas d'occasion.


Dortmund Craque, la Juve termine le travail

Les Allemands continus de pousser dans cette rencontre mais n'arrivent toujours pas à percer la défense Turinoise. Les Piémontais sont revenus avec de meilleures intentions : Pereyra remonte le ballon et s'approche de la surface jusqu'à servir Morata en profondeur, mais bute sur Weidenfeiller qui sort le ballon d'un bonne arrêt (49ème). Le BVB essaye de réagir sur un contre d'Aubameyang mais Barzagli, en couverture, stoppe l'offensive Allemande. Les contres Italiens commencent à devenir de plus en plus dangereux mais c'est bien Kampl qui d'une frappe lointaine, pousse Buffon a faire un arrêt important, on est à la 55ème minute et c'est la première frappe dangereuse de Dortmund, signe des difficultés Allemande. Les occasions se multiplient et c'est l'Apache à son tour, qui remonte le ballon autour de 4 joueurs, service pour Morata parti dans la profondeur mais qui bute encore une fois sur le gardien qui effectue un arrêt réflexe du pied (65ème). Mais c'est bien 5 minutes plus tard, que Tevez repart dans un raid solitaire, se retrouve face à face au gardien et glisse la balle à Morata qui a bien suivi l'action, le jeune espagnol n'a plus qu'a pousser le ballon au fond des fillets (70ème).

Le

Un match référence en Europe

La prestation de la Juventus est digne d'un grand champion et cela fait du bien pour les tifosi qui attendent depuis un bout de temps que leur équipe brille sur la scène européenne. Le Borussia Dortmund est tombé sur plus fort que lui et n'a rien pu faire et les hommes de Klopp doivent se re-concentrer sur le championnat, s'ils veulent retenter leurs chances l'année prochaine. Si Carlos Tevez a souvent été critiqué sur la scène européenne depuis plusieurs années, il en est à ses 5 et 6ème buts cette saison en ligue des champions. C'est tout naturellement qu'il est l'homme du match avec une passe décisive et 2 buts, pour autant de tirs. La Juve aura besoin de répéter ce genre de performance pour espérer aller plus loin encore.